23 mai, 2008

Pression sociale !


Vendredi dernier, je file mettre ma recette à la banque et hop, je vais prendre un café dans mon petit rade favori. Assis en terrasse, j'y retrouve quelques amis. Soudain, j'avise une vieille voiture extraordinairement restaurée qui descend la rue. Au volant, sapé comme l'as de pique d'un bleu de chauffe immonde, et coiffé comme un goret, trône un ami médecin.

Je lève mon cul de ma chaise et cours le saluer. Il part se garer et nous rejoint. Nous papotons de sa voiture et je lui explique que j'ai appris qu'il lui arrivait de faire des visites à domicile avec ce véhicule. Il me rétorque aussitôt qu'il n'a fait cela que le jour de Noël. Imaginant un quelconque manque de fiabilité du véhicule, je lui explique que je le comprends.

Il me répond alors que ce n'est pas du tout cela et qu'il adorerait prendre ce véhicule plus souvent mais qu'il n'ose pas. Il m'explique qu'en qualité de médecin, il se doit de faire attention à ce qu'il fait et que sa clientèle ne tolèrerait pas de le voir rouler dans un tel véhicule.

C'est une réflexion dont je me suis souvenu. On a beau dire que c'est faux mais l'habit fait le moine. Cet ami me demande alors si moi, je ferais attention à ce genre de choses. Je lui réponds que déjà, ayant la réputation d'être à demi-dingues, nous autres psys ne sommes pas astreints à de telles normes. Enfin, je lui dis qu'étant un homme libre, si l'envie me prenait de rouler en De Dion-Bouton, j'emmerderais allègrement tous ceux qui y trouveraient à redire.

Je pense qu'il suffit simplement de savoir ce que l'on vaut vraiment. Après, à nous de jouer les stars et les patients seront déjà trop heureux d'avoir un rendez-vous. Mais, il est vrai que cet ami médecin est plus en demi-teinte que moi.

En fait, cela pose le problème de la liberté. Rares sont les gens libres. La plupart du temps, nous sommes sous la dépendance du regard d'autrui. Si on imagine l'individu tendu sur une corde raide, entre l'acceptation et le jugement, la plupart seront dans le jugement. Soit qu'ils jugent les autres, soit qu'ils redoutent le jugement d'autrui.

S'il a bien un truc, que j'ai acquis en dix ans de pratique, c'est bien d'être beaucoup plus dans l'acceptation. Ce qui me permet de dire que je me fous de l'opinion d'autrui. Je me souviens voici dix ans, alors que je faisais la tournée des médecins au guidon d'une vieille bécane pourrie. J'avais tellement honte que je me garais loin des cabinets.

Aujourd'hui, ayant conscience d'avoir construit un pôle de compétence professionnel évident, je me moque bien de savoir ce que l'on pense de moi. Je sais simplement pourquoi on m'envoie du monde et cela n'a rien à voir avec le modèle de moto que je conduis. Alors, lorsque j'utilise ma vieille pétoire, je ne me cache plus. Pour ne plus dépendre du regard d'autrui, tout passe par soi.

Original, un peu barré mais efficace, c'est finalement le plus important.


7 Comments:

Blogger Laurence said...

J'a pas la sociale, j'a pas la chomage ! donnez à moi une pièce pour manger et aussi pour mes frères et les hérissons qui attendent dans la caravane.

23/5/08 7:20 PM  
Blogger Steph said...

Et souvent, moins on juge les autres, moins on est jugé. Un peu comme si on envoyait "de bonnes ondes" d'une certaine manière !

Mister Psy en vieille bécane, je fantasme à mort...Born to be wild
;)

23/5/08 10:10 PM  
Blogger philippe psy said...

@Laurence : sois sérieuse parfois ! Et dis à ta mère d'être moins susceptible ! :))

@Steph : ben vi ! Quant à la vieille bécane, dessus je fais penser à Steve Mc Queen dans la grande évasion !

24/5/08 2:17 AM  
Blogger Steph said...

Ouais ouais, siffle beau merle, et pourquoi pas une Triumph Scrambler tant qu'on y est ?

24/5/08 5:53 PM  
Blogger philippe psy said...

Parce que je n'ai jamais aimé les anglaises ! Ca marche mal et ce n'est pas fiable et c'est ... anglais !

24/5/08 7:50 PM  
Blogger Steph said...

Souvent les hommes n'aiment pas les anglaises, c'est normal, elles sont maigres avec un gros cul !!

24/5/08 11:10 PM  
Blogger monoi said...

J'ai l'impression qu'il y a une tendance anti anglaise par ici.

Quelle est l'origine de cette mefiance ?

Et c'est quoi votre vieille moto ? la DTLC dont vous parlez apres ?

31/5/08 6:15 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home