09 juin, 2008

Profilage et foot !


J'ai fait une pause de seize à dix-sept heures puis je suis retourné au charbon jusqu'à vingt-et-une heures trente. Bien entendu, je n'ai pas pu regarder le match France-Roumanie. Ceci dit, si j'avais été libre, je ne l'aurais pas regardé non plus. Je pense que j'aurais fait des courses. Parce que pendant les matches, il n'y a pas un rat dans les magasins.

Sagace comme je le suis, et mes fidèles lecteurs me reconnaissent bien volontiers cette qualité, j'ai simplement utilisé mes dons innés de profileur pour deviner le résultat. Sortant de mon cabinet, je me fais d'abord la remarque que les françaises sont de plus en plus habillées comme des sacs. Où que mon regard porte, ce ne sont que jeans avachis, jupes longues douteuses et tongues en plastique. Ce défilé de pauvresses est triste à mourir. Je me demande si la mode est en deuil parce que l'on vient d'inhumer Yves Saint-Laurent.

Je note enfin que malgré la douceur vespérale, je vois bien peu de monde aux terrasses des cafés. J'imagine que de dix-sept heures quarante-cinq à dix-neuf heures cinquante-cinq, ils étaient tous entassés devant les écrans plats mis à la disposition des patrons de ces estaminets. Où sont donc passé les gens ? Paris, la ville lumière qui devrait bruire de mille clameurs, n'offre que le spectacle affligeant de gueuses en guenilles !

Etant sagace, comme je le disais précédemment, je me mets à subodorer quelque chose de terrible. J'imagine que pour une raison quelconque, les gens ont déserté les terrasses pour se terrer chez eux. Quelle drôle d'idée de rester chez soi alors qu'il fait si beau, me dis-je ? Je songe alors à une catastrophe !

Puis, je me remémore que ce fameux match devait avoir lieu ce soir. J'imagine aussitôt que la France a du perdre. J'appelle mon épouse qui me communique immédiatement le résultat : 0 - 0. Je songe que ce n'est pas terrible dans la mesure où l'on m'a affirmé que la Roumanie était la moins bonne des équipes que nous devions affronter.

Je téléphone ensuite à GCM, mon spécialiste du sport, qui après avoir regardé ce match en professionnel, m'explique d'une voix morose que c'est mort pour la France. Je téléphonerai demain à mon autre conseiller sportif, mon cher filleul, pour avoir confirmation des prévisions de GCM.

Dans le métro, comme dans le RER, les gens semblent éteints. Ce soir, on aura échappé aux coups de klaxon, aux commentaires triomphants mais surtout à l'odieuse récupération politique.

Assis sur ma banquette de moleskine, je jubile intérieurement !

9 Comments:

Blogger Laurence said...

è vève le frônce !

10/6/08 12:16 AM  
Blogger El Gringo said...

Effectivement, personne dans les magasins, peu de monde sur la route, vive le foot!

10/6/08 6:25 AM  
Blogger monoi said...

Il faisait trop chaud qu'ils ont dit, et ils s'etaient prepares dans le froid. Faut les comprendre ces pauvres gars !

Ca n'arrange pas mes affaires si je veux que mon fils supporte les francais, plutot que les allemands (pays de sa mere).

10/6/08 9:07 AM  
Blogger Sylvain said...

Extrait de Wikipédia :

"La moleskine, vient du mot anglais moleskin, mole skin soit peau de taupe. C'est une toile de coton fin, recouverte d'un enduit flexible et d'un vernis souple imitant le grain du cuir."

Toju

10/6/08 12:23 PM  
Blogger Steph said...

A propos des femmes et de leurs guenilles :
"Deux espèces de femmes : les unes veulent avoir de belles robes pour être jolies ; les autres veulent être jolies pour avoir de belles robes."
Alphonse Karr

10/6/08 2:19 PM  
Blogger GCM said...

J'ai téléphoné à Monsieur Domenech hier soir. Notre discussion fut pour le moins houleuse...
Ce Monsieur devrait, si la bonté des cieux ne passe pas par là (ce qui, après le match de l'Italie, pourrait être le cas), crever avec ses idées !

En 3 points, les motifs d'inquiètude :

1 - Le dispositif tactique proposé.
Il ne correspond en rien à celui qui avait permis à l'équipe de France d'atteindre la finale de la coupe du monde, en 2006. Celui que nous utilisons aujourd'hui utilise plus d'attaquants, et devrait donc apporter plus d'animation offensive, et d'actions de buts. Ce n'est pas le cas. Lorsque nos adversaires sont regroupés en défense, ils sont 8 à défendre, laissant 2 joueurs rapides presser les milieux de terrain et restant à l'affut de la moindre contre-attaque à mener. Nous n'attaquons donc qu'à 4, puisque nos 2 milieux défensifs restent "en couverture", afin de pallier les carences de vélocité de notre fabuleuse défense centrale. Par opposition, le précédent dispositif nous permettait d'avancer en "bloc" (sans envoyer les fantassins à la mort). Un seul attaquant de pointe, mais 4 joueurs supplémentaires participant au jeu offensif, dont l'un des milieux défensifs.

2 - Le choix des joueurs

Avant cet Euro, je me suis posé la question de savoir quel dispositif Domenech allait proposer. Je me suis dit qu'il n'était pas complètement idiot et qu'il n'allait pas "changer une tactique qui gagne".
Il est clair que la liste proposée par Domenech peut s'incrire dans les 2 dispositifs sus-mentionnés. Cela s'ignifie 2 choses. La première, c'est que Domenech souhaitait reconduire ce dispositif, la 2ème, que les joueurs prévus à ce dispositif n'ont pas joué le match.

Ce qui me conduit au 3ème point :

La préparation et le jugement de la condition physique des joueurs.
Notre sélectionneur bien aimé tient un groupe exceptionnel, d'un point de vue footballistique. Un regroupement de talent tel qu'il n'en existe qu'en Hollande actuellement. Le problème, c'est que lorsque pendant 2 ans de préparation à une compétition, on voit ces fameux joueurs se blesser les uns après les autres, sans réellement parvenir à se rétablir de leurs blessures, on envisage d'autres options, on les met en place, et on construit sur ces options. Cela n'a pas été fait. Durant toute la préparation (les qualifications), l'équipe de France n'a jamais aligné, ni les mêmes joueurs, ni le même dispositif tactique. Pour finalement démarrer avec une équipe dont on connait l'absence d'efficacité, puisqu'elle l'a montrée lors des matchs de préparation. Alors pourquoi ? Parce qu'il était convaincu que "tout irait bien", et que ses joueurs fétiches seraient rétablis à temps. Que nenni.

Maintenant les raisons d'espérer, et là, c'est vraiment mince :

1 - Les joueurs se rétablissent, et nous pouvons espérer bien finir, par 1 nul face aux Hollandais, et une victoire face à l'Italie (qui, je le rappelle, ne nous a pas battu depuis 1978).

2 - On ne récupère pas les joueurs blessés, et on attend un petit miracle, du genre, l'Italie qui s'effondre, et les Roumains qui se prennent une trempe face aux Bataves.
Ce second scénario pourrait bien arriver...

C'est un peu mince pour gagner une bataille, alors la guerre...

10/6/08 2:38 PM  
Blogger LeFillot said...

Mon Cher GCM,

j'ai lu avec une immense attention ton analyse saccomanieste, mais à l'image des émissions de ce brave Eugène, j'avoue avoir été un peu déçu.

1 - Le dispositif tactique :

Contrairement à ce que tu affirmes, le mal de l'équipe de France n'est pas d'avoir changé son système de jeu, mais tout simplement de ne pas savoir su exploiter le système qui est le leur depuis quasiment 1996.
Nous savons tous que nos victoires en compétition se sont construites grâce à une bonne défense et un duo de milieux récupérateurs performant. A ce niveau, exception faite de la coupe du monde 2002, la France a toujours tenue la route. Nos problèmes actuels ne sont que le reflet des lacunes du football français depuis plusieurs années (2000/2001) : l'absence d'imagination sur le plan offensif et le manque de combativité. Le fameux "bloc" est en place lorsque la défense devient la base de l'attaque.
Jusqu'en 2006, le génie de Zidane compensaient ces tarres (que les vrais amateurs de foot déplorent également en championnat ou en coupe d'europe) sans pour autant les reduire à néant. Depuis la retraite de l'artiste nous assistons à des matchs comparables à ceux livrés pour les qualifs du mondial 2006 (avant le retour du chef), inconsistant. Nous menons des parties d'une pauvreté et d'un ennui, que seules les illustres victoires de 1998, 2000, et dans une moindre mesure 2006, ont pu nous faire pardonner cette médiocrité. Je rappelle aux mémoires déficientes ou subjectives que la seule compétition dans laquelle les français ont réellement brillés depuis 1984/86, c'est le mondial 2006. Nous avons livrés des matchs pleins et rythmés en attaque comme en défense (merci Zizou : cf : France/espagne et france/brésil).
Depuis, pour éviter les grands discours, c'est de la merde en barre, qui dégouterait les plus assidus de regarder ce sport.

Dans les sports collectifs comme individuels, le physique et la cohésion sont les minimums syndicaux nécessaire à la compétition. Le mental et la détermination sont indispensables à ce niveau, la volonté de gagner à tout prix est obligatoire. C'est ça la base d'un bloc !
Nos français n'ont rien de tout cela, ils sont à l'image du selectionneur : orgueilleux, sans ame et mauvais stratège.

En conclusion : le schéma tactique est hors de cause. C'est le notre depuis plus de 10 piges et il a su faire ses preuves.
Ils manquent de couilles et de volonté, comme Asloum lorsqu'il combat un type sorti d'une favella !


2 - Le choix des joueurs :

Comme d'habitude, aucune originalité en la matière. On part avec deux joueurs blessés (inouïe)(Vieira, Henry), il n'y a pas vraiment de concurrence (Abidal crevé est sur le terrain alors qu'Evra pète le feu) et les nouveaux jouent comme des gars blasés ou "arrivés".

J'ai dit à mes amis avant le match d'hier, que je ne croyais pas du tout à cette équipe de branleurs.
Ils me rappellent les Cantona, Papin, Ginola etc... incapablent de se qualifier pour le mondial 94, face à la Bulgarie, au Parc, à la dernière minute.
La honte !

Pour moi, à moins d'un miracle, c'est mort !
Même battus 3-0 par les rois du H et des putes, les italiens vont trouver les ressources pour battre les roumains. Nous ferons au mieux un match nul contre les hollandais et les italiens, ce qui nous donne 3 pts.

Les qualifiés seront :

1 : PAYS BAS 7/9 PTS
2 : ITALIE 4/6 PTS
3 : FRANCE 2/3 PTS
4 : ROUMANIE 1/2 PTS

Il faudrait en écrire des tonnes pour être complet, mais n'ayant pas les talents de mon vénéré Parrain, je m'arreterai là.
Je t'avais trouvé beaucoup plus pertinent et visionnaire lors de la coupe du monde de rugby (France / Argentine).
Tes commentaires sur les série TV sont très interessant aussi.

Amitiés.

Seb

10/6/08 9:32 PM  
Blogger philippe psy said...

Belles analyses messieurs. Toutefois cher filleul, je vous invite à plus de modération dans votre manière de parler des pays.

Je suppose que ce pays que vous appelez "pays du H et des putes" est la syldavie occidentale mais certainement pas les Pays-Bas ?

Car il va sans dire qu'ici, nous aimons tout le monde ! (Sauf la Syldavie occidentale)

11/6/08 2:20 AM  
Blogger GCM said...

Salut Seb, Ca faisait longtemps qu'on ne t'avait pas vu ici ! (Ca fait longtemps qu'on ne t'a vu ailleurs non plus...)

Je suis surpris et un peu déçu par ton commentaire. D'une part, constater que tu es un auditeur de Saccomano génère en moi comme une sorte de douleur compatissante... Lorsque j'entends sa voix, je change de station, je sais qu'une connerie va être dite. Apparemment, tu connais bien l’animal. J’en conclue, peut être injustement, que tu dois avoir des posters du vieil Eugène dans ta chambre. D’autre part, ton commentaire semble quelque peu agressif, comme si tu souhaitais engager une bataille d’analyses. Le choix de l’image que Philippe a fait pour te représenter n’est pas tout à fait correct. J’aurais choisi un petit roquet hargneux, genre Tequel à poils ras. Je n’ai aucun doute quant à l’issue de cet affrontement, ton commentaire étant truffé d’erreurs.

Commençons par te dire que je n'ai jamais été aussi pertinent dans l'analyse tactique qu'au foot. Sache, par exemple, qu'en 2006, j'avais pronostiqué une victoire des français, me basant uniquement sur ces analyses, alors que tout le monde les voyait sortir en poules. Si la France n'a pas remporté le trophée, personne n'a été en mesure de la battre.

Manifestement, tu n'as pas bien suivi le parcours de l’équipe nationale... Sache notamment que la France a bien des fois depuis 1996 tenté de jouer avec 3 milieux récupérateurs (en 2000 notamment, mais Domenech l’a également testé à plusieurs reprises). Donc, non, on ne joue pas de la même manière depuis 96, on joue les qualifications et les évènements de 2 manières différentes.

Sache également qu'un "dispositif tactique" pourrait se définir par le positionnement des 11 joueurs sur un terrain, et leurs interactions, et non, comme tu sembles le penser, sur le socle d'une poignée de joueurs.

Tu sembles également penser, et ça ne m'étonne que peu, me rappelant que tu es auditeur de Saccomano, qu'un joueur peut faire gagner une compétition.

Moi, je suis de ceux qui pensent qu'un joueur te fait perdre un match, quand une équipe te le fait gagner. Zidane… Oui, l’un des meilleurs joueurs que le football Français ait compté, certes, mais dans une organisation bancale, le Zidane, comme n’importe quel joueur, ne peut rien. Le fameux « retour » que tu évoques n’est que poudre aux yeux. Tu sembles avoir oublié le parcours de qualification des bleus pour la coupe du monde 2006, mais compte sur moi pour te le rappeler :

- France - Iles Feroe : 3-0 encore heureux…
- Irlande - France : 0-1 match où Zidane fût plus que nul, où il manque de se faire expulser et est remplacé en cours de jeu. Domenech ne le regarde même pas lorsqu’il sort. La France contrainte à garder le ballon au poteau de corner par l’intermédiaire d’Henry en fin de match, que de belles images du retour de Zidane…
- Suisse - France : 1-1 wouaw quelle purge ce match. Une heure d’angoisse
- France - Chypre 4-0 Merci aux petites nations de foot de permettre à la France de se qualifier.

Revenons à l’événement, la coupe du monde 2006 : Pour toi, le retour de Zidane, est la cause de tout, comme pourrait l’envisager une midinette devant un retour des Backstreet Boys. J’y vois plus l’intégration des qualités d’un joueur au sein d’un collectif, d’une organisation tactique. Le problème n’est pas « Zidane ou pas Zidane », mais « qu’est ce qu’on en fait ».

Et là, on reparle tactique. Je vais essayer d’être le plus clair possible (rapport à Saccomano) :

Dans une organisation à 2 attaquants de pointes, si tu conserves tes 4 défenseurs et 2 milieux défensifs, alors tes 2 milieux offensifs sont contraints à déborder, parce que jouer dans l’axe amène le jeu dans l’entonnoir de la défense, ce qui revient à se confronter à une muraille. Zidane n’est pas un joueur de débordement, il manque de vitesse, n’est pas un « percuteur » et ne sert à rien…
Si on décide que Zidane doit quand même prendre l’axe, cela contraint un des milieux défensifs à prendre un couloir, et c’est ce qui s’est passé avec Vieira, qui oeuvrait souvent sur le côté droit, pour se replacer en phase défensive. Résultat : Nul ! Dans tous les sens du terme… Le milieu défensif se met à jouer petit bras, parce que s’il rate ses passes, ses gestes ou ses centres, la contre attaque est fatale, puisque le terrain est ouvert.

Tu as alors le choix entre faire sauter un milieu défensif pour te retrouver avec 3 milieux offensifs, ou jouer en défense à 3. Dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas équilibré, et de mémoire, je n’ai jamais vu une seule équipe gagner une compétition avec une telle organisation.

La tactique que je prône, la 4-5-1, avec 2 milieux défensifs et une seule pointe, comporte l’avantage de pouvoir conserver un axe défensif de 2 joueurs, en rapprochant les milieux offensifs de ces derniers. Cela donne alors le choix entre déborder, par le biais des milieux excentrés, ou de trouver un point d’appuis dans l’axe, par l’intermédiaire, notamment, d’un milieu défensif, qui viendrait se mêler au jeu offensif. On peut alors attaquer non pas à 4, mais à 5, avec une couverture « coulissée », tantôt par un ailier, tantôt par le milieux offensif axial.
Notre système de jeu ne repose pas uniquement sur un socle défensif, mais également sur la participation d’un milieu défensif dans l’animation offensive.

Le schéma tactique n’est jamais hors de cause. C’est là une grave erreur que tu fais. Les coachs choisissent le schéma qu’il estiment être le plus adapté au joueurs qu’ils possèdent, et qui convient le mieux à la philosophie de jeu qu’ils cherchent à véhiculer. Pour la France, jouer en 4-4-2, c’est suicidaire. Il n’y a qu’un Ribery pour s’y trouver à son aise, ce qui fait bien mince.
Je t’annonce en exclusivité que Domenech va décider de remettre en place une équipe avec un seul attaquant pointe ( quand je disais que je l’avais eu au téléphone, était-ce vrai ? Ou alors, peut être lit-il le blog de Phiphi ? ).

J’étais très pessimiste au coup d’envoi du match contre la Roumanie, voyant l’organisation établie, et encore plus après. Mais là, la fibre supportrice me fait dire que ça risque d’être plutôt serré contre les oranges. Je te rejoignais il y a 2 jours, je pensais que seul un miracle pourrait nous sauver, mais aujourd’hui, j’attends de voir.

Je serais ravi de discuter avec toi de Rugby, séries télé, point de croix, ou tout autre sujet dans lequel tu serais plus à ton aise...

A bientôt Seb,

Bises,
GCM le Grand.

12/6/08 12:00 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home