01 juillet, 2008

Lubies étranges !



C'est étrange mais j'ai parfois des lubies. Rappelons qu'une lubie se manifeste par un enthousiasme exubérant de courte durée pour quelque activité, être ou objet. C'est le passage à l'acte d'un quelconque fantasme ou réalisation d'un scénario imaginé par le sujet. Une lubie, c'est un caprice, une idée extravagante.

Une de mes dernière lubies avait trait aux hérissons. Un soir, revenant de chez Olive, mon ami riche qui a réussi et roule en Touareg W12, j'avais vu un hérisson se baladant sur le trottoir. N'avisant que mon courage, j'étais redescendu chez moi me munir d'une paire de gants et d'un seau. Puis revenu sur les lieux où je l'avais croisé, je l'avais saisi et ramené chez moi où il avait retrouvé deux de ses amis qui hantent mon jardin.

Les deux hérissons déjà présents n'ont jamais été baptisés, tandis que celui-ci, je l'avais appelé Laurent. Pourquoi Laurent ? Parce que le hérisson ne sort que la nuit et est un animal farouche et discret et qu'il me rappelait un Laurent que je fréquentais à l'époque et que je trouvais très dissimulateur aussi.

Nanti d'un cheptel de trois hérissons - ce qui faisait de moi l'un des plus gros propriétaires de hérissons en France - durant quelques temps j'avais fonctionné au hérisson. Je m'étais alors rué sur Amazon où j'avais commandé les deux seuls ouvrages en français sur le hérisson. J'avais aussi cherché à savoir si on pouvait élever des hérissons et contacté une ferme au Québec où ils élevaient des hérissons géniaux tout blancs et très rigolos.

Durant ma période "hérisson" j'étais devenu un des spécialistes français les plus pointus en matière de hérissons. Et sans fausse modestie, je crois qu'aujourd'hui encore je peux tenir une conversation sur les hérissons lors d'une soirée. Vous riez peut-être mais c'est aussi cela être un homme du monde : savoir parler de tout en toutes circonstances. D'ailleurs, si au cours d'un pince-fesse vous recevez des passionnés de hérissons à qui vous n'aurez rien à dire, mais que vous devez absolument inviter, pensez à moi ! Je suis le seul type capable de penser comme un hérisson tellement je les connais bien !

Des lubies comme cela, j'en ai eu plein. Comme je me connais, j'y cède peu parce que sinon mon jardin et ma maison seraient encombrés d'animaux et d'objets hétéroclites et bizarres. Mais quand la lubie survient, il faut absolument que je l'assouvisse. C'est plus fort que moi. Alors, je lis des livres, je surfe sur le net, je ne pense plus qu'à cela, il faut absolument alimenter cette lubie.

Ma dernière lubie concerne les petites voitures sans permis qui firent florès dans les années quatre-vingt. Quand on roulait dans les campagnes, on croisait souvent des vieux ou des pochetrons sans permis dans ces petites caisses à savon, se traînant à trente bornes à l'heure nimbées d'un nuage de fumée bleue émis par le moteur de mobylette entraînant le fringant équipage.

Cette lubie m'est venue alors que j'allais rendre visite à un psychiatre avec qui je travaille. Comme il avait un peu de retard, j'avais patienté dans sa salle d'attente. Bien qu'ayant toujours un livre sur moi, je m'étais précipité sur Ca m'intéresse, dont le dernier exemplaire trônait fièrement sur la table basse. Et là, feuilletant mollement l'opuscule, j'ai été confronté à un choc terrible. Je ne la connaissais pas mais soudain, je me suis dit que c'était le plus bel objet du monde.

Quoi donc vous demandez-vous ? C'est simple puisqu'il s'agit de la Peel P50 Microcar, le plus petit véhicule du monde construit en 1963 sur l'île de Man. C'est une minuscule voiture, le gadget pour lequel je ne pouvais que fondre. Au passage, j'ai trouvé que ça aurait été la voiture parfaite pour Laurence qui n'est pas bien grande. Si vous voulez en voir une, visionnez cette vidéo géniale.

Après l'avoir vue, de retour chez moi, je me suis rué sur le Net pour tout savoir du véhicule, mais manque de chance, il n'en fut construit que cent exemplaires dont aucun ne fut homologué en France. Je n'aurai donc jamais de Peel P50 Microcar, ce qui restera une grande souffrance dans ma vie. Peut-être que j'entreprendrai un jour une psychanalyse lacanienne pour régler cela. Mais comme je ne suis pas le genre de type à me laisser abattre et que j'ai lu tous les stoïciens, je me suis rappelé que nous aussi, les français, n'avions pas été avares en termes de production de saloperies à roulettes dans les années 70 et 80.

Peel P50 : On livre la voiture de Laurence !

Réactivant ma prodigieuse mémoire, je me souvenais encore des numéros Spécial salon de l'auto du magazine L'Auto-Journal que je dévorais étant tout jeune. Et paf, cela n'a pas raté, sous mes yeux, je voyais défiler les superbes pages intitulées "en marge de la production" dans lesquelles étaient présentées ces caisses à savons. Les images affluèrent aussitôt, et mon puissant cerveau fut envahi de minuscules voitures cubiques ou triangulaires à trois roues peintes de couleur criarde. C'était la misère à portée de main ces petites voitures, les joies de la RDA sans passer le rideau de fer. Suractivant ma super mémoire, qui est pour moi ce que les muscles et la couleur verte sont pour David Banner (Hulk pour les crétins), je me muais en super calculateur capable de vous dénicher des marques et modèles oubliés de tous.

Ouaaah, c'est aussi beau qu'une Ferrai, même plus beau !

Ma lubie envahissante se muant en crise hypomaniaque, je me précipitais haletant sur Google où je tapais des noms aussi évocateurs que Acoma, Arola ou encore Bellier qui "pour vous ne sont que des détails alors que moi ça veut dire beaucoup" comme le chantais feu le poète Michel Berger qui nous a laissé de très beaux textes ("Cézanne peint", "Babacar," etc.).

J'eus bientôt sous les yeux ça, ça et çà ou encore cela. J'étais au nirvana, je me voyais conduisant fièrement un de ces magnifiques véhicules que j'aurais sauvé de l'oubli. Je trouvai un type qui manifestement avait la même lubie que moi, au point d'en faire un site. A défaut d'être soigné, c'est chouette de savoir qu'on n'est pas le seul à souffrir d'une idée fixe aussi curieuse en matière d'automobiles, tandis que certaines adorent les Ferrari, moi je suis merdophile mais au moins je ne suis pas le seul !

Ensuite, je suis allé voir sur Ebay et j'en ai trouvé deux, même si ce ne sont pas les modèles que je préfère. Moi je voudrais une Mini Comtesse, un truc minuscule à trois roues et ils n'en proposent pas. Mais bon, j'ai tout de même été tenté. J'avais mon index manucuré (je suis très soigné) sur le bouton Entrée du clavier de mon computer, prêt à enchérir pour m'offrir une de ces sublimes voiturettes ! J'ai lutté, lutté et finalement en sueur et le cœur battant à tout rompre je suis parvenu à ne pas acheter ces deux merveilles même si je les ai mises à suivre parce qu'on ne sait jamais.

Puis, pour savoir ce qu'on disait de ces voitures et tout connaitre de leur technologie de pointe (moteur MBK ou Sachs de 49,9 cm3), je suis allé m'inscrire sur deux forums sur lesquels il y a des topics traitant de ces merveilles. Je connais tout de la restauration de la Mini Comtesse. Si j'en ai marre d'être psy, j'ouvre un garage. Je recruterai Le Gringeot qui est un as de la mécanique et je l'exploiterai éhontément en le laissant dans un sous-sol sale, tandis que moi je ferai le commercial recevant une clientèle triée sur le volet amatrice de voitures de prestige.

Enfin, pour clore le tout, je suis allé regarder les petites annonces des journaux de province qui doivent fourmiller de ce genre de trucs à vendre. J'ai même demandé à Laurence si à Foug, il n'y avait pas de ces voiturettes à vendre. Immédiatement elle m'a dit qu'une bonne sœur vivant près de chez elle en avait une lorsqu'elle était jeune (Laurence pas la bonne sœur). J'avais vu juste car c'est souvent dans ces bleds loin de tout que se vendaient ce genre de voitures à des crétins congénitaux incapables d'avoir le permis ou à des biturins qui avaient vu le leur annulé après avoir été chopé dix fois saouls comme des cochons par la maréchaussée !

Ceci dit, je ne dis pas que Foug est rempli de crétins ou d'alcooliques, il y a aussi des gens bien ! Mais bon, si Laurence en connait deux ou trois prêts à me céder leur petite merveille, ce serait sympa. Tiens, je vais aussi demander à Sean qui vient du Chnord. D'après ce que j'ai vu écrit sur une banderole lors d'un match de foot Lens-PSG, il parait que le coin est bourré de consanguins et d'alcooliques, il doit y avoir de la voiturette par là-bas alors ! Tiens, et puis je demanderai aussi à Toju qui vient d'Anjou, ça doit pas manquer là-bas ces petites caisses avec tous les picolos qu'il y a ("Angevins sacs à vin" dit le proverbe) ? Au début je méprisais un peu ces amis de province que j'estimais très très inférieurs aux parisiens mais finalement depuis une semaine que je suis devenu fana de voiturettes sans permis, je les trouve sympas comme tout !

Si ma lubie tient le coup, mais me connaissant, cela ne risque pas, avant la fin du mois de juillet je serai l'heureux propriétaire d'une Acoma Mini Comtesse. J'en ai parlé à mon épouse qui m'a regardé d'un drôle d'air avant de me dire laconiquement que si cela me faisait plaisir, c'était le principal. Ben oui, il vaut mieux restaurer une voiturette que d'aller se biturer au café ! S'il y avait plus de personnes comme moi, s'enthousiasmant pour tout et n'importe quoi, il n'y aurait pas de dealers ! Se camer aux idées n'a jamais tué personne !

N'empêche que quand hardiment je passerai dans les rues de ma commune au volant de ma voiturette, les gens pourront penser ce qu'ils veulent, même que je suis le roi des cons. Moi, je m'en fous parce que ces crétins ne sauront jamais ce que c'est que de réaliser un rêve fou. Et puis la tête d'Olive qui fait le malin dans sa 4L clan en roulant vite dans les rues du centre ville.

Ah ah, il va vite trouver à qui causer ce chacal arrogant ! J'imagine déjà la nuit venue, une course effrénée entre sa 4L Clan et ma Mini Comtesse. Ca va chauffer, pire que sur le parking de Carrefour quand les "jeunes" font des burns en BMW série 3 ! Normalement, je devrais gagner en maniabilité les chevaux qu'il a en plus et le doubler par l'intérieur. Mais bon, je ne vais pas vous parler de course automobile, c'est trop technique, je ne suis pas sur que vous pourriez suivre !

Enfin si vous avez une de ces merveilles à vendre, je suis preneur. Mais faites vite, je me connais, cela ne dure jamais !

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve"
Antoine de Saint-Exupéry


Saint-Ex c'était l'aviation, moi c'est différent ! Chacun ses lubies !

5 Comments:

Blogger Joker said...

Voilà une lubie passionnante, ayant habité très longtemps en Auvergne, je me suis souvenu d'un constructeur local, de ce que l'on nommait affectueusement des "tue-cons". Coincé derrière un de ces véhicules, sur une route de montagne, on prenait alors le temps de bien apprécier le paysage. je vous donne le lien d'un site qui pourrait vous intéresser:
http://www.mobil-eco.com/pages/conservatoire/teilhol_citadine.html
cordialement

1/7/08 2:55 PM  
Blogger Sylvain said...

La version complète est :

Angevins, sacs à vin; angevines, sacs à pines. (Dicton normand)
*
*
*
*
*
*
Les normands sont jaloux du Royaume d'Anjou

======================================================================


Causes de la jalousie des Normands :

- En Anjou il y fait doux vivre au regard des frimas du Nord.

- En Anjou il y fait bon boire au regard des cidres aigres de certains.

- En Anjou il y fait bon causer au regard d'un langue corrompue par l'anglois.

- En Anjou il y fait bon gamahucher au regard des grasses pauvrettes aux pomettes rouges qu'on peut trouver ailleurs.

......................................................................

Et pourtant, c'est bien grâce à la normandie que l'Angleterre est une possession française.

Toju.

1/7/08 4:47 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

C'est un peu dommage de mettre une carrosserie autour d'une tondeuse à gazon, moi je trouve.

1/7/08 7:13 PM  
Blogger El Gringo said...

Oh oui, laisse moi dans un sous-sol sale, avec une boule rouge dans la bouche et une cagoule en cuir, de préférence!

2/7/08 8:16 AM  
Blogger LOmiG said...

salut,
à ce stade là, je crois qu'on a dépassé la lubie. Il s'agit plutôt de folie douce.

:)

à bientôt !

4/7/08 11:44 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home