14 octobre, 2008

Conseils d'achat !


Dans un marché boursier qui semble avoir perdu ses repères, l'investisseur avisé se doit de placer son épargne dans un produit ne subissant pas le contrecoup de la crise financière.

L'immobilier frappé de plein fouet semble à déconseiller, et ce d'autant plus qu'une logique socialiste fait peser des charges de plus en plus importantes sur le propriétaire. Nous ne saurions que déconseiller d'investir dans la pierre pour le moment.

En revanche, la bonne stabilité du cours de la Microcar RJ49 se confirme. Véhicule à l'origine bien conçu, la Microcar RJ49 s'est facilement imposée dans un marché très concurrentiel. Imité sans vraiment jamais être dépassé, ce sympathique véhicule jouit toujours d'une excellente réputation auprès des collectionneurs.

Le fait qu'elle aurait du remplacer la vieillissante Aston Martin dans les James Bond n'y est sans doute pas étranger. Rappelons que sans les manœuvres de la perfide Albion - on dit même qu'Elizabeth II aurait pesé de toute son influence - c'est en RJ49 que le célèbre agent 007 roulerait. Ce sont d'ailleurs sans doutes des références inconscientes à l'art de vivre britannique qui ont du inspirer les créateurs de ce sympathique et noble véhicule. Tout connaisseur ne peut en outre qu'avoir remarqué la troublante ressemblance entre la Microcar RJ49 et la Lotus Elise, véhicule lui aussi construit en plastique.

C'est ainsi, que forte de sa réputation de véhicule d'hommes à femmes, la Microcar RJ49 jouit évidemment d'un prestige inégalé en collection sans toutefois pâlir d'un côté ostentatoire que peuvent avoir ses concurrentes directes, les Ferrari, Maserati et autres bolides surfaits. La légende dit d'ailleurs que du temps où elle fut produite, la Microcar RJ49 fut surnommée la "briseuse de mariages" tant les conducteurs étaient courtisés. Le cours de la Microcar RJ49 s'est donc logiquement maintenu honorablement et ne peut qu'augmenter.

Dans un environnement déprécié et marqué par la difficulté d'accès au crédit, il nous semble que ce produit est appelé à un bel avenir car largement moins cher qu'un véhicule de base vendu par un grand constructeur. De plus, le permis à points et la logique sécuritaire d'un état toujours plus puissant, semble condamner toute personne roulant au moins mille kilomètre par an à finir sans aucun point. Le permis de conduire devient donc un diplôme difficile à obtenir mais facile à perdre. En Microcar RJ49, aucun problème puisque c'est un véhicule sans permis. Et avouez qu'en ces temps de restrictions et de contrôles policiers, quel beau de pied de nez aux autorités que de se lancer dans des courses folles à trente kilomètres heures sans risquer son permis !

Dès lors, il nous semble que la Microcar RJ49 soit un investissement de qualité.

Conseil de la rédaction : A acheter d'urgence !

13 Comments:

Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Bon, j'ai retravaillé un peu les quatre questions.

********************************************************
Ca commence comme ça :....



....Mais pourquoi tant d’inefficacité dans la gestion de la crise financière ?


Je résume en quatre questions :


***********Question 1 : Quelle est la situation ?***********


Il y a excès de liquidités circulantes du fait d'un maintien des taux bas.

L'excès de liquidités facilite la déconnection entre la valeur de spéculation et la valeur intrinsèque. La crise est le retour à la vérité de la valeur intrinsèque.

Par exemple, le prix d'acquisition d'une PME non cotée en Bourse est en moyenne de 7 fois sa marge annuelle. Si les entreprises du CAC 40 étaient cotées sur cette base, le CAC 40 serait à 2400 points, à comparer avec un CAC 40 qui demeure encore au dessus de 3000 points après son effondrement.

L'argent n'est pas une valeur en soi, il est une représentation de la valeur intrinsèque. Or en l'état actuel l'argent est surabondant par rapport à la valeur intrinsèque. Il se place donc tantôt dans les sociétés internet, tantôt dans l'immobilier, tantôt dans les matières premières. Les masses d'argent surabondantes se déplacent de façon erratique, et la bulle éclate à chaque fois puisque le prix est détaché de la valeur intrinsèque.



***********Question 2 Comment en est-on arrivé là ?***********


Les banques de second rang ont toutes payé leur argent au même taux auprès des banques centrales. Ce qui fait que les banques qui ont pris plus de risques se sont en réalité fait financer leur risque par les banques plus prudentes.

Comme le risque est collectivisé, les banques peuvent emprunter sans entraves par exemple à 4% pour placer à 14%, sans tenir compte des règles prudentielles, et quels que soient leurs fonds propres.



***********Question 3 Comment faire payer le risque ?********


Comment faire payer le risque pour sortir de ce collectivisme, et restaurer la responsabilité propre aux mécanismes de marché ?

La meilleure mesure du risque global pris par une banque est le rapport entre ses fonds propres et ses encours.

Donc je propose que les banques centrales appliquent aux banques de second rang un taux directeur proportionnel au rapport entre l'encours et les fonds propres.

Chacun paie son risque.



********Question 4 Comment faire quand le risque de faillite bancaire se réalise ?********


La deuxième proposition que je fais, est que la majoration de taux appliquée aux banques à risque alimente un fonds d'indemnisation des clients.

En cas de faillite de la banque, la banque est soit revendue à une banque plus saine, soit mise en faillite avec remboursement des clients par le fonds d'indemnisation.


////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////



....Mais nous sommes loin d'aller vers ces solutions !...


Actuellement, on remarque que la baisse coordonnée des taux sur les banques centrales accélère la baisse des marchés boursiers. C'est normal, car la baisse des taux accentue l'excès de liquidités. Et les analystes patentés s'étonnent !

De plus, les européens réunis le 12 Octobre 2008 à l’Elysée sur la base des idées de Gordon Brown se sont mis en tête de garantir les prêts interbancaires, qui ont un effet multiplicateur de six ou sept sur les surliquidités. C'est encore plus idiot que de baisser les taux.

Les acteurs de l'intérieur du système sont de toute évidence englués dans une incapacité de saisir une vue d'ensemble.

D'ailleurs, essayez d'éteindre un incendie en l'arrosant d'essence. Je vous prédis que vous aurez des difficultés.


**************


Dès le 11 août 2008, je détaillais ces mécanismes : http://projeteuropeen.blogspot.com/2008/08/matrise-des-crises-montaires.html Certes, ce texte est peu pédagogique, mais au moins tout y est.


Sylvain JUTTEAU

14/10/08 11:45 AM  
Blogger El Gringo said...

Ah, si seulement j'avais choisi la RJ49 au lieu d'une Harley-Davidson, je ne serais sans doute plus célibataire à l'heure qu'il est!

14/10/08 12:15 PM  
Blogger Marino said...

Avez-vous eu du succès auprès des dames depuis que vous roulez les mécaniques avec votre Microcar ???

14/10/08 2:37 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

Ah oui mais non. Je dénonce. C'est un scandale. Le but de la manip est clairement de la mettre dans le fion des petits épargnants.

Le Pyschothérapeute a un gros conflit d'intérêt dans cette histoire. Il a fait main basse sur un stock de Microcar toutes pourrites qui prennent la pluie dans son jardin. Il s'est bien rendu compte que c'était pas aussi efficace qu'il le pensait pour lever les gonzesses.

Dès que les bulots auront suivi son conseil, il mettra sa quincaillerie sur le marché, empochera une grosse plus-value, puis prou-ou-out! La bulle Microcar se dégonflera comme un gros pet foireux.

Ne faites pas confiance à cet homme. Regardez sa bagnole. Franchement. Vous prêteriez deux euros à un type qui roule dans une poubelle pareille?

14/10/08 9:20 PM  
Blogger philippe psy said...

@El Gringo : la demoiselle avec qui tu es partie d enotre soirée était persuadée que la Microcar était à toi...
@Marino : j'ai toujours eu du succès avec les dames mais avec la Microcar, j'en ai encore plus ...
@Robert : 5% pour vous si vous fermez votre gueule et laissez faire ;)

14/10/08 10:24 PM  
Blogger Léa said...

@ Sylvain ; j'ai rien compris ! Et pourtant j'ai essayé ! Où pourrait-on trouver un article pédagogique qui explique tout ça, façon "Le dessous des cartes" ?

15/10/08 12:47 AM  
Blogger philippe psy said...

Léa, Sylvain ne cherche qu'à faire son intéressant !

Il est vaniteux comme un paon et encore j'ai connu des paons plus simples !

Un jour ce type finira en Microcar RJ49 comme un vieux beau !

15/10/08 1:17 AM  
Blogger J said...

Eh ben moi, je prédis que Philippe Psy ne fera pas de plus-value sur sa manip', mais bien une belle perte. Parce que c'est dès l'instant où il met sa quincaillerie sur le marché que le prix baisse, en dessous de ce qu'il a payé au départ pour l'obtenir.

Voilà ce que c'est que de se prendre pour un as de la finance !

15/10/08 12:03 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

@Léa.

Vous, au moins vous dites que vous ne comprenez pas. En fait, personne ne comprend mais vous êtes la seule à le dire. Ce qui me fait penser qu'en réalité c'est vous la plus intelligente. L'intelligence véritable, qui s'assortit de l'honnêteté.

Merci Léa.

Il faut que je fasse encore un effort pour être lisible et compréhensible. C'est peut-être plus difficile d'être clair que de penser les solutions.

Par exemple, j'ai toujours pensé que Lacan était un con car son langage est hermétique.

A l'inverse des productions du sinistre Lacan, tous les grands textes sont clairs.

Einstein rédige en des termes simples et accessibles. Platon a un langage imagé, ludique, agréable. Darwin écrit une histoire aussi facile à lire qu'un gentil roman. César écrit "La guerre des Gaules" sans fioriture aucune, et demeure tout à fait d'actualité et lisible dans sa description du comportement des gaulois.

Bref, on peut poursuivre l'énumération pendant longtemps, et en dire autant quant à la clarté des évangiles, des Upanishad, du Coran, qui sont tous des textes d'une simplicité désarmante.

Ce qui traverse les siècles et illustre la beauté de la pensée humaine est toujours limpide.


Si je ne suis pas clair, c'est que j'écris encore comme ce gros con de Lacan et que j'ai bien des progrès à faire. Heureusement, il me reste encore environ un demi siècle à vivre.


Toju, le bagnard de la pensée.

15/10/08 2:23 PM  
Blogger GCM said...

Mouais bof

16/10/08 12:27 AM  
Blogger GCM said...

Non, rien. En fait, je voulais juste dire que bientôt, ma voiture en plastique serait comme neuve !!

YOUHOUUUUUUUUUUUUUU !

Dis donc Toju, quelqu'un t'a déjà dit que tu es beau quand on arrive à comprendre ce que tu dis ?

Philou, on t'a déjà dit que tu es beau quand tu parles de ta RJ49 ?

Aaaaaaaaaah tout le monde est beau aujourd'hui. (Si si, même toi gringeot, avec ta veste jambe de poule et ta casquette rouge)

16/10/08 12:32 AM  
Blogger philippe psy said...

@GCM : tu n'iras plus faire le malin pour les beaux yeux d'une esthéticienne de 19 ans alors ? Tu as vu ce que ça te rapporte hein ?!
@Toju : vous nous faites vraiment du grand Toju ! Bravo ! Je suis sur qu'en vous lisant, la jeune Léa a des étoiles plein les yeux et se pâme devant votre intelligence himalayesque !

16/10/08 12:54 PM  
Blogger GCM said...

Et moi je suis sûr que Lea n'est pas esthéticienne

17/10/08 1:41 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home