27 décembre, 2008

Profiteurs!


Je ne devrais pas le dire, mais je n'ai jamais vraiment porté le petit commerçant dans mon coeur. Après tout, petit commerçant, c'est assez débile comme profession. Soit vous achetez en gros ,et vous revendez au détail en prenant votre marge. Soit encore, vous détenez une petite compétence, comme faire du pain ou vous y connaitre en médocs, et vous la proposez en ouvrant une boulangerie ou une pharmacie, selon que vous aimiez fourrer vos mains dans la farine ou dans des étagères pleines de boites colorées.

En général, le petite commerçant n'a d'avantage que par les facilités qu'il offre en termes de disponibilité et de proximité. Il est généralement proche de chez soi et ouvert lorsque l'on en a besoin.

Las, cette époque est révolue. Je sors vers dix-neuf heures en me disant que j'irais bien acheter des clopes. J'ai beau eu passer devant sept tabacs, pas un n'était ouvert. Dans ma commune, je sais que le petit commerçant est trop riche alors il prend des habitudes de bourgeois. Lui aussi veut partir skier et ferme donc entre Noël et le jour de l'an, une fois qu'il a fait son gras au réveillon.

Mais, c'était pareil dans les communes avoisinantes. Pas un d'ouvert, ou bien il aurait fallu que je fasse dix kilomètres pour trouver celui qui est tenu par des chinois. En effet, je regardais les villes mortes que je traversais. Et les seules enseignes brillant dans la nuit étaient celles des commerces chinois ou turcs.

Ah la la, j'ai été pris d'une fièvre libérale peu commune. Putain, j'aurais cassé toutes ces professions réglementées de merde qui nuisent à la concurrence. Et hop, fini les licences abusives, les faux diplômes artificiellement difficiles, les concours à la con, les numérus clausus débiles, etc. Vive la liberté d'entreprendre !

Un type veut vendre des clopes ? Hop, il en achète chez un grossiste et les met en rayon et toc, le tour est joué. Pareil, si j'ai mal à la tête un dimanche, pas besoin d'un docteur en pharmacie surpayé et surdiplômé pour me vendre cher une boîte de paracétamol, n'importe quel commerçant doit pouvoir en disposer. Les utilisateurs n'ont qu'à savoir lire les notices présentes dans les boîtes.

Quand je pense à tous ces trous du cul qui nous parlent de la révolution française et de l'abolition des privilèges et n'ont de cesse de faire revivre les corporations, jurandes et autres groupes bourrés de privilèges exorbitants.

Dire que cette putain de révolution expliquait que nul groupe ne saurait s'interposer entre le citoyen et la Nation !

5 Comments:

Blogger dsl said...

Et les spychologues, alors ?
Sont tout verts les dimmanches, heing ?

28/12/08 9:07 PM  
Blogger Rubin said...

Que j'aime quand tu t'énerves !

29/12/08 12:03 PM  
Blogger philippe psy said...

LeGringeot ne s'est même pas manifesté... Etrange...

29/12/08 12:20 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Oh là, comme vous y allez Monsieur Philippe Psy...!

Vous comparez la chienlit réglementaire de la République avec les corporations de métier.

Voyez l'art pictural, voyez la musique, voyez l'art vestimentaire, voyez l'architecture créées par le canal des corporations de métier.

Et voyez la production contemporaine...

Je veux croire que le politiquement correct vous aura fait un instant ripper la plume.

Toju

29/12/08 7:07 PM  
Blogger Laurent J said...

Putain, c'est beau! On dirait du Gabin... Vive Philippe Psy!

29/12/08 11:50 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home