04 janvier, 2009

Surdiplômés "le retour"


Pour m'amuser, j'ai lu parfois des thèses dans différentes disciplines que la mienne. Je les ai trouvées le plus souvent merdiques et sans intérêt et notamment dans les professions réglementées ou la thèse est le sésame obligé pour obtenir le diplôme permettant d'exercer.

C'était essentiellement des travaux besogneux indignes d'un doctorant mais plutôt la production d'un honnête étudiant de maîtrise rendant son mémoire pour lequel il s'est appliqué.

Alors, arrêtons d'exiger des doctorats pour tout et n'importe quoi. Dans la plupart des cas, les thèses n'ont qu'un très lointain rapport avec un vrai travail de recherche. La thèse devrait être le fruit d'années de recherche et non un pensum poussif, au risque de dévaloriser les études doctorales.

Et puis, une fois que le mec se sait docteur, qu'il est dûment estampillé par l'état tout puissant, il ne sent plus pisser et exige des revenus en rapport avec son faux diplôme. Il prend le melon, commence à vous parler de haut, à vous faire chier, à se prendre pour un Dieu vivant !

Peu importe que ce soit un chancre de la pire espèce, il s'y croit, il vit dans la maison de ses rêves là-haut dans les nuages. Il est prêt à commettre les pires bévues parce qu'il croit savoir.

C'est en filant des doctorats à n'importe qui qu'on peut avoir des déconvenues terribles. Quand un crétin se prend pour quelqu'un d'intelligent, le pire est toujours à prévoir. Viendra un jour, où le mec (ou la gonzesse bien sûr car face à la bêtise, il n'y a pas de sexisme) se sentira tellement pousser des ailes, qu'il voudra même régenter votre vie. Parce que pour le faux diplômé, rien n'est trop dur maintenant qu'on lui a décerné son parchemin. On l'a consacré docteur, alors ça y est, il se croit véritablement docte et se déclare prêt à vous asséner sa pseudo sagesse de bazar.

Et vous voilà avec tout un tas d'avocats sans cause, de médecins sans clientèle, et même de pharmaciens, à la chambre des députés ou au Sénat.

Parce qu'il confère l'illusion de la sagesse et de la connaissance au premier âne bâté un peu laborieux, le doctorat accordé sans discernement est la ruine de la république.

Bon, peut-être qu'avant de s'occuper des doctorats, la première piste à explorer, serait de ne plus accorder le baccalauréat à tout crétin analphabète sous prétexte qu'il a simplement réussi à tenir jusqu'à l'âge de dix-huit ans sans mourir d'ennui dans les écoles de la république.

6 Comments:

Blogger temps said...

"Quand un crétin se prend pour quelqu'un d'intelligent, le pire est toujours à prévoir"
J'en ai rencontré un qui quand je lui parlais de perte de charge dans les écoulements, me répondaient agitation moléculaire, sans même imaginer qu'un Bernouli ait pu exister. Le type est passé ingénieur de recherche !
Moins ils savent, plus ils savent tromper pour faire croire qu'ils savent, jusqu'à ce qu'ils rencontre un honnête homme qu'ils s'empressent de détruire.

4/1/09 9:55 PM  
Blogger Criticus said...

C'est surtout vrai en sciences humaines, où l'on disserte sur tout, et souvent sur n'importe quoi...

5/1/09 12:32 AM  
Blogger philippe psy said...

@Temps : sans doute !
@ Criticus:Non,tu fais unprocès d'intention aux sciences humaines. On peut certes y discourir de choses absonces et sans grand intérêt pratique, mais les thèses y sont de vraies thèses et non de vagues mémoires de maitrise. Moi,je parlais plutôt de thèses pseudo-scientifiques torchées en quelques mois.

5/1/09 3:52 AM  
Blogger Criticus said...

Procès d'intention ? Non, de dépit plutôt. Pour les sciences dures, même si je te fais confiance, je me garderais bien de me prononcer, vu que je n'y connais pas grand-chose.

5/1/09 10:00 AM  
Blogger philippe psy said...

Criticus,je me garderai bien de remettre en cause les vraies thèses scientifiques.

Non, je visais simplement celles de médecine, de dentaire, etc.

Une thèse devrait sanctionner un vrai travail de recherche.

Les ingénieurs (bac+5, architectes, etc., sont d'excellents professionnels sans pour autant être docteurs. Maitriser une pratique à la perfection n'entraine par le fait d'être reconnu chercheur.

Pourquoi pas des docteurs en comptabilité pour les futurs experts-comptables ?

5/1/09 6:43 PM  
Blogger Denis said...

je ne peux pas cautionner l'intégralité de votre billet et cracher dans la soupe dans la quelle je pense modestement apporter quelques ingrédients...mais votre dernier paragraphe est délectable, et si j'étais vous je descendrais avant dans la scolarité.
Autre point: nous vivons dans un beau pays où on adore attribuer des compétences toutes faites sur un beau diplôme et en ignorer d'autres (potentielles) par crainte du risque et paresse intellectuelle.

6/1/09 5:17 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home