25 novembre, 2009

Romano Cucarescu !



C'est assez rigolo. Levé tôt afin de me rendre à mon cabinet, j'ai un peu de temps devant moi. Je lis les dernières productions de H16 qui dans un de ses billets fait référence à Romano Cucarescu. C'est une parodie de sculpteur et peintre contemporain, interprété par Didier Bourdon, qui se dit animateur d'espace, modeleur de vide et destructureur d'intemporalité et nous enseigne qu'il faut apprendre à ne pas peindre en peignant et à faire faire de la couleur sans la couleur. Le plus amusant est que j'avais abordé hier ce sketch avec l'un de mes patients diplômé de l'École du Louvre qui s'étonnait que tant de gens incultes vueillent révolutionner l'art auquel généralement ils ne connaissaient rien.

Combien en ai-je de ces Romano Cucarescu en herbe, prêts à tout pour que leur art soit reconnu à sa juste valeur, ou avérés pour les plus chanceux, ceux qui ont mis leur patte sur les subventions et vivent de l'exploitation de la crédulité.

Ils sont certes rares mais O combien éprouvants. Rien de pire que ces faiseurs qui enchainent face à moi les poncifs sur l'art dans un discours logghorréique sans queue ni tête, mêlant hâtivement des concepts approximatifs de sociologie et de psychologie, les mâtinant de pseudo-références philosophiques glanées ça et là, guettant votre réaction du coin de l'œil pour déterminer si vous êtes un fin connaisseur ou quelque cuistre immonde ne goutant pas ce que notre époque propose de plus fin ! Petits commissaires politiques en herbe, ils parlent et déparlent attendant souvent que je me pâme pu que je rebondisse sur leur discours afin que tous les deux nous nous envolions vers les cimes d'un discours abstrait et dénué de tout sens.

Face à eux, je garde toujours le contrôle, ne laissant échapper aucun commentaire, en recentrant sur des données psychopathologiques, je préfère passer pour un scientiste que de leur laisser entrevoir ce que je pense de leur "art". Et j'attends que cela se passe, me demandant sans cesse, si je vais pouvoir les aider ou si j'ai face à moi des gens tellement éloignés du réel, tellement enfoncés dans l'aliénation culturelle et coupés du monde, que je ne pourrais jamais les aider à sortir de ce mauvais trip.

On connait bien les effets des stupéfiants tels que la coke, l'héro, etc., mais on sous-estime grandement ceux de la bouillie pseudo-intellectuelle ingérée trop rapidement par des cerveaux immatures.

Ce qui m'amènera un jour à vous faire un bel article sur les triangles de Sigault, une fort jolie modélisation qui permet d'interpréter le monde de manière très claire.

3 Comments:

Blogger h16 said...

Oui oui je suis pour un bel article sur les triangles de Sigault :) !

26/11/09 1:16 PM  
Blogger philippe psy said...

@H16 : je le ferai tout bientôt, dès que Laurence m'aura fait les montages !
En échange, j'espère que tu pourras nous livrer ton expérience de "vidéaste-plasticien".

26/11/09 1:55 PM  
Blogger Philippe said...

Passant devant par hasard en ville, je suis tombé sur le musée d'art contemporain de ma préfecture.
Ayant du temps, je l'ai visité.
Grosse rigolade ! Romano fait p'tit bras à coté.

27/11/09 7:33 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home