23 novembre, 2009

Tiens c'est marrant ça !


Je rentre tard comme tous les soirs, après la conscience du devoir accompli ! Ô combien de vies sauvées, de destins redressés, de sourires retrouvés, grâce à mon humble travail réalisé dans le silence de mon petit cabinet !

Une fois chez moi, je dine frugalement avec pour seule compagne ma télévision. Je zappe frugalement entre retransmissions, émissions écocitoyennes, téléfilms navrants et documentaires pathétiques. Finalement, après avoir essayé une émission sur la vaccination contre le virus de la Grippe A, je tombe sur la fin d'un documentaire annonçant "Ils vivent du sexe" sur une quelconque chaine de la TNT.

Moi qui n'y connais rien, je regarde un sympathique monsieur, chauve, barbu et pratiquant le culturisme qui me fait penser furieusement à un ami, nous expliquant qu'il vit des films X qu'il tourne. Il est bien sympathique et nous montre sa jolie villa du Mexique. Tout cela est décidément passionnant. Je m'apprête à changer de chaine lorsque ce monsieur montre à la caméra les victoires qu'il a acquises au cours de sa carrière.

Oui, j'ai bien lu ! Sur ces récompenses figure la mention "meilleur acteur transsexuel". Je n'en reviens pas ! Ce type à l'allure de brute épaisse était une femme ? Dieu que la médecine peut parfois être efficace ! On nous montre les photos avant et après, et effectivement on sent qu'il reste un tout petit "quelque chose" de son passé féminin en lui.

Puis, les documentaires étant là pour documenter, j'apprends que le monsieur en question a gardé son vagin mais qu'il se considère comme un homme. C'est tout de même rigolo de penser que ce mec bâti comme une armoire à glace possède un sexe féminin. J'apprends enfin qu'il était lesbienne quand il était une femme et que c'est donc pour cela que maintenant qu'il est homme, il a une femme. Moi je me dis que s'il a changé de sexe pour être un homme, il n'était finalement pas très lesbienne dans sa tête, quel que fut son corps biologique. Ainsi, moi qui suis un homme qui aime les femmes, je ne me sens pas vraiment lesbienne.

Puisque le documentaire nous présente sa femme, une créature étrange tatouée de la tête aux pieds qui s'avoue être bissexuelle. Pour elle c'est plus compliqué et plus facile à la fois. Elle devrait aimer les hommes et les femmes or elle vit avec quelqu'un qui se dit homme et qui est plutôt viril. Mais bon, de fait elle vit avec les deux puisque son mari a un sexe féminin. En bref tout ceci est un peu compliqué.

Alors certes, si j'étais un abruti rassis, je viendrais hurler au scandale mais je ne le ferai pas. Sans doute parce que ce curieux personnage illustre parfaitement les vilains tours que la nature peut jouer aux gens. Car dans son cas, je ne pense pas que son "évolution" soit due à une quelconque raison psychologique. Bon, bien sûr en France où tout s'explique simplement, on vous dirait que s'il est comme cela c'est sans doute parce que sa maman était battue par papa et qu'inconsciemment il a voulu devenir fort comme papa. A mon sens, c'est un peu plus compliqué que cela. Après tout, c'est leur vie et ils semblent heureux alors tout ceci ne nous regarde pas.

Au début je me suis demandé pourquoi il avait gardé son sexe féminin. Y-a-t-il une raison psychologique à devenir ainsi une sorte d'hermaphrodite de foire ? Il ne l'a pas expliqué, mais je crois que si la vaginoplastie marche à peu près correctement, l'opération inverse n'est pas encore très au point. Pour ceux que le sujet passionne, l'article de Wikipédia, bien qu'un peu militant, est fort bien fait.

Et puis ce documentaire apprend aussi qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Ce n'est pas parce que l'on est chauve, barbu et qu'on fait de la musculation qu'on est forcément un homme comme tous les autres. Le fait de posséder deux Harley-Davidson n'y change absolument rien !

Enfin j'ai particulièrement aimé lorsque l'animateur a demandé au réalisateur comment il avait connu ce Buck Angel. Sans beaucoup s'étendre sur le sujet, le réalisateur est devenu moins prolixe en expliquant qu'il avait lu un "papier" sur lui dans un "magazine". C'est sûr que ceux qui ont des films pornos de Buck Angel ne le crient pas forcément sur les toits ! Enfin les passionnés pourront les trouver ici.

Bref, voici une tranche de vie ! Vous qui vous demandiez comme le docteur Schweitzer pouvait occuper ses soirées après avoir sauvé des vies, vous le savez maintenant !

4 Comments:

Blogger J said...

Attention le dernier lien contient un "http//" en trop.

J'ai l'habitude de dire que la Nature est infiniment plus créative avec les genres que l'Homme l'est pour les mettre en boîte.

25/11/09 7:04 PM  
Blogger J said...

Ah tiens, autre chose, je précise vu que ce n'est pas mentionné: Buck Angel ne se tape que des hommes dans ses films.

(Et si le réalisateur est gêné, qu'est-ce que je devrais dire vu que j'ai reconnu Buck instantanément...)

25/11/09 7:17 PM  
Blogger J said...

Bon, dernier commentaire, promis... Même si l'opération mâle->femelle est plus facile et bien plus au point que l'inverse, beaucoup de transexuels sautent cette étape et se "contentent" du traitement hormonal et d'implants mammaires. Donc, que ce choix soit aussi pris dans le cas inverse n'est pas si étonnant.

25/11/09 7:23 PM  
Blogger El Gringo said...

Pfff... C'est même pas les Buck Angel qu'ont des Harley, c'est les Hell's Angels!!!
Putain, les psys: aucune culture.

26/11/09 10:57 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home