05 mars, 2010

Le couple !

Les rapports entre hommes et femmes sont plus épanouissants qu'on ne le croit !

Les femmes, jeunes ou moins jeunes, constituent deux tiers de ma clientèle. Autant vous dire que je leurs dois une fière chandelle puisqu'elles me font vivre. Depuis onze ou douze ans que je pratique, que je les entends, qu'elles me livrent leur intimité, je commence à bien les connaitre. Et je suis toujours très étonné quand je vois des initiatives comme celle-ci ou celle-la.

Aujourd'hui après avoir entendu tellement de confessions, je crois pouvoir affirmer que :

- Les hommes et les femmes ne connaissent pas. En ce sens que les femmes sont bien moins compliquées que ne le laissent supposer leur apparence comportementale. Elles se maquillent, elles minaudent, elles psychologisent mais elles sont bien plus dures et moins complexes qu'on ne l'imagine généralement. A l'opposé, les hommes peuvent adorer jouer les machos mais sont bien plus complexes qu'il n'y parait. D'ailleurs, la clientèle masculine est bien plus compliquée à traiter !

- Les femmes ont beau être en quête de reconnaissance sociale afin de ne pas être cantonnées dans le rôle de "sois belle et tais-toi", elles n'en apprécient pas moins les hommes restant des hommes. Et le machisme, qui je le rappelle n'est pas de la goujaterie, est une valeur sure pour faire un couple. Parfois elles épousent même des types trop doux et trop gentils et lorgnent du côté du macho viril.

De tout cela, je déduis qu'il doit sans doute exister une forme de double communication entre hommes et femmes, dans laquelle le néo-cortex (sièce de l'intelligence) et le système limbique (siège des comportements instinctuels) devraient être coordonnés. Si l'intelligence est appréciable, il faut bien comprendre que cela n'a jamais donné d'érection à un homme. De la même manière que de l'autre côté, les qualités morales n'ont jamais donné envie à une femme de se faire faire des enfants. Ainsi, comme je le répète souvent à ma chère clientèle : "femme de tête certes mais femme d'abord, de même qu'homme sensible mais homme aussi".

Il s'ensuit donc que si la culture transcende la nature, il ne faut pas oublier celle-ci et qu'il est bon qu'une femme reste une femme et un homme un homme avec leurs bons et moins bons côtés. Mon expérience, à laquelle je ne reconnais pas de valeur scientifique je l'admets, m'a démontré qu'une femme simplement accaparée par sa protestation féministe au nom de son intelligence, et qu'un homme qui se maintiendrait uniquement dans sa sensibilité, ont peu de chance d'être heureux en couple. Tandis que les premières attireront des hommes dévirilisés dont elles se plaidront (il ne fait rien, il ne choisit jamais, etc.), les seconds finiront plaqués ou trompés au profit d'hommes plus virils. La femme hommasse de même que l'homme trop efféminés lassent.

En bref, malgré quelques paires de claques, violence psychologiques et autres mauvais traitements de part et d'autre, car les femmes ne sont pas des anges non plus, je pense que les rapports entre les deux sexes ne sont pas aussi terribles qu'il apparait du moins en Occident ou pour des gens ayant une culture occidentale.

Je me demande donc quel genre de femmes et d'hommes sont à l'origine de telles propositions de lois et tests idiots ? J'ai peut-être un début de réponse.

Je pense que les propositions de loi sont toujours le fait d'élus stupides ayant décidé un jour ou l'autre d'avoir leur heure de gloire ou de ratisser plus large avant des élections. Quant aux tests stupides, sans doute émanent-ils d'intellectuels pusillanimes et vains ayant une vision purement intellectualisée des rapports humains et oubliant que bon nombre de nos comportements sont issus de nos gènes. Controlons mieux nos élus et en les renvoyant à ce qui devrait être leurs tâches et rendons l'accès aux facultés de sciences humaines plus difficile et nous serons peut-être débarrassé de ces deux plaies. En bref refusons que ces deux "castes" veuillent prendre en charge "notre éducation".

"Ces gens-là sont appelés « intellectuels », mais il s'agit en réalité plutôt d'une sorte de prêtrise séculière, dont la tâche est de soutenir les vérités doctrinales de la société. Et sous cet angle-là, la population doit être contre les intellectuels, je pense que c'est une réaction saine.

En France, si vous faites partie de l'élite intellectuelle et que vous toussez, on publie un article en première page du Monde. C'est une des raisons pour lesquelles la culture intellectuelle française est tellement burlesque : c'est comme Hollywood."

Comprendre le pouvoir, premier mouvement, Noam Chomsky

6 Comments:

Blogger El Gringo said...

J'adore ce genre d'ambigüité (dans l'article du Monde):

"Il est indispensable d'avoir une mobilisation du pays sur ce sujet car ces meurtres au sein du couple représentent près de 20 % des homicides", observe Nadine Morano, la secrétaire d'État chargée de la famille et de la solidarité, dans Le Figaro.

20% des homicides sont des hommes qui tuent leur compagne ou 20% des homicides se déroulent au sein du couple?
Parce qu'aussi "incroyable" que ça puisse paraitre, les femmes qui tuent leur compagnon, ça existe aussi.
Tapez "elle tue son mari" ou "elle assassine son conjoint", etc. dans Google, et vous verrez…

Exemple récent (décembre 2009):

"Ouverture ce lundi devant les assises de Liège du dossier Orban. Patricia Orban ne supportait pas que son ex mari ait la garde de leurs enfants. Avec l’aide de complices elle l’a assassiné. Le récit d’Olivia François.
“Les faits remontent au 3 février 2007. Ce jour-là, vers 21h, Alain Culot, 40 ans, est appelé par son ex femme, Patricia Orban. Elle lui explique avoir eu un accident de voiture avec leur 3 filles dans un chemin de remembrement à Awans.
Alain se précipite sur place. C’est alors que l’ingénieur chimiste découvre la terrible machination. A peine descendu de son véhicule, il reçoit une balle dans l’abdomen et s’effondre. Il est ensuite criblé de coups de couteau. Patricia, son ex épouse, le poignarde dans le cœur. C’est elle qui a tout manigancé, avec sa cousine et le compagnon de celle-ci…
Alain reçoit encore un coup de feu, dans l’œil, tiré avec un fusil de chasse. Le compagnon de la cousine de Patricia roule alors sur son corps sans vie… Alain sera retrouvé la nuit même sur le chemin…
Un crime crapuleux, conséquence d’un divorce difficile. Un divorce prononcé un an auparavant après 10 ans de mariage. Patricia, une personne instable et fragile, ne supportait visiblement pas que son mari ait la garde de leurs 3 filles.
Elle sera donc jugée avec ses deux comparses à partir d’aujourd’hui devant la cour d’assises de Liège. Ses 3 filles, âgées de 6, 9 et 10 ans ont quant à elles été confiées au grand-père paternel.

6/3/10 2:17 PM  
Blogger tal said...

Effectivement, les femmes ne sont pas des anges, si les hommes sont plus violents physiquement, les femmes peuvent l'être par leurs dires, ça relève plus d'une violence du langage qui est insidieuse.

7/3/10 12:59 PM  
Blogger V. said...

La femme peut être violente physiquement aussi. Si le monsieur riposte, même avec ménagement, il peut la flanquer par terre et lui péter une cheville.
Du coup, j'aurais pu hurler "c'est de sa faute, c'est lui la brute qui m'a molestée". Sauf que c'était moi qui l'avait provoqué. Les femmes peuvent pousser au crime et se réfugier dans le rôle de la victime. Contrairement aux vraies victimes qui bien souvent ne font pas de vagues.
Mais je suis bien aise de lire ENFIN que les femmes ne sont pas si compliquées que ça ni si tendres etc. Et que les hommes sont bien plus complexes. Et ce ENFIN de la part d'un homme (mais bon il est avantagé, puisque Capricorne).

Il a fallu que Topaloff et Gicquel trépassent pour qu'enfin la vérité sorte du puits. (nue, évidemment).

8/3/10 10:54 AM  
Blogger tal said...

Je me souviens de ma mère mettant une rouste à mon clébard quand il avait pas fait où il fallait, c'était
du Bruce Lee.

De même quand elle me poursuivait chaussure à la main pour m'en coller un coup de talon sur le cul, c'était épique...

Il y a des femmes qui sont full contact, Mme Jouanneau a l'air d'une tueuse dans son kimono.

Mais c'est peut être vrai que les femmes sont peut être moins compliquées que les homme même si Freud pensait le contraire, je crois.

9/3/10 8:01 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

Chomsky est aussi gonflé qu'un musulman qui réclame la tolérance.

Parce que comme faux penseur qui exploite les médias dits intellectuels, il se pose là, le garçon. Noam Chomsky, c'est quand même le type qui a inventé le Hollywood gauchiste à lui tout seul.

10/3/10 6:04 PM  
Blogger emmanuel said...

Chomsky, avant de livrer ses réflexions sur la politique extérieure américaine, est un professeur de linguistique au MIT, mondialement reconnu pour ses travaux sur la grammaire générative. Pas vraiment un guignol. Tout le contraire d'un BHL qui est un poseur uniquement reconnu pour sa capacité à truster tous les médias .

Concernant l'expression "Hollywood", il s'agissait dans la citation de dénoncer la peoplisation de certains "intellectuels" français.

18/3/10 10:15 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home