29 mars, 2010

Lib dub !


Je déteste Facebook mais j'y vais de temps en temps pour voir ce qui s'y passe. Généralement j'accepte les gens qui veulent être amis même si je ne les connais pas. Ensuite, je parcours la page d'accueil très rapidement pour constater que la sœur de Machine vient d'accoucher d'une fille ou que Truc est parti en vacances. Cette fois-ci, c'est l'ami Sylvain dont j'ai eu peu de nouvelles depuis quelques mois qui mettait en ligne le lipdub de son entreprise.

Un lip dub est une vidéo réalisée en playback et en plan-séquence par des collaborateurs au sein du milieu professionnel et généralement destinée à une diffusion sur Internet ou autres réseaux.

Venu du monde anglo-saxon, le lip dub a pris son essor en 2007 avec celui élaboré par Connected Ventures, une agence média américaine. Réalisées plus particulièrement dans le milieu de la communication, ces vidéos cherchent généralement à témoigner de la créativité et de la bonne humeur qui règnent dans une équipe ou une entreprise. Elles peuvent être associées à une volonté de créer du buzz afin de bénéficier d'une promotion gratuite grâce à l'engouement actuel pour la vidéo sur Internet ou à une volonté de créer des liens entre les participants.

Celui que je viens de visionner n'échappe pas à la règle. Sur la bande son de I gotta feeling de Black Eyes Peas, on y voit les salariés du siège de l'entreprise chanter en playback et danser avec plus ou moins de grâce.

J'imagine que lorsque Connected Ventures a réalisé le sien, c'était un truc vraiment nouveau, quelque chose d'amusant et même éventuellement une entreprise presque spontanée du genre "eh les mecs et si on se filmait en train de chanter et de danser sur une chanson en playback ?". Je veux bien admettre qu'il y ait eu quelque chose de frais et de novateur mais il y a eu les suivants.

C'est un peu comme ces calendriers sur lesquels les gens posent nus. Au départ, ce fut un gros buzz, un truc iconoclaste, une rupture totale des conventions et puis tout le monde s'y est mis. Pour faire parler de vous, c'est simple posez à poil dans un calendrier. Jusqu'à ce qu'il y en ait tant que votre entreprise devienne d'une ringardise absolue. La bonne idée en marketing fait rarement recette chez les suiveurs. Ça fait un peu ce que la copie chinoise vendue 9,99$ sur Ebay est à l'Ipod : un ersatz.

Aujourd'hui, on ne compte plus les calendriers où les posent nus et il en va de même pour les lip dubs. La spontanéité, l'explosion de joie, le pétage de plombs se sont transformés en tristes plans médias. J'imagine qu'on se choisit une agence de com' qui doit sans doute décider et de la chanson qui figurera en playback et de la chorégraphie un peu simplette pour que même la mémère qui ne danse plus depuis la fin du disco et le chauve de la compta qui n'a jamais mis les pieds en boîte de nuit puissent suivre. On fait deux ou trois répétitions et ensuite, ne reste plus aux salariés qu'à mimer la joie et la bonne humeur pour donner de l'entreprise une image dynamique destinée à assurer aux clients qu'il a eu raison de leur faire confiance parce qu'ils sont cools et humains et bien sur ... festifs.

Ensuite, on publie sur Youtube la vidéo de ce triste événement qui n'intéressera que les salariés de l'entreprise concernée et leurs familles et amis. On assiste alors à une sinistre parodie de spectacle dans une zone d'activité qu'on n'ose même pas filmer en plan large de peur de déprimer les spectateurs, Au milieu de bureaux gris, sous des néons encastrés dans des dalles de polyester, des femmes en tailleurs et des hommes en costumes se dandinent maladroitement en articulant grossièrement les paroles d'une chanson anglo-saxonne dont ils ne comprennent pas le sens. Et tout cela est sensé véhiculer un message de joie !

Cela me rappelle les initiatives de ma vieille cousine germaine, DRH de son état, quand elle était jeune dans les années quatre-vingt. Ses pauvres salariés ont tâté de toutes les merdes à la mode à cette époque. Toutes les vacheries de la cohésion d'équipe, ils y ont eu le droit et interdiction de renâcler sous peine d'être perçu comme un mauvais coucheur. Alors, ils sont allés se perdre en forêt de Fontainebleau de nuit au cours de courses d'orientation stupides avant de se brûler la plante des pieds en marchant sur les braises. Puis, last not least, ils ont eu le droit à l'analyse transactionnelle avant de basculer dans la programmation neuro-linguistique. Taillables et corvéables à merci, ces pauvres cadres à qui on ôte même la dignité du simple ouvrier qui vous mettrait son poing dans la gueule si vous le soumettiez à pareil traitement, se sont appuyés tous les délires novateurs de leurs dirigeants. En revanche, en cas de licenciement, les choses se sont réglées plus traditionnellement avec une LRAR les conviant à un entretien.

La culture d'entreprise touche alors ses limites. On s'est copieusement moqué des chinois et autres nord-coréens défilant au pas pour la plus grande gloire de leurs tyrans. Qui se moquera enfin de ces salariés se tournant en ridicule pour la plus grande joie des actionnaires.

Et si je leurs dis cela, ils me répondront que je suis "chiant", que je ne sais pas "m'amuser" et d'autres choses. La soumission librement consentie est vraiment la plus grande conquête de la psychologie sociale.

Un jour un psychiatre militaire qui acceptait de rompre le contrat d'un ami pilote pour le renvoyer dans le civil lui a dit que certains étaient plus faits pour le vol en solo qu'en escadrille. Peut-être est-ce mon cas ?

7 Comments:

Blogger Lucky said...

Là tout de suite ça me rassure...Je ne suis peut-être pas la seule à trouver ça idiot,du moins lassant.Original au début mais tellement re-pompé pour tout et n'importe quoi...Finalement,ce qui m'amuse le plus c'est de regarder mon entourage s'emballer complètement à chaque nouvelle connerie qui sort,alors que c'est déjà dépassé quelque part.
Et c'est vrai que ces derniers temps j'ai reçu pas mal de liens de lip dub...maintenant de savoir que ça date d'au moins 3 ans m'amuse encore plus! ^^ Et comme je suis rabat-joie,je n'en mets pas sur facebook.
Peut-être aussi parce que je n'ai pas de compte facebook non plus! ^^

29/3/10 10:17 PM  
Blogger V. said...

"La soumission librement consentie est vraiment la plus grande conquête de la psychologie sociale"

...gorgeous...

31/3/10 11:05 AM  
Blogger Boudeuse99 said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

31/3/10 11:43 PM  
Blogger philippe psy said...

Que vous êtes négatives !!! Le Lib dub c'est bien ! C'est amusant, drôle, jeune et festif. C'est con que j'exerce seul en libéral car j'en aurais fait un !

1/4/10 2:09 AM  
Blogger Laurence said...

Ben tu te déguises et tu fais des montages !! je te vois bien passer du costard à la mini jupe et hauts talons, puis du bleu de travail au tailleur Chanel!

2/4/10 10:58 AM  
Blogger GCM said...

J'ai pas lu l'article (désolé), ça m'inspire trop de mépris !

Les lip dubs, c'est vraiment un truc de gros nazes. J'imagine assez bien que ce soit fait par de gros blaireaux salariés payés à rien foutre dans les petites filiales exotiques de multinationales mal gérées, genre au Guatemala ou en Mongolie.

Lorsque le board s'aperçoit que ça fait passer la boite pour une usine à feignasses, il s'empresse de revendre à l'Euro symbolique la pomme pourrie.

Il y a aussi pas mal d'étudiants qui font ce genre de merdes. Mais bon, on le sait, quand on est jeune, on est con, et quand on est étudiant, il faut bien occupé son temps...

2/4/10 4:11 PM  
Blogger philippe psy said...

@GCM : vous avez la dent un peu dure mais bon, j'admets humblement que vous avez une expérience de la vie des affaires que je ne possède pas, aussi vous croirai-je sans difficultés.

Pour ma part, je me bornais jsute à souligner le "festivisme" outrancier de certaines sociétés additionné d'un "suivisme" ridicule.

Et bien entendu, je posais la question de savoir si la culture d'entreprise dès lors qu'elle était manipulée par des "spécialistes" ou présentés comme tels en communication, n'était pas une manière d'asservir le salarié.

Ayant récemment lu un ouvrage de valeur sur ce sujet, c'est un sujet sur lequel je reviendrai.

3/4/10 2:24 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home