03 avril, 2010

Se souvenir !


Les bobos m'ennuient terriblement. Quand je les entends parler de la fracture nord-sud ou de la peine des "petites mains surexploitées", j'ai toujours l'impression en tant qu'occidental, d'être cloué au pilori et condamné pour une richesse indument gagnée.

Les bobos qui méprisent l'histoire et restent persuadés que celle-ci commence en 1981 avec l'élection de François Mitterrand, adorent aboyer avec les loups et conspuer le confort dans lequel ils se vautrent pourtant avec délectation grâce aux sacrifices des générations qui les ont précédés.

Sans doute que l'argent mal gagné, au prix de la sueur des autres, (les parents, les autres en général) ou de la pratique d'activités douteuses (secteur culturo-communicationnel), doit rendre coupable et dans ces cas là, on préfère externaliser politiquement un conflit intrapsychique potentiellement dévastateur. En ce sens, parce que le travail est une vertu, je crois que j'aurai toujours plus de respect pour un vrai prolo communiste que pour un bobo.

Bien qu'il soit étiqueté socialiste, j'aime aussi beaucoup Jack London. Le fait qu'il soit né un douze janvier, comme moi, y est sans doute pour quelque chose. Je lui pardonne donc bien volontiers son étiquette socialiste comme je la pardonne à Victor Hugo aussi. J'ai beaucoup aimé lorsque je l'ai lu, son ouvrage Le peuple de l'abîme. Sa description du petit peuple de l'East End londonien possède une précision clinique et dénuée de passion que seul un sombre capricorne pouvait décrire. Certaines scènes ne sont pas sans rappeler ce qui existe aujourd'hui dans certains pays en voie de développement.

Et quand l'on songe que tout ceci ne date que d'il y a cent ans, on est forcé de se féliciter du chemin parcouru mais aussi de remercier les ainés qui nous ont précédés et pour qui tout ne fut pas aussi facile que ne le clament les bobos. A force de vouloir éduquer ses enfants en se promettant qu'ils ne connaitront jamais les difficultés que l'on a connues, on en fait de petites choses inadaptées ou encore des héritiers coupables. Dans tous les cas, on transforme les gens en inadaptés sociaux ou en névrosés déniant le réel. C'est certes profitable pour ma profession mais c'est dramatique pour la société.

J'ai toujours pensé que pour rendre la vie plus facile et plus agréable, il fallait la rendre un peu plus dure. Non que je regrette le temps décrit pas London : surtout pas. Il est cependant prouvé que les difficultés rendent plus courageux et plus réaliste. D'ailleurs une étude en psychologie prouva voici quelques années, que les personnes ayant perdu un de leurs parents avant l'âge de quinze ans, réussissaient mieux dans la vie que les autres. N'est ce pas un constat terrible que d'admettre que se prendre en pleine figure le réel rend plus enclin à réussir ?

En dix ou quinze ans, j'ai vu la Chine se construire. J'ai pu voir les buildings de Shanghai s'ériger en lieu et place de quartiers insalubres. Dans le même temps, dans le pays où je vis, j'ai vu la désertification s'installer dans des régions prospères, et des gens trop bien nourris se mobiliser pour des enjeux sans conséquence. Le système social en mutualisant les risques a permis d'adoucir la vie mais depuis que certains ont voulu faire croire qu'il n'y aurait plus ni souffrances ni difficultés, il est devenu l'instrument ouvrant la voie à une déresponsabilisation dramatique.

Je pense que de temps à autre, il faudrait lire ou relire des livres tels que Le peuple de l'abîme afin de ne pas oublier d'où l'on vient.

9 Comments:

Blogger ombre said...

Mouais, critiquer des "bobos", et des c... de Mme Christine machin, je veux bien.. Mais de là à réduire le parcours du Tche, à l'histoire d'un qui possédât une belle gueule,(et c'est vrai qu'il était beau le Tche !) avançant imprudemment par la suite, une conception de l'histoire, voulant que l'essor du capitalisme en France serait uniquement du au labeur(indiscutable)des aînés.

Vous risquez, avec ce genre de raccourcis historiques, et de prose littéraire, de vous mettre d'éventuels brillants lecteurs marxistes-léninistes à dos (si toutefois vous en possédez.. les lecteurs, pas le dos !):http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise , et ce n'est pas moi qui m'en offusquerais.

De plus qu'avec le virage chinois vers le capitalisme, et leur esprit aiguisé de la productivité et de la consommation, http://www.baby-pictures.org/wp-content/uploads/2009/07/funny-baby2-480x348.jpg
http://images.smarter.com/blogs/baby%20hamburger1.jpg Ce genre de bobos, comme vous les appelez ici en France, et qui vous agacent tant Mr Philippe, vous les verrez, inéluctablement disparaitre, dans un processus de décomposition étatique, finissant dans les poubelles de l'Histoire, et cédant la place, dans une nouvelle ère, aux nouveaux bobos à la chinoise http://www.google.fr/search?hl=fr&q=%D8%AE%D8%A8%D8%B9%D9%84%D9%81%D9%83%D8%AA&sourceid=navclient-ff&rlz=1B3GGGL_enDZ356DZ356&ie=UTF-8

Décidément les thèmes politiques, ça ne vous réussit pas trop Mr Philippe!
Cela dit, c'était la minute culture éclairante, et théorisation visionnaire! Surtout me remerciez pas ! ! C'était du Stalking culturel ! ! :P http://fr.wikipedia.org/wiki/Stalking
Sur ce je vous laisse pour aller finir mon café.

6/4/10 1:10 AM  
Blogger philippe psy said...

c'était historique et non visionnaire.

6/4/10 2:39 AM  
Blogger laurett said...

Bref, il nous faudrait une bonne guerre m'ame Michu ?

Nan je plaisante.

Et ombre, lui, ne plaisante pas et c'est bien là sa tragédie personnelle ;)

6/4/10 10:33 AM  
Blogger ombre said...

En fait, "à l'histoire d'un "ignoble"qui possédât une belle gueule".

Historique, et visionnaire justement, puisque c'était au second degré, et qu'à moins d'être un crétin imbu de sa personne et d'une pseudo-connaissance, de n'avoir rien d'autre à faire, ou d'être probablement un prophète, personne n'est en mesure de prévoir une évolution socio-économique, et civilisationnelle d'une nation, et ce quelle qu'elle soit,bien entendu la boboïtude chinoise comprise.

Cela dit, pour conclure, comme je vous aime bien, et que je déteste les parasites de la gauche... Je vous verrai bien en roi exécutant les p'tits merdeux gogoches, ainsi que tout c.. du système républicain, et moi appalaudir en portant un t-shirt arborant fièrement votre tête. Vous serez "l'ignoble" beau roi-psy justicier.

6/4/10 12:18 PM  
Blogger marie said...

Réalité très bien écrite !

6/4/10 6:31 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

Dans mon entourage, il y avait, il y a peu, des gens qui avaient passé leur enfance dans une grande ville européenne, et qui se souvenaient qu'à l'époque, ils connaissaient les noms de tous les possesseurs d'autos de la ville.

Ces derniers devaient être une dizaine.

6/4/10 7:32 PM  
Blogger philippe said...

il faut toujours soigner les petits bobos

6/4/10 7:51 PM  
Blogger ombre said...

Tiens, voilà Mme femelle-psy qui débarque, comme nouvelle option intégrée au blog du grand Philippe...
Bon, autant aller soigner mes tits bobos chez un respectable psychanalyste freudien alors..Ma tragédie personnelle, c'est pas rien quand même, non mais...

@ Philippe-psy : Heu, non rien !

7/4/10 1:21 PM  
Blogger ombre said...

Décomposition..aéronautique !? et tragédie nationale pour la Pologne.
http://www.20minutes.fr/article/396932/Monde-L-avion-qui-transportait-le-president-polonais-s-est-ecrase.php
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=60103

10/4/10 3:14 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home