29 mai, 2010

Découverte !


Tous mes lecteurs savent maintenant quel prodigieux chercheur je suis. Montrez-moi n'importe quoi et je vous en déduirai une loi, un axiome ou n'importe quoi d'autre ! De plus je suis sagace et tout le monde l'admet. Un indien hualapai croisé sur les bords du Colorado m'avait d'ailleurs dit que j'étais "aussi sagace que l'aigle qui tournoie dans le ciel l'air de rien mais saura fondre sur sa proie le moment venu".

Et j'avoue que si je n'ai pas remarqué que les Hualapai soient des fous du boulot, je pense sincèrement qu'ils savent avec leur sagesse légendaire reconnaitre un mec sagace d'où qu'il vienne. Ceci dit quand on vit dans un désert où il fait tout de suite quarante degrés à l'ombre, on n'a pas trop envie d'aller bosser la terre où de toute façon rien ne pousserait. Mieux vaut se bouger le cul pour cultiver un hectare en Champagne que le même dans le Nevada, ça rapporte plus.

C'est ainsi que ne dérogeant pas à ma spécificité, je regardais mes chiffres de connections. Avec une moyenne d'environ 500/jours, mon blog sans être aussi réputé que celui du célèbre H16 par exemple qui doit culminer à des chiffres dignes de la production russe de lait de l'époque stalinienne, est loin d'être aussi ridicule que celui de tout élu connard ayant juré que ses électeurs en avait quelque chose à foutre de ses élucubrations. Vous aurez en effet noté que tout élu de la République qui se veut moderne et reste persuadé qu'il serait une sorte de sage antique guidant ses ouailles, se doit d'avoir un blog où il croit malin de rédiger des textes merdiques dont personne n'a rien à branler. Fort heureusement mon blog est énorme à côté de celui de n'importe quel sénateur.

Mais revenons à nos moutons et vous vous dites : "mais qu'est ce que cet homme dont la sagacité est même louée par les indiens hualapai a bien pu remarquer ?". Et bien Aigle-qui-tournoie-dans-le-ciel-avant-de-fondre-sur-sa-proie-dans-le-soleil-couchant (c'est mon surnom hualapai sauf qu'en hualapai il y a un mot pour dire tout cela alors appelez moi juste Aigle) a noté qu'on pouvait déduire l'activité du français d'après les statistiques du blog.


  • Alors le lundi, c'est un petit score du fait que le français fatigué de son week-end n'ait pas encore trop d'énergie pour aller sur le net au bureau. J'imagine qu'il bosse un peu en faisant la tronche, pas trop heureux de retrouver son environnement beigeasse, ses néons et son bureau Ikéa entreprise. Ça papote entre collègues pour se raconter tout ce qu'on a fait durant le ouikène.

  • Le mardi ca remonte sérieusement. Le ouikène est un souvenir enfui. Il faut travailler. Et dans les bureaux du tertiaire, on glande autant sur le net qu'on bosse. Alors on vient faire un tour chez moi, on lit les articles, on rigole ou on se dit que je suis décidément un vrai con, mais on vient : les chiffres le prouvent.

  • Le mercredi c'est le gros pic de connections. Le milieu de la semaine, le point d'équilibre durant lequel les gens bossent sauf les nanas en 4/5 de temps qui restent avec les chiards. Mais comme j'ai un lectorat féminin globalement jeune et sans enfants, les gamines viennent me lire.

  • Le jeudi les chiffres se tassent. Le français se dit que "putain plus que deux jours avant la quille" et son attention se relâche. On a des connections dignes d'un mardi c'est vous dire !

  • Le vendredi c'est comme le lundi, les chiffres se tassent encore. Le soir tout le monde sera en ouikène alors autant vous dire qu'on bosse peu. On rêvasse aux conneries qu'on va faire et si on peut on se démerde pour quitter le bureau plus vite en prétextant si besoin est un rendez-vous bidon (je l'ai fait en mon temps).

  • Le samedi on fait les courses alors pas grand chose non plus pour moi, les connections sont tranquilles.

  • Et c'est déjà dimanche. Tandis que certains auront le droit au déjeuner dominical et au gigot flageolets dans la belle famille, d'autres ont du mal à émerger de la cuite de la veille. Et là, les connections s'écroulent.

  • Et c'est déja lundi, les connections remontent ...


Bon, on ne peut pas en déduire si le français travaillent vraiment mais on peut savoir quand il a du temps de cerveau disponible pour venir lire les blogs.

Feignasses ! Mais merci de me lire !

7 Comments:

Blogger Gabrielle said...

Et que des dire des perdu(e)s qui viennent la nuit, entre deux jours ? Et vous vous écrivez quand ?

Je passe lire cette nuit vers 3h45, car justement j'ai du mal à m'endormir après deux paquets de clopes et quelques verres dont la digestion s'annonce difficile, et pour m'endormir doucement j'ai le choix entre Ali Baba, et vous, mais le problème avec Ali Baba c'est que c'est la version 12/13 ans que je fais étudier à mes élèves et donc c'est pas assez violent (même si quand même à un moment ya des ânes qui sont abandonnés....), donc je tombe sur vous, et je me poile bien devant mon pc, dans mon lit.... Et je vois ce matin qu'à 4h08 vous avez posté un autre article ???... La vache !

Enfin je comprends... quand on sur internet à des heures perdues comme ça, on a l'impression d'être les seuls au monde à surfer, c'est presque grisant, c'est comme quand on traverse une route de campagne à 4h du mat, ya personne; en plus on s'aprête à poster un article trop rigolo qui enthousiasmera les foules, le bonheur quoi :)

29/5/10 10:35 AM  
Blogger philippe psy said...

Ben oui j'étais en train de lire "Devenez le roi du placard pour les nuls" et le livre m'est tombé des mains. Alors je suis venu écrire ici. Un aigle ne dort jamais vraiment !

29/5/10 12:58 PM  
Blogger V. said...

ici radio paris : les feignasses parlent aux feignasses... je répète...

29/5/10 8:56 PM  
Blogger LOmiG said...

'tain ! Heureusement que je lis ce billet un dimanche matin, comme ça je pourrais continuer à prétendre que je ne lis des blogs que le week-end.

J'adore ta phrase de conclusion.

30/5/10 8:45 AM  
Blogger El Gringo said...

Ben oui j'étais en train de lire "Devenez le roi du placard pour les nuls"

Je croyais que tu lisais "Devenez le roi du racket pour les nuls"?
Pour notre association, je vais réfléchir...

31/5/10 12:12 AM  
Blogger V. said...

à M. Gringeot : Moi qui croyais que vous réfléchissiez au prochain article après la guerre du yaourt qui n'a pas eu lieu...

Quelle déception...

31/5/10 4:58 PM  
Blogger h16 said...

"16 par exemple qui doit culminer à des chiffres dignes de la production russe de lait de l'époque stalinienne"

uh uh uh ... Si seulement !

...

Pour ce que tu as observé, je confirme avoir les mêmes tendances avec le pic du mercredi. On peut en déduire que nos lecteurs nous lisent depuis leur travail...

4/6/10 9:14 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home