16 mai, 2010

Pays de cons !


Ce qui est bien quand je suis loin de la France, c'est que je ne subis plus les nouvelles débiles données par des journalistes idiots et relayés par des politiques imbéciles. J'oublie tout. Déjà que je ne me tiens pas beaucoup informé, là c'est le désert. Paris aurait pu disparaître de la terre que je n'en aurais rien su jusqu'à la date de mon départ.

Et puis j'ai commis la faute, la grosse boulette, l'erreur du débutant : je me suis connecté sur Yahoo pour avoir l'actualité ! Et là, j'ai appris qu'un jeune était mort lors d'un apéro géant organisé sur Facebook. J'étais déjà habitué au fait que la presse relaie des faits divers sans importance pour en faire des affaires d'état mais là cela dépasse toutes les bornes et ce d'autant plus que les politiciens merdiques reprennent ce non-événement comme si ces trous du cul n'avaient pas de sujets plus passionnants à traiter.

De tous temps, les jeunes ont fait des conneries parce que justement être jeune c'est se croire immortel. Chez nous les psys, on appelle cela la conduite ordalique, pratique inspirée du jugement de Dieu.

Le fantasme ordalique, sous tendant ces conduites, serait le fait de s'en remettre à l'autre, au hasard, au destin, à la chance, pour le maîtriser ou en être l'élu, et, par sa survie, prouver tout son droit à la vie, sinon son caractère exceptionnel, peut-être son immortalité. La conduite ordalique est donc en quelque sorte double m d'un côté, abandon total au verdict du destin, de l'autre croyance en la chance, et tentative de maîtrise, de reprise du contrôle sur sa vie.

Alors certes, c'est très bête de mourir ainsi mais c'est aussi l'apanage de la jeunesse. Conduire vite, boire comme un trou, draguer tout ce qui bouge, etc., sont des conduites à priori immatures, mais qui s'inscrivent surtout dans le développement psychoaffectif de l'adolescent et du jeune adulte.

Et justement les adultes n'y peuvent rien sinon prier pour que que ses propres gosses n'aillent pas trop loin en traçant une ligne rouge afin de tolérer quelques écarts tout en tentant de protéger les jeunes de leur impétuosité. Et il faut vraiment être un gros branleur d'énarque ayant passé a jeunesse pourrie dans des livres de stratif (droit administratif) pour penser que des lois pourront empêcher les jeunes d'être jeunes.

Moi même qui vous parle, sérieux capricorne, j'ai été bourré et j'ai même traversé une nuit la Seine à la nage persuadé que ma parfaite maîtrise de l'élément aquatique m'aurait permis de me faufiler entre les bâteaux mouches ! De la même manière que dès que je possédais une moto, aussi petite soit-elle, il fallait que je la kite dans tous les sens pour dépasser bien sur les 45 km/h autorisé par une loi que nous méprisions. C'est ainsi que j'avais un Zundap qui dépassait allègrement les 120km/h compteur. Mais qui se souvient encore de ces fabuleuses petites 50 cm3 ? Bref, j'ai été jeune et bien que j'aie été plutôt sérieux, j'ai fait mon lot de conneries dont fort heureusement je ne suis pas mort. Aujourd'hui, devenu adulte, je me traîne la bite sur un Piaggio 125 conforme même si de temps en temps je suis tenté de lui coller un cylindre/piston de 250 sans le dire pour rouler plus vite ...

Alors quid de la mort de ce jeune ? Paix à son âme et sincères condoléances aux parents : l'incident s'arrête là. C'est un fait divers, tout le reste n'est qu'âneries politiques échaffaudées par des pisse-vinaigres qui non contents d'avoir été de jeunes cons ennuyeux s'évertuent aujourd'hui à être de vieux cons emmerdants.

Le petit Thomas âgé de 21 ans (celui qui vote socialiste mais on l'excuse parce que justement il et jeune et inconscient), qui est actuellement en Sup de Co m'expliquait récemment que personne n'allait plus aux fêtes organisées par l'école car les étudiants étaient fouillés à l'entrée du car, de même qu'on les faisait souffler dans un éthylotest. Alors les soirées privées se multiplient et les jeunes boivent tout autant. C'est mal mais c'est la jeunesse.

Voici quelques années, je m'étais acheté des canetons Colvert que j'avais mis dans un petit enclos. Un ami m'avait demandé si je les avais éjointés, c'est à dire si je leurs avais coupé une phalange afin qu'ils ne puissent plus voler. Horrifié j'avais dit que jamais je n'aurais pu faire cela ! Mon ami m'avait alors dit qu'ils allaient s'envoler. J'avais juste répondu que c'était le destin d'un canard que de voler et ce d'autant plus que les Colverts s'accouplent en plein vol (vous en apprenez sur mon blog des tas de trucs hein ?!).

Le canards volent et les jeunes font des conneries. Il y a un juste ordre dans le monde. En revanche les élus sont de plus en plus cons à la différence des canards et des jeunes qui restent stables en matière de comportements et donc prévisibles.

2 Comments:

Blogger isha said...

Une autre des manies intolérables, impolitiques et débilitantes des politiciens français est celle de se rendre au chevet ou d'inviter au château présidentiel la famille et les amis d'un crétin mort au champ d'honneur de l'imbécilité lorsque qu'icelui (oui, moi aussi je lis le forum du Parti de l'In-nocence) est issu d'où vous savez.
Inconcevable chez nous de voir un élu se ridiculiser en tapotant la main d'une pauvre mère dont le fils s'est viandé la gueule au cours d'un délit de fuite à cinq sur une moto volée, sans casques, sans phares et sans permis après un rodéo agrémenté de quelques "vols avec violence" et promettre plus d'argent pour construire des terrains de basket-ball ignifugés, des halls d'immeubles chauffés à l'énergie éolienne ainsi qu'une augmentation substantielle des subventions destinées aux "associations luttant contre les discrimination et promouvant le vivre-ensemble".

Mais cela devrait arranger vos affaires, finalement : la France ne ressemble-t-elle pas de plus en plus à un hôpital psychiatrique à ciel ouvert ?

16/5/10 11:50 AM  
Blogger V. said...

j'aime quand votre sensibilité capricornienne (donc écorchée) filtre à travers les jointures des plumes des colverts...

25/5/10 12:55 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home