26 mai, 2010

Un jeune du PS aux amériques !


Le petit Thomas est aux USA pour y faire un stage durant trois mois dans le cadre de sa sup' de co. J'attendais beaucoup de la confrontation de ce jeune militant socialiste face au grand satan américain. Nourri de discours gauchistes, gavé de films idiots de Michael Moore, j'avais toujours pensé qu'il ferait bien d'aller voir outre-atlantique si ce que lui avaient raconté ses professeurs d'économie et les élus était vrai.

Les thérapies comportementales sont des thérapies de l'action passant par l'expérience. Et plutôt qu'un long discours dans lequel je n'aurais fait qu'affronter des croyances, il m'a toujours semblé plus utile de recommander au jeune Thomas, jeune homme intelligent, d'aller voir sur place pour se faire son idée. Dans le cadre de cette thérapie, j'ai toujours recommandé de ne jamais se fier aux journalistes pour qui les américains seront toujours des sortes de grands enfants un peu pervers, consommateurs et égoïstes, tandis que Youssouf Fofana serait une victime de la société. Il est aussi utile de se souvenir que les élections sont toujours un système clientéliste au cours duquel les prétendants cherchent à acheter des votes en offrant à telle ou telle catégorie des avantages. Ainsi comme le disaient les anciens : élections, pièges à cons.

Je ne résiste pas au plaisir de livrer à mes lecteurs libéraux un paragraphe du mail qu'il m'a envoyé :

"Le reste est fou aussi, leurs bagnoles, leurs restos. Hier soir on a manger dans un italien, je crois que je n'avais jamais manger de lasagnes aussi bons.

Enfin, c'est trop bien de vivre avec des gens qui vivent l'american dream...même si je suis persuadé que ce n'est pas comme cela pour tout le monde, loin de là.

F. (sa tante qui vit aux USA et dirige une clinique) m'enlève plein de préjugés de l'esprit. 20 à 30% de cotisations entre le brut et le net, semaines de 32 à 40h pour un salaire complet, Michael Moore raconte que de la merde, système de santé en fait relativement efficient (pas loin de ce qu'on a en France !!!!!). Enfin, c'est loin d'être aussi libéral que ce que je pensais, l'intervention étatique semble être assez importante."

Bien entendu, je ris sous cape, trop satisfait de l'électrochoc que mon jeune ami socialiste vient de prendre dans la figure et que je lui avais prédit. Effectivement aux États-Unis, qui ne sont pas un pays parfait, on ne meurt pas dans la rue (même si cela arrive) et l'espérance de vie est supérieure à celle du Zimbabwe. On ne voit pas de riches en Cadillac maintenant à distance des cohortes de pauvres victimes du socialisme.

La vie y est régie par un droit et les gens ne sont pas livrés à la violence de l'arbitraire. Donc oui, l'état existe et des lois y sont appliquées. Je lui rappelle que lorsqu'il dit que c'est loin d'être aussi libéral que ce qu'il pensait, c'est surtout parce qu'il a une fausse idée du libéralisme, enfoncée à grands coups de slogans par ses professeurs d'économie communistes et partisans. Le libéralisme ne consiste pas en un système comparable à la jungle mais en une doctrine politique dans laquelle l'individu est au centre des préoccupations. Tandis que je petit Thomas veut croire en des projets constructivistes, le libéralisme le laisse à peu près libre de ses choix. Pour mémoire, je me permets de citer le début de l'article de Wikibéral traitant du libéralisme :

"Le libéralisme est un courant de pensée, ou un ensemble de courants de pensée visant à faire reconnaître la primauté de l'individu. Sur le plan politique, le libéralisme ne cherche pas à déterminer qui doit détenir le pouvoir : il fixe des limites à l'autorité politique, les moyens qu'elle peut ou ne peut pas utiliser. Cela a d'abord été une réponse à l'absolutisme des régimes de droit divin qui octroyait tous les pouvoirs aux monarques; par la suite, même la démocratie a vu émerger des structures politiques qui pouvaient aussi restreindre les prérogatives individuelles. Le libéralisme politique est consécutivement la doctrine politique visant à limiter les pouvoirs de l'État pour ramener celui-ci à la protection des droits et libertés individuelles."

Pour le reste, effectivement ce n'est pas pareil pour tout le monde. Car aux USA comme dans tous les pays de la planète, mieux vaut être beau, riche et bien portant que moche, pauvre et malade. Toutefois, comme le soulignait une fois un pauvre indien (d'Inde), à qui l'on montrait la photo du logement d'un pauvre américain avec maison branlante et vieux pick-up rouillé : "si être pauvre c'est tout de même avoir une maison et une voiture, je veux bien être pauvre comme un américain". Le jeune Thomas comprendra que si des gens prennent des risques pour émigrer aux USA, tandis que personne n'envisage d'émigrer à Cuba ou en Corée du Nord, c'est qu'il doit y avoir des raisons : tant de gens ne pouvant tous se tromper.

Je lui rappelle aussi que le mot "lasagnes" qui est une préparation culinaire italienne originaire de Bologne que l'on emploie toujours au pluriel est du genre féminin. Ainsi on dira j'ai mangé de bonnes lasagnes et non de "bons lasagnes" de même qu'on dira qu'on a une belle voiture et non "un beau voiture".

Je rappelle aussi au jeune Thomas que la région dans laquelle il se trouve est potentiellement dangereuse puisqu'on y retrouve autant d'ours que de tueurs en série homosexuels (ex : Jeffrey Dahmer, John Wayne Gacy, etc.).

Souvenons-nous toutefois que malgré la dangerosité avérée des ours et des tueurs en série, jamais aucun de ces prédateurs ne causera jamais autant de dégâts que les thèses socialistes.

17 Comments:

Blogger Anna said...

Il ne semble pas si bête pour un socialiste ! En tout cas je vous trouve charitable de sauver son âme et de vouloir l'éloigner des mélanchoneries !

26/5/10 8:51 AM  
Blogger Un Oeil said...

Moi qui n'avais pas d'a priori négatif sur les Etats Unis et qui y ai fait un de mes meilleurs voyages, j'ai pourtant été marqué par les problèmes de santé qu'on peut constater en marchant simplement dans la rue. Il est courant de croiser des boiteux, gens en béquille, mals en point, gros lard en fauteuil électrique... Notamment des hommes entre 50 et 60 ans et qui ont l'air "cassés", usés, alors qu'en France à cet âge, sauf problème déclaré, on est encore vaillant voire possiblement séduisant. Ce genre d'estropiés me faisaient penser à des gens qui n'avaient été atteints par rien de spécifiquement grave, mais qui ne s'étaient pas soignés, qui avaient simplement laissé une chose bégnine s'aggraver.

26/5/10 10:33 AM  
Blogger S. said...

Dites, et comment peut-on devenir votre patient ? Vous m'êtes éminemment sympathique.

26/5/10 11:55 AM  
Blogger Thomas said...

Désolé pour le féminin sur "lasagnes", j'y avais réfléchi. Et après une réflexion de jeune...quelques secondes et la flemme de prendre un dico, je me suis dit que je m'en foutais car maintenant I'm american et j'aurais utilisé "it" =)

26/5/10 2:37 PM  
Blogger ombre said...

Oui oui, et il est aussi de belles et fascinantes loups, en plus des grizzlys et des tueurs en série ! !

26/5/10 3:37 PM  
Blogger Laurence said...

Alléluia, le petit Thomas est sur le chemin de la rédemption !

Par contre, il a encore des progrès à faire en conjugaison. Je veux bien me dévouer pour donner des cours au p'tit : 3 mois aux States + 3 jours à Foug, rien de mieux pour devenir un homme !

26/5/10 4:36 PM  
Blogger philippe psy said...

oh que de commentaires. Anna, je pense que Mélenchon s'écrit avec un "e" mais vous me rétorquerez qu'il n'y a pas de fautes aux noms propres :)) parce que vous voulez toujours avoir raison.

Oeil il y a dans les gens qui ont commenté, une personne jolie et riche et qui pourtant boîte alors qu'elle vit en France ! Tss, c'est terrible non ? On est comme aux USA !

Thomas et Laurence, bravo pour ce deal. Tu le colles sur les bancs en bois de la communale de Foug et tu lui fais faire des dictées ! Et s'il ne t'écoute pas, tu le colles !

26/5/10 8:02 PM  
Blogger emmanuel said...

Ce petit voyage au States a permis à notre blogueur de retrouver une créativité qui s'est traduite par la création de nombreux textes. Même si on est un grand casanier, le voyage et le dépaysement semblent avoir une influence positive sur l'activité mentale.

D'autre part, s'il est bon d'épingler nos petits travers hexagonaux, il peut sembler hasardeux d'ériger les Etats-Unis en flambeau du bien vivre :

- le nombre de crimes par habitants y est supérieur
- le nombre de viols par habitant y est supérieur
- le taux d'obésité y est beaucoup, beaucoup plus important
- l'espérance de vie y est inférieure

Après, on peut toujours se rassurer en prétendant que les instances qui produisent ces statistiques internationales sont tenues par d'affreux gauchistes qui écoutent Jean Ferrat en boucle ...

D'autre part, l'auteur qui condamnait l'interdiction du tabac dans les restaurants en France aurait pu dire que cette croisade anti-tabac a commence aux States.

27/5/10 10:54 AM  
Blogger Un Oeil said...

Soit. Je n'ai pas de statistiques, mais ce que j'ai vu en 1 mois dans une large partie de l'ouest du pays m'a plutôt donné envie de vieillir en France qu'aux Etats-Unis. De même que je n'ai jamais vu dans les grandes villes en France de ces avenues désertes la nuit, seulement peuplées de clodos et déclassés poussant leur caddie.

27/5/10 11:11 AM  
Blogger GCM said...

Thomas tu m fé bader sa mère

27/5/10 12:01 PM  
Blogger GCM said...

Thoma ta penser a ta lingeri ?
i son genti les vieu meussieurs tou nu ?

27/5/10 12:02 PM  
Blogger philippe psy said...

@Emmanuel : ai moins y a t il des statistiques fiables sans qu'un ministre exerce ds pressions terribles pour faire diminuer les chiffres :) Pour le reste, ai je dit que c'était un pays de cocagne ? non

@oeil : les avenues pleines de clodos vous les avez durant la journée en France :)

27/5/10 12:33 PM  
Blogger tal said...

Peut être que les statisticiens de l'OCDE sont d'affreux bolcheviques, mais les US ne semblent pas si propices aux ascenseurs sociaux :

http://www.rue89.com/2010/05/26/des-statistiques-de-locde-font-sevanouir-le-reve-americain-152471

27/5/10 8:47 PM  
Blogger Thomas said...

@ Sylvain : Pourquoi bades tu ta mère ?

J'ai emmenée ma lingerie fine mon petit sylvain, et j'ai été heureux de croiser dans un motel pourri des environs de Milwaukee, un homme qui te ressemblait (même s'il était peut-être un peu plus stock =P ). Après m'être fait violemment sod******, je lui ai gentiment laissé ton numéro...il devrait t'appeler d'ici peu =)

28/5/10 12:58 AM  
Blogger monoi said...

Il est aussi possible que les americains aient moins de complexes a se promener dans la rue avec des defauts ou des problemes physiques.

28/5/10 9:27 AM  
Blogger philippe psy said...

@tad, je ne suis pas naïf à ce point. Je ne suis qu'un touriste.

@Thomas : euh tu branches sérieusement sylvain là ???

28/5/10 6:46 PM  
Blogger GCM said...

toma tu mrapel petit jte nik

4/6/10 5:35 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home