05 novembre, 2010

Fist fucking et skins parties !


Entre quinze heures et dix-sept heures, n'ayant pas de rendez-vous et le temps étant si doux, j'ai prix un café avec l'un de mes plus vieux ex-patients que j'ai du connaitre voici onze ou douze ans. Lui et moi parlions des excès la jeunesse.

Lui, homo de cinquante ans ayant roulé sa bosse, me disait qu'il avait presque l'impression de passer pour une oie blanche tellement les pratiques jadis réputées extrêmes s'étaient banalisées. Le fist fucking semblait être le dernier truc à la mode pratiqué par tous et le fait de simplement utiliser ce que l'on a entre les jambe semblait passer pour une ringardise absolue. Lui-même pourtant vieux routier de la chose, ayant tout de même quelques mâles à son palmarès, semblait horrifié par la tournure prise par les événements, l'excès devenant la norme.

Je lui comptais alors que les hétéros n'étaient pas en reste et qu'il m'était arrivé de plus en plus souvent de recevoir de très jeunes femmes dont les pratiques sexuelles auraient fait rougir les tapineuses les plus endurcies. Je lui parlais aussi de ce curieux phénomène des skins parties que l'on voyait fleurir un peu partout et dans lesquels des ados s'envoient en l'air et en groupe en ayant ingéré auparavant bon nombre de substances prohibées. Ces pratiques auparavant circonscrites à quelques milieux un peu torves semblaient se banaliser. 

Nous étions ainsi en train de deviser comme deux vieux cons ne comprenant pas la jeunesse : deux vieux potes de régiment revenus de Verdun qui se seraient étonnés des mœurs des années folles. Étions-nous déjà dépassés pas une jeunesse répétant à sa manière les excès que nous mêmes avions commis en horrifiant nos parents, ou assistions-nous vraiment à la fin d'un monde ?

Je ne saurai pas répondre à cette question. La seule chose que je sache c'est que tôt ou tard, on trouve toujours ses limites. Tandis que certains se verront contraints de se désintoxiquer d'autres connaitront le dégoût de soi-même. E que si certains s'en sortirons sans mal, d'autres resterons à jamais marqués par ces pratiques extrêmes, trouvant le monde "normal" trop banal pour y trouver du plaisir.

C'est ainsi ce que m'ont toujours déclaré mes chers patients toxicomanes. Après avoir trouvé leurs limites et arrêté l'héroïne depuis parfois plus de dix ans, aucun n'a pu oublier l'incomparable plaisir donné par le produit. Je me souviens ainsi d'une jeune femme qui m'avoua que même faire l'amour avec le plus bel homme du monde ne vaudrait jamais un bon fix. De la même manière qu'un autre sevré totalement depuis plusieurs années, m'expliquait que si on lui annonçait sa mort prochaine, après un moment d'abattement, il n'aurait de cesse de positiver en songeant qu'il pourrait enfin se mettre de la dope pleine le nez sans aucun risque durant le peu de temps qu'il lui restait à vivre. Bref, le monde et ses plaisirs simples semblent bien ternes à ceux qui en ont repoussé les limites de la perception.

Je ne sais pas quoi penser du phénomène. La seule chose que je sache c'est que l'adolescent a pour coutume de toujours transgresser les interdits et de braver les limites. Et cette règle a pour corollaire que plus on recule les limites, plus celles-ci reculent effectivement du fait de la transgression.

Les skins parties n'ont rien inventé et la fin des années soixante a été fructueuses en expériences de tous les genres. A cette différence près, que si la plupart des ados pouvaient écouter les albums de Led Zeppelin, le recours à la came et à l'amour libre étaient encore des expériences rares. Ce qui est récent, c'est que des phénomènes jadis réservés à des milieux très typés soient aujourd'hui d'une banalité effroyable et suivent en cela l'addiction à la cocaïne qui jadis réservée à une "élite" du fait de son prix est devenue aujourd'hui d'une consternante banalité.

Ce qui est aussi récent, c'est que des expériences jadis revêtues d'un caractère expérimental comme en créèrent les beatniks ou ensuite les hippies soient devenues des actes banaux d'une bestialité effroyable comme si les pratiques les plus extrêmes n'avaient plus besoin d'oripeaux intellectuels pour tenter de se légitimer. Avant, on cherchait de nouvelles expériences pour recréer un autre monde tandis qu'aujourd'hui, on a ce que l'argent achète et ce que la dilution de la morale commune autorise.

Mais, je suis peut être un vieux con qui n'a rien compris. L'avenir me le dira. Dans tous les cas, je maudis cette putain de société qui m'interdit de fumer dans les rades mais semblent trouver normal de baiser en groupe dès l'âge de quinze ans.

45 Comments:

Blogger monoi said...

Je me demande si ce sont les memes partouzeurs de 15ans qui sont aller manifester pour les retraites...ce serait savoureux.

Ceci dit, on experimentait pas mal quand j'avais 14 ou 15 ans (il y a 30ans), et en groupe meme si on ne se melangeait pas!

Ce qui est different maintenant, c'est l'utilisation des drogues.

Ce qui est etonnant, apres toutes ces annees de guerre contre la drogue, non?

Il faut plutot voir ca positivement, apres tout, cela montre peut etre que la societe bisounours n'a pas le support de tout le monde.

5/11/10 9:04 AM  
Blogger V. said...

le caractère éminemment mortifère de la sexualité ne peut plus être barré par "les oripeaux intellectuels" ou les sentiments.
Puisqu'aucun des deux n'existent plus !
La performance étant la norme, la jouissance s'impose d'elle même et "condescendre au plaisir" n'est plus possible, hormis pour quelques éduqués introspectifs.
Aimer c'est ringard, et utiliser "rien" que ce qu'on a entre les jambes, c'est admettre qu'on n'a "techniquement" rien de plus que le voisin (ou la voisine).

Pour autant je ne pense pas l'expérience toxicomane et celle de la baise extrème aient un quelconque lien.
Le toxicomane n'est pas dans la tentation ou l'expérience "malheureuse". Un jour comme ça, un joint, et puis un autre un fix et le voila toxico.
Il y a un pré requis qui est le caractère addictif de la personnalité toxicomane, la souffrance de la dépendance "avant".
Ceux qui baisent pour tenter le coup sont à mon avis "victimes" d'autre chose...


Et ce n'est pas que mon avis. C'est un peu mon expérience.

5/11/10 11:18 AM  
Blogger philippe psy said...

@V. : vous avez raison mais je ne mettais que le niveau d'expérience sensorielle comme lien et rien d'autre. Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire maintes fois, je me suis toujours parfaitement entendu avec les toxicomanes.

5/11/10 12:47 PM  
Blogger GCM said...

Au fait, alors, le Gringeot, il l'a FOURREE DANS SA CHATTE, SA GROUPIE OU PAS ????

5/11/10 1:51 PM  
Blogger GCM said...

Oulala je crois que mon pc a été piraté, j'ai jamais écrit ça, moi !

5/11/10 1:52 PM  
Blogger El Gringo said...

"normal de baiser en groupe dès l'âge de quinze ans"

Je ne baisais pas, moi, à l'âge de quinze ans...

... C'est trop injuste!

5/11/10 2:03 PM  
Blogger philippe psy said...

@Gringeot : déguise toi en jeune et incruste une skin party :)))))
@GCM : très délicat, tu demanderas ce soir au Gringeot :)

5/11/10 4:30 PM  
Blogger Caroline said...

"oripeaux intellectuels" ou les sentiments.
Puisqu'aucun des deux n'existent plus !"
Encore faut il que cela ait exister un jour .(les sentiments l'amour etc avec un grand A), pour Apprenti ou Abruti, je me pose la question . L'amour semble être une croyance on y croit ou pas! La plupart n'y croit pas! les jeunes n'ont pas envies , et les vieux savent sans doute que cela n'existent pas à force de l'avoir chercher !

Merci pour le super article, pour les notions que j'ignorai (je vie à la campagne tout s'explique) bien que dans un livre de jonathan littell ce fut bien pire durant 1000pages.. Donc même pas shocking!

En tout cas merci vous m'avez fait redescendre sur terre ce matin c'est réussi, j'ai plus qu'à aller me pendre!

Je rajouterai seulement que si les jeunes sont "scandalous" les vieux sont pas mieux, la différence les jeunes ne sont pas'obliger de rêver ou payer toute consommation et toc!...

Je sens que je vais me faire encore railler ou rembarrer ou ignorer enfin vous choisirez. Vous m'en escuserez mais cet article ne passe pas et me laisse une sale impression ! Merci!

V: Je viens de comprendre en quoi je n'étais rationnelle...Merci...

Bonsoir et bonne nuit

5/11/10 5:44 PM  
Blogger philippe psy said...

@Caroline : de manière générale, ne voyez jamais dans ce blog que des réflexions qui me sont propres et non l'expression d'une vérité absolue. Et concernant cet article, n'y voyez rien d'autre que les réflexions oiseuses d'un type ni vieux ni jeune suivant une conversation de bistro avec un ami. Soyez moins réactive, prenez de la distance ;)

5/11/10 8:04 PM  
Blogger Caroline said...

C'est pas contre votre blog DU TOUT, à force de vous lire j'ai prie le pli de votre ton décalé ! Cet article m' a juste fait comprendre quelques choses et ça ne passe pas et c'est horrible! En réalité je vous remerciée sincèrement!J'ignorai qu'il y avait une mode des skins party que cela existait également!!!

Bonsoir. Et pardon

5/11/10 8:29 PM  
Blogger Stephanie said...

"Ni vieux ni jeune", bah un poil vieux quand même, enfin d'un certain âge...

5/11/10 8:42 PM  
Blogger Orage said...

"la cocaïne qui jadis réservée à une "élite" du fait de son prix..."

Le prix a baissé?

6/11/10 4:43 AM  
Blogger Rouge Le Renard said...

"Dans tous les cas, je maudis cette putain de société qui m'interdit de fumer dans les rades mais semblent trouver normal de baiser en groupe dès l'âge de quinze ans."

la cigarette elle a bon dos ! elle catalyse toute l'attention, presque un geste criminel.

Tandis que ces pratiques sexuelles sont juste le sexe sans amour, sans respect, sans rien, c'est l'euphorie des robots esclaves, et leur humanité qui ressort en violence, en automerdification... ce genre de choses sont en général faîtes en temps de guerre, ce qui veut bien dire ce qu'est le libéral-sécuritaire, la guerre sourde.

6/11/10 9:00 AM  
Blogger V. said...

J'ai posé des questions à un jeune qui vit chez moi depuis un certain temps maintenant et que j'ai connu petit, et le terme "skin party" ne lui disait rien.
Il a fini par en déduire que cela devait venir de la série quasi éponyme "skin" ou des jeunes se défoncent et finissent par se pecho à la fin (sic).
Mais ce jeune n'est pas très intégré.

6/11/10 2:18 PM  
Blogger Stephanie said...

Peut-être faut-il expliquer à Caroline qui ne regarde pas la tv que "skins" ne veut pas dire gros crânes rasés mais fait référence à une série anglaise qui s'appelle "skins" et prétend montrer ce qui se passe "sous la peau" d'ados trash.
Ainsi les ados européens se sont mis à reproduire les "parties" qu'on voit dans la série : sexe et petites pillules en gros.
Plein d'extraits de ces fêtes sur Youtube, attention baissez le son sauf si vous aimez la "tech" qui rend sourd !

6/11/10 3:11 PM  
Blogger ombre said...

C'est très mal ce que tu as écrit GCM !

6/11/10 5:18 PM  
Blogger Caroline said...

Merci Stéphanie, mais même en ne regardant plus du tout la télé, -ni le cable-, j'ai tout de même des mains affublées de doigts qui par le plus grand des mécanismes s'exécutent à la suite d'une pensée...J'ai donc pu écrire SKINs party et même Fist machin dans un moteur de recherche, et découvrir ce que c'était... Mais merci c'est gentil, d'aider une pauvre petite andouille ! ; )

De plus même si je suis relativement nul en anglais, gràce à mes deux yeux reliés à un cerveau, j'ai pu aisément à partir de la photo déduire que skins party ou fist machin, ne signifiait "des partis de crânes rasés".

V : l'ignorance est le fait d'une jeunesse pas intégrée ? ou d'une curiosité alternative? pour moi le sexe relève del'intime, on peut faire ce qu'on veut mais je ne vois pas l'intéret de le crier sur tout les toits. Bien évidémment si sexe n'a plus de rapport avec amour, je peux comprendre!

Cela me rappelle une amie qui une fois enfuit du nid familial aimer conter ses exploits alcoolisées, non elle n'a jamais été plus loin que les pintes de bières, ou je me souviens plus... Si, un jour elle m'a raconté que son père avait la crise de la quarantaine et que sa grand mère sortait avec l'ami de son père... (euh ne lui dites pas que j'ai tout répété si vous la croisez un jour)!!!

7/11/10 10:08 AM  
Blogger Caroline said...

"la cigarette elle a bon dos ! elle catalyse toute l'attention, presque un geste criminel." Roh !!!

La cigarette me fait pleurer,si on fume pile devant mon nez, la fumée me pique les yeux et je dois avoir un petit cerveau de mouche, car elle me fait tournée la tête même si j'aime l'odeur d'une cigarette "allumée" il parait que c'est rare d'aimer 'odeur de la clope!... En revanche je déteste l'odeur que laisse le tabac une fois la cigarette consummée (surtout dans les bistrots parisiens)dans les espaces confinées et puis les mégots trainant par terre m'ont toujours déprimé,c'est sale et triste, je pense donc qu'au contraire ce fut une saine bataille même si je ne fréquente pas les bistrots . !!!! Mais bon ne le dites pas à mr psy, il viendrait me pendre par les pieds après m'avoir torturé psychologiquement. Cela m'amène une réflexion bien stupide sur les boissons alcoolisés que je garderai pour moi, je ne veux pas trop énerver les libertariens ici présent.

C'est tout simplement le souci du sphère publique sphère privée, il n' y a plus de savoir vivre ensemble... Les plus génés s'en vont ? Même pas .Je pense qu'en désespoir de cause, fatiguée d'une marche à pied dans Paris le premier bistrot même enfumée je n'aurai pas le choix que d'y entrer...Si la loi anti tabac a fait fuir les clients fumeurs, à l'inverse ceux qui ne fument pas et qui étaient légèrement agacéS, ne déserteraient pas les bistrots pour autant. La ville est une jungle.(voire la vie)!

( Si j'ai passablement énervé des libertariens fumeurs un dimanche de tranquillité, je peux vous envoyer des paquets de cigarettes de votre choix pour vous apaiser!!!)

7/11/10 10:47 AM  
Blogger Caroline said...

"Ni vieux ni jeune", bah un poil vieux quand même, enfin d'un certain âge..."
Stéphanie préférait l'expression "entre deux ages", c'est flou, et cela ne blesse personne frontalement! Cela laisse encore un peu d'espoir, "entre deux ages" supposent une époque charnière, où l'on ni trop vieux, ni trop jeune! Où rien est défini, on n'a pas basculé dans la vieillesse, on a pas mis fin à sa jeunesse. On ne peut prétendre ni à l'un ni l'autre...Et puis qu'est ce que la jeunesse et la vieillesse ? Du temps ?

7/11/10 10:57 AM  
Blogger El Gringo said...

@Ombre :

Vu GCM ce vendredi soir.
"iva alé sur skyblog pour laicé des komz mdrrrr!!!!!"...

... au revoir GCM.

7/11/10 5:04 PM  
Blogger Lousk59 said...

Caroline, ne vous étonnez pas de ne pas connaître ces pratiques si vous ne regardez pas la tv, il n'y a guère que là qu'on puisse les retrouver. ;)

Notamment à propos des skins parties : à part dans certains milieux débridés de la bourgeoisie parisienne ou de teufeurs/raveurs hollandais (des milieux où c'est déjà rare) ailleurs ça n'existe quasiment pas et c'est plutôt mal vu par la majorité des "jeunes" de tous bord pour ce que j'en ai constaté.

Observons en parallèle combien les ados que vous connaissez, de quelque bord qu'ils soient, méprisent cette "évolution" qu'ils ne connaissent souvent que par le biais des médias : on les entend bien plus médire les "putes" (pas des prostituées mais n'importe quelle fille à la sexualité libre ; ouf le machisme "naturel" fait qu'on nous épargne encore) que détailler des récits de leur sexualité superpolygame et super affriolante.

7/11/10 8:48 PM  
Blogger Stephanie said...

Pfffffffffffff.................

Sinon quand j'étais petite il y avait un manuel scolaire qui s'appelait le Bled.

"La cigarette me fait pleurer"
Moi non, mais certaines envolées soit-disant philosophiques en revanche :
"qu'est ce que la jeunesse et la vieillesse ? Du temps ?"
Bravo Sherlock !

7/11/10 9:14 PM  
Blogger Thomas said...

@ Caroline : pendue par les pieds et torturée psychologiquement ?! Mouai, beau programme, même si Mr Psy n'est pas comme cela !
Sinon, je fume des lucky light !

7/11/10 9:42 PM  
Blogger ombre said...

@El Gringo : cé a kose dé movés konséillé s kékout mon nalié ki fon éxpré d'le metre sur de movaises pistes ! cé naz skyblog !

7/11/10 9:43 PM  
Blogger V. said...

@ Caroline : le jeune pas intégré que j'évoquais est loin d'être ignorant.
Depuis quand les gens intégrés seraient ils garant du savoir ?

8/11/10 12:09 AM  
Blogger Stephanie said...

Mon conseil d'utilisation du Bled s'adresse bien sûr à Caroline !

8/11/10 9:19 AM  
Blogger Stephanie said...

@Lousk59 : vous pensez vraiment que ces pratiques sont marginales ? Elles sont simplement encore récentes : la série n'a que trois ans.
Il y a plus de dix ans que j'entends parler de jeunes ados (14 ans) anglaises ayant déjà un enfant, le binge drinking y fait encore plus de dégâts qu'en France, et j'ai aussi entendu parler des "teufs" belges où vont les frontaliers français sans oublier les backrooms des boîtes qui se veulent branchées...A moins que je n'aie fréquenté que des marginaux et des homos, mais ce n'était pas le cas !

8/11/10 10:05 AM  
Blogger ombre said...

oh la la ji rajouté trois e phonétiquement de plus ! Toutes mes excuses aux ados dévergondés et/ou attardés qui nous liraient.

8/11/10 10:24 AM  
Blogger Caroline said...

Stéphanie : Elémentaire mon cher watson.

"Mouai, beau programme, même si Mr Psy n'est pas comme cela !" Je sais bien qu'il est pire et que je finirai dans un égout à moitié calcinée ou cuit à l'éttouffer dans un cendrier.

Lousk: Vous avez raison enfin peut -être , espérons seulement que je me sois trompée!
Ah lalala, je commence à vieillir.

8/11/10 11:05 AM  
Blogger Caroline said...

Totalement d'accord avec Stéphanie Pour l'utilisation du Bled aussi désolée! ;)

8/11/10 11:14 AM  
Blogger Lousk59 said...

Stéphanie, je ne sais pas si je dois être d'accord avec vous : si vous voyez le nombre des jeunes mères croître depuis 10 ans, c'est peut-être juste dû à un changement de milieu ou à une prise de conscience ? Personnellement, j'ai toujours vu beaucoup de jeunes mères (de 14 à 18 ans) là où j'habite et je n'ai pas vu de fluctuation particulière.
Il faudrait regarder des stats officielles pour savoir s'il y a vraiment recrudescence ou si ça dépend juste du milieu/de l'endroit.

Pour ce qui est des teufs belges, je suis frontalier et j'en fait de temps en temps. De l'avis de tout le monde il y a un sacré effet de popularisation de la drogue en fioles ou en traces(codéine, lsd, speed...) et du cannabis qui lui fait presque l'unanimité. Mais c'est pas tout le monde à poil et ça reste toujours dans le respect des gens. :o

Pour conclure, oui il y a peut-être une recrudescence de certains phénomènes auparavant déviants, mais c'est pas la panique dépeinte par les médias au niveau des "valeurs morales", bien sûr à part sur les drogues dures qui risquent de transformer les gens en zombies pour quelques années.

N'oublions pas que je ne parle que pour l'environnement que je connais (Nord, Pas-de-Calais, Belgique frontalière), mais j'essaye toujours d'être objectif au possible.

Et pour ces soirées de type skins party, ça existait bien avant la série, j'avais déjà entendu parler de ça en Belgique ou aux Pays-Bas. Mais ça restait un phénomène très rare, et c'était pas non plus une partouze géante : juste une soirée ouverte où les gens faisaient ce qu'ils voulaient selon leurs propres limites.

8/11/10 2:40 PM  
Blogger Lousk59 said...

Stéphanie, je ne sais pas si je dois être d'accord avec vous : si vous voyez le nombre des jeunes mères croître depuis 10 ans, c'est peut-être juste dû à un changement de milieu ou à une prise de conscience ? Personnellement, j'ai toujours vu beaucoup de jeunes mères (de 14 à 18 ans) là où j'habite et je n'ai pas vu de fluctuation particulière.
Il faudrait regarder des stats officielles pour savoir s'il y a vraiment recrudescence ou si ça dépend juste du milieu/de l'endroit.

Pour ce qui est des teufs belges, je suis frontalier et j'en fait de temps en temps. De l'avis de tout le monde il y a un sacré effet de popularisation de la drogue en fioles ou en traces(codéine, lsd, speed...) et du cannabis qui lui fait presque l'unanimité. Mais c'est pas tout le monde à poil et ça reste toujours dans le respect des gens. :o

8/11/10 2:41 PM  
Blogger Lousk59 said...

Pour conclure, oui il y a peut-être une recrudescence de certains phénomènes auparavant déviants, mais c'est pas la panique dépeinte par les médias au niveau des "valeurs morales", bien sûr à part sur les drogues dures qui risquent de transformer les gens en zombies pour quelques années.

N'oublions pas que je ne parle que pour l'environnement que je connais (Nord, Pas-de-Calais, Belgique frontalière), mais j'essaye toujours d'être objectif au possible.

Et pour ces soirées de type skins party, ça existait bien avant la série, j'avais déjà entendu parler de ça en Belgique ou aux Pays-Bas. Mais ça restait un phénomène très rare, et c'était pas non plus une partouze géante : juste une soirée ouverte où les gens faisaient ce qu'ils voulaient selon leurs propres limites.

8/11/10 2:41 PM  
Blogger monoi said...

Les jeunes meres en Angleterre ont une raison bien plus prosaique: on devient prioritaire pour l'obtention d'un "council flat", ce qui dans certains milieux defavorises represente la somme totale de leurs ambitions. Quand au binge drinking, ce n'est pas nouveau. Les anglais ne reagissent pas de la meme maniere que les francais par exemple, lorsqu'ils sont saouls. Ils deviennent souvent tres agressifs. Alors, lorsque tous les bars et pubs doivent fermer a la meme heure, vous avez 2 effets: s'en mettre plein le cornet avant que ca ferme, et le 2eme effet kiss cool, c'est que se retrouve dans la rue des centaines de gens qui vont faire la queue pour les memes taxis par exemple. Le resultat est assez previsible.

Les travaillistes ont bien introduit le 24hr drinking au grand dam des cretins habituels (police, journaleux, politocards), mais comme les obtentions de licenses etaient tres difficiles, la situation ne changea guere.

Perso, je sors souvent a Londres et je ne me rappelle plus de la derniere fois ou j'ai eu des problemes avec des saoulots.

9/11/10 9:55 AM  
Blogger GCM said...

Skyblog ? Ahhhh oui ça y est j'ai trouvé celui du Gringeot...

http://lapiin-lapiin.skyrock.com/2324668895-S-occuper-d-un-lapin.html

(Attention... J'ai des dossiers...)

9/11/10 1:43 PM  
Blogger Blondie said...

"Mais, je suis peut être un vieux con qui n'a rien compris. L'avenir me le dira. Dans tous les cas, je maudis cette putain de société qui m'interdit de fumer dans les rades mais semblent trouver normal de baiser en groupe dès l'âge de quinze ans."

Ah la crise de philippe psy! Mais non vous n'êtes pas un vieux con et la société n'est pas une putain... Maximum une mère défaillante! Ses enfants apprendront a être résiliants!

9/11/10 5:04 PM  
Blogger Stephanie said...

Je vais quand même rectifier le tir parce que mon com' me fait passer pour une mère la morale, ce que je déteste !
Je ne suis ni contre l'alcool ni contre l'usage des drogues et tout le monde (ou presque) sait que le sexe est particulièrement agréable à pratiquer...
Peut-être le fait de ne plus fréquenter d'ados me donne de fausses impressions ?
En y repensant, on a tous bu à être malade au moins une fois, essayé une ou plusieurs substances et couché avec n'importe qui "pour voir".
C'est juste qu'aujourd'hui, vu de l'extérieur, les djeuns (et pas seulement) paraissent trouver tout ça obligatoire pour devenir des sortes "d'affranchis".
Et je me dis que quand le plaisir devient obligatoire et l'autodestruction une règle de vie, ça n'a plus d'intérêt.

9/11/10 9:17 PM  
Blogger ombre said...

@ Blondie : j'ai 31 ans, je suis une vielle c… et je trouve cette société, aussi bien mère défaillante que putain !

10/11/10 12:17 AM  
Blogger ombre said...

Très cher Mr El Gringo, ainsi vous tentiez, derrière vos obscurs desssins diffamatoires de discréditer vainement mon courageux et valeureux allié, cachant la réalité de vos propres loisirs et fuyant par là même un jugement moral sur des motivations inconscientes que vous peigniez à décrypter correctement ! Figurez-vous cher Mr, que la jovialité n’est que la traduction d’un esprit débarrassé du carcan civilisationnel, tel que le mensonge ou l’affectation, et n’a absolument rien de honteux. N’y voyez donc, cher Mr, dans la consécration de l’esprit instigateur hors du commun de mon cher allié, que Raison triomphant de l’absurde ! Et permettez-moi de trouver le contraste des couleurs de votre blog terrible !

10/11/10 12:20 AM  
Blogger ombre said...

Les lapereaux sont adorables pare contre !

10/11/10 12:21 AM  
Blogger El Gringo said...

@Ombre:
Moi le lapin, je l'aime à la poele, avec de l'ail et du persil.

10/11/10 11:30 AM  
Blogger Caroline said...

Ceci : "Ah la crise de philippe psy! " ou cela : "je vais quand même rectifier le tir parce que mon com' me fait passer pour une mère la morale" me font dire ce qui suit :

Crise de la quarantaine ? ou un peu plus? L'idéal serait de ne pas naitre capricorne, ainsi on ne nait pas vieux et donc on ne courrera pas une fois vieux, après sa jeunesse!
Plus serieusement il faut vivre au présent, à fond sa jeunesse et à fond sa vieillesse! Entre ? un peu les deux en fonction des circonstances. Le souci de la vieillesse est à mon avis ailleurs et se situe dans le relationnel, dans l'image que l'on a de soi en contradiction avec celle que l'on donne de soi!

Mère la morale, (cela vous va bien !!) être moralisateur n'est pas un crime, ou un manque d'ouverture d'esprit ou de jeunesse. Il en faut juste pour cadrer les choses, définir des limites et faire prendre conscience que quelques fois on les a franchi pour le pire ou le meilleur!

Bon sinon Mr psy, n'écrit plus rien!!!

10/11/10 11:50 AM  
Blogger Lousk59 said...

@Stéphanie "C'est juste qu'aujourd'hui, vu de l'extérieur, les djeuns (et pas seulement) paraissent trouver tout ça obligatoire pour devenir des sortes "d'affranchis".
Et je me dis que quand le plaisir devient obligatoire et l'autodestruction une règle de vie, ça n'a plus d'intérêt."

Très exact pour à peu près la moitié des "jeunes" que je connais, et c'est équitablement réparti dans tous les milieux sociaux. :o

10/11/10 2:54 PM  
Blogger Caroline said...

En vous relisant, mr psy, certains passages pourraient vous nuire!!

"l'incomparable plaisir donné par le produit. Je me souviens ainsi d'une jeune femme qui m'avoua que même faire l'amour avec le plus bel homme du monde ne vaudrait jamais un bon fix."

Dit comme ça, cela donnerait envie de se faire un bon fix!

10/11/10 7:54 PM  
Blogger Blondie said...

@ombre: j'en ai 35, ce qui me donne 4 ans de connerie en plus... Mais je fais des pauses... Je suis ok, la société est défaillante parce qu'elle a nécessairement un train de retard et que tout ne peut, ni ne doit être réguler... C'est notre liberté qui est en jeu, nos limites et celles des autres... Trop lois, ça infantilise aussi... Et les enfants, ben ça fume pas dans les bars...

10/11/10 10:23 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home