28 mars, 2011

L'effet Fox !


Voici deux semaines, un de mes jeunes patients diplômés de Sciences-Po m'expliquait comment il avait renoncé à la filière service public pour s'engager en éco-fi. Comme il me l'expliqua, le premier cours de sociologie politique eut presque raison de lui. Ainsi, son professeur annonça qu'il allait s'engager dans un débat politico-stratégique à dimension normative. Puis, mon jeune patient fut achevé définitivement quand ouvrant le livre conseillé par ce professeur, il tomba sur une titre de chapitre énonçant : Un paradigme heuristique. Comme il était sérieux par nature, il tenta de lire le chapitre et m'expliqua que l'auteur avait écrit de manière absconse et pénible ce qui aurait pu être rédigé simplement en dix lignes sans grand intérêt.

Nous avons abordé ensemble l'effet Dr Fox qui est un phénomène fort peu connu en France. L'effet Dr Fox se réfère à une étude en psychologie sociale réalisée au début des années 1970 aux USA.. Elle a démontré en étudiant la relation entre le professeur et les étudiants, que  l'évaluation de l'enseignement dépend beaucoup plus de la personnalité du professeur que du contenu du cours. De fait, elle souligne aussi que contrairement à ce qu'affirme la sagesse populaire, en psychologie sociale : l'habit fait le moine.
L'expérience consistait à faire réciter pat un acteur n'ayant aucune expérience du sujet devant un aréopage de spécialistes composé de cinquante-cinq psychiatres, psychologues et étudiants thésards une conférence bidon concernant l'application des mathématiques aux comportement humains.
C'est ainsi que l'expérience consistait à annoncer que le « Dr. Myron L. Fox », un spécialiste reconnu, donnerait une conférence traitant de  La théorie mathématique des jeux et son application à la formation des médecins (Mathematical Game Theory as Applied to Physician Education). La conférence dura une heure suivie d'uen demie heure d'échange. Il fut demandé par la suite aux participants d'évaluer la conférence.
La conférence fut présentée trois fois devant un total de 55 personnes qui évaluèrent généralement très positivement la conférence sans qu'aucun d'eux n'ait jamais détecté que cette dernière n'était en réalité qu'un grossier canular. Il avait suffit qu'un acteur jouant le rôle du docteur Fox récite avec autorité et conviction un texte truffé de jargon, de sophismes et bourré d'invraisemblance pour qu'il remporte l'adhésion de l'auditoire. . Ces dernières ont généralement évalué très positivement la conférence et aucune n'a détecté que cette dernière était, en réalité, un canular récité avec autorité et conviction par un acteur (Dr. Fox) ayant appris par cœur un texte truffé de jargon, tissé de sophismes et n'ayant aucune base valable.
Bien entendu, il n'est pas question ici d'affirmer qu'il faille se méfier de tout ce qui semble relever du jargon. Il est évident que parler de physique quantique nécessitera toujours des termes techniques. Justement le discours  technique n'est pas le jargon. Le discours technique prévaut lorsqu'un mot ne peut être remplacé par un autre là, où le jargon complexifie le discours à outrance afin de le rendre incompréhensible. On entre là dans une manipulation destinée à masquer la vacuité du message, à donner du prestige à ceux qui l'emploie et enfin faire croire au récepteur du discours que seul l'émetteur détient les clés de compréhension de la réalité.
Se laisser happer par ce jargon c'est remettre sa destinée entre les mains de manipulateurs qui n'auront de cesse de vous enfermer dans leurs discours en vous assurant que vous avez besoin d'eux pour comprendre le monde. Or, l'expérience le prouve chaque jours, les humains sont dans leur écrasante majorité totalement apte à survivre par eux-mêmes en tissant des liens en fonction des besoins qu'ils ont.

Lorsque vous ne comprenez pas quelque chose, n'hésitez jamais à faire reformuler sans craindre de passer pour un idiot. Car c'est justement sur cette peur de passer pour un idiot que repose les techniques de manipulations employées par les jargonneurs de toutes espèces, qu'ils soient politiciens, médecins ou le plombier du coin venu vous escroquer. La langue de bois n'est pas l'apanage des énarques mais simplement des escrocs, lesquels se recrutent dans absolument tous les milieux.
"Un intellectuel est un homme qui utilise plus de mots que nécessaire pour raconter plus qu'il ne sait"
Dwight Eisenhower

2 Comments:

Blogger Lousk59 said...

Le texte est petiiiit !
Bon article.

29/3/11 12:23 AM  
Blogger oliv said...

"Un intelectuel est content que l'orsqu'il n'est pas compris"

30/3/11 3:36 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home