11 mars, 2011

Bande de confrères !


Hier j'ai revu le petit Z. C'est un petit mec sympa, un petit brun gaulé comme une crevette, et coiffé comme un dessous de bras, mais vraiment sympa et attachant. C'est un vrai galérien de la vie mais je m'entends bien avec. Quand il venait je ne lui prenais pas une thune parce que de toute manière il n'en avait pas. Il me filait juste un paquet de clopes histoire de dire qu'il avait payé tout de même. Mais je ne pouvais rien pour lui. Et puis il m'a gavé parce qu'il m'a planté trois fois. Et si je supporte tout des patients, je déteste qu'ils me plantent surtout quand j'offre de mon temps. Alors, j'ai refusé de le recevoir.

Et puis, par le plus grand des hasards, je l'ai recroisé dans Paris comme quoi le monde est petit et puis il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas. J'allais déjeuner avec un pote médecin et j'ai vu la crevette à dix mètres ! On était content de se voir et il m'a dit qu'il voulait revenir me consulter depuis quelques temps et qu'il jurait que jamais plus il ne me planterait. Comme je suis bon gars je lui ai dit ok en l'assurant qu'en cas de plantage non seulement je ne le recevrai plus jamais mais qu'en plus je le maudirais sur cinquante génération.

Le jour dit et à l'heure dite, il s'est pointé à mon cabinet ! On a pris un café et il m'a parlé de lui. Il m'a expliqué qu'il consultait une psychiatre. Et moi je lui ai redit qu'il était très gentil, pourvu qu'il ne me plante pas les rendez-vous, et qu'à mon sens il n'avait rien du tout d'un point de vue psychopathologique et que je pensais que son mode de vie vain et stérile agissait sur lui comme le ferait un caisson de privation sensorielle. Et parce que j'aime faire la morale, j'ai rajouté que l'oisiveté était mère de tous les vices. Et toc !

Il m'a dit que la psychiatre lui avait fait une ordonnance énorme et il m'a dit ce qu'il prenant. Putain je n'en croyais pas mes oreilles. Alors il m'a demandé à quoi cela servait tous ces médocs et moi doctement je lui ai dit que :
  • Le premier était un antiépileptique ;
  • Le second un neuroleptique donné pour les troubles bipolaires ;
  • Le troisième était un simple antidépresseur prescrit pour les dépressions classiques ;
  • Le quatrième était ce que l'on nomme une "camisole chimique" prescrite au cas où les trois autres n'agiraient pas et permettant de le défoncer légalement de manière à éviter tous risques possibles de suicide ;
  • Et que le tout me semblait franchement abusif et étonnant et que je l'engageais à consulter un autre médecin.

Le petit bonhomme m'a regardé et m'a dit qu'effectivement il était perpétuellement dans le coaltar et m'a tout de même demandé si à mon avis ce qu'on lui donnait était trop. Alors sagement, tout en lui précisant que ce n'était que mon sentiment vu que je ne suis pas médecin (comme me l'avait dit Mlle X dont je parle dans l'article précédent), je lui ai répété que cette prescription me semblait démente mais qu'on pouvait faire mieux.

Il m'a regardé en me disant ce qu'on pouvait faire de plus ? Alors je lui ai dit qu'on aurait pu lui prescrire en plus un antihypertenseur et un antidéiabétique et pourquoi pas un médoc contre les règles douloureuses. Et il a rigolé en comprenant ce que je voulais dire. 

Quand je lui ai demandé le diagnostic porté et qu'il m'a juste répondu "trouble anxieux généralisé", je lui ai écrit sur un papier l'adresse d'un bon psychiatre qui saurait lui faire une prescription intelligente et non lui filer tout et n'importe quoi "au cas où" !

12 Comments:

Blogger Stephanie said...

Il existe des bons psychiatres en France et on me l'a pas dit ?! Merde alors...

13/3/11 2:46 PM  
Blogger Epicier vénéneux said...

Z'êtes trop sûr de vous, Philou. En parcourant un Vidal, vous seriez surpris des indications de certains anti-épileptiques, de certains neuroleptiques prescrits entre autres pour les troubles bipolaires et de certains antidépresseurs prescrits pour des dépressions classiques. Presque tous sont indiqués pour les TAG, ce qui donne - avec un peu de reverse prescribing - une ordonnance tout à fait homogène et correcte dans la prise en charge des TAG.

Il ne faut pas confondre classe thérapeutique et indications!

Bon, de là à tous les prescrire en même temps...

14/3/11 12:38 AM  
Blogger Willson said...

hello ...... really a fantastic blog ... Systematic desensitization use full for all people and amber Who Is Suffering from panic attack and public speaking problem.
I really appreciate You Have The efforts put in your blog. It Is Interesting and helpful. Good luck..........
anxiété généralisé

15/3/11 5:45 AM  
Blogger philippe psy said...

Vous avez raison l'épicier ! D'ailleurs c'est connu quand vous défoncez un patient à coups de neuroleptiques, il n'angoisse plus du tout ! C'est ainsi que presque tout peut être prescrit dans les TAG. Le problème est que le TAG peut être un super fourre-tout quand on n'a pas trop le temps de faire du diagnostic et de prendre en charge un patient.

Dans le même registre j'ai déjà connu un plombier qui voulait me changer une chaudière alors que ce n'était qu'un petit joint à remplacer. Et là encore, le remplacement de chaudière peut être une solution à tous les problèmes de chaudière :)

15/3/11 10:16 AM  
Blogger Stephanie said...

C'est l'exemple type de ce qui m'insupporte chez les psychiatres : aucune explication au patient et on fait disparaître les symptômes sans en chercher la cause !
Dans le genre "moi je sais parce que j'ai fait onze douze ans d'études et toi tu n'es qu'un vermisseau balloté par le vent", comment adhérer à ce genre d'attitude en tant que patient ?
Ils font le contraire de ce qui serait intelligent : donner une dose minimale de médocs en fonction du terrain et en accord avec la personne traitée pour abaisser le niveau d'angoisse et pouvoir débuter une psychothérapie plus sereinement.
Quand ces zozos se considéreront comme un moyen et non une fin, je les prendrai au sérieux !

15/3/11 11:00 AM  
Blogger V. said...

moi je dis : on meurt toujours guéri.
(solution à tous les problèmes y compris les problèmes de chaudière)

15/3/11 12:18 PM  
Blogger Epicier vénéneux said...

Je ne dis pas le contraire.

Je dis juste qu'effectivement, changer la chaudière est un excellent moyen de régler les problèmes de chaudière et que ce n'est pas la faute de la chaudière si le plombier est un escroc.

Permettez-moi donc de me répéter: Presque tous sont indiqués pour les TAG, ce qui donne - avec un peu de reverse prescribing - une ordonnance tout à fait homogène et correcte dans la prise en charge des TAG.

Ce qui ne veut pas dire que la prise en charge de votre ami est adaptée, tout comme il était inadapté de changer la chaudière.

Mon commentaire était motivé par le fait que vous faisiez passer le psychiatre pour un con fini rédigeant des ordonnances "démentes", ce qui est peut-être le cas, mais pour une mauvaise raison: il prescrirait des médicaments antiépileptiques, psychotropes et antidépresseurs alors que son patient souffre d'un trouble anxieux généralisé.
Comprenez que, présenté comme ça, nous sommes à la limite de l'honnêteté intellectuelle, dans la mesure où il est probable que tous ces médocs soient effectivement indiqués dans les TAG.

Si vous aviez écrit " 'tain, quatre médocs de choc indiqués dans le TAG alors qu'une bonne TCC et éventuellement un peu de Lexo ou de Xaxa par-ci par-là auraient suffi", je n'aurais rien dit. Car effectivement, peut-être bien que juste changer le joint aurait suffi.

C'est tout en nuances! :D

15/3/11 2:17 PM  
Blogger philippe psy said...

@Epicier vénéneux : si on s'en tient à l'anxiété généralisée, elle peut être causée par tellement de causes qu'il faut justement poser un diagnostic intelligent. Et en l’occurrence, je ne crois pas que cela ait été le cas. Je ne suis pas à la limite de l'escroquerie intellectuelle en revanche je trouve que vous avez dépassé vos propres en limites en termes de compréhension du problème. Cependant si votre but était de démontrer que vous savez porter la contradiction à tout prix, votre objectif est rempli.
@Stéphanie : mon article ne remet pas en cause les psychiatres mais uniquement celui-ci que je trouve léger. Cela implique donc pour chacun d'entre nous d'être capable de prendre de la distance et de se dire que quel que soit le professionnel, celui ci n'est jamais imparable.

16/3/11 2:32 AM  
Blogger Epicier vénéneux said...

Encore une fois... je souhaitais justement vous faire faire le distinguo entre "conforme" et "intelligent". Mon but n'était pas d'avoir raison à tout prix.

16/3/11 8:43 AM  
Blogger Stephanie said...

Pour ce qui est de prendre de la distance avec les psychiatres, c'est fait : tous au goulag :) même si c'est très injuste, j'ai "mangé trop cher" avec eux pour être magnanime !

Mais je sais que ça ne peut pas être votre position et qu'ils ont une utilité établie.

16/3/11 10:22 AM  
Blogger V. said...

Philippe Psy :
Imparable quitte à esquiver avec grâce
:o)

16/3/11 11:48 PM  
Blogger sylvain said...

A rejeter la neutralité bienveillante vous semblez vous perdre dans le jugement. A vous lire, le patient n'a pas franchi la porte que vous avez déjà réponse à sa question.

L'interrogation de votre ressenti face au patient ne semble pas vous empêcher de dormir, un exemple parmi tant d'autres, quand vous qualifiez les garçons d'intelligents les filles elles ne sont que jolies. Que pourrait on leurs demander de plus ? Le patient doit mériter votre thérapie mais magnanime un ou deux ne sera pas facturé. Dans ce cas toutefois il lui sera important de ne pas être trop véhément, je vous cite : « je déteste qu'ils me plantent surtout quand j'offre de mon temps », bref on peut louper son rendez vous si on en a les moyens. Il y a plein de raison de rater un rendez vous, la majorités sont hors du champ de l'analyse, toutefois la répétition d'une absence devrait vous interroger un minimum, pour utiliser vos petites métaphores, ce n'est pas chez le coiffeur qu'il a oublié d'aller.

J'espère que votre clientèle ne compte pas trop de paranoïaque, avec une telle position d'omniscience je pense que vous devriez sérieusement réfléchir à l'achat d'un gilet pare balles.

28/3/11 1:53 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home