12 octobre, 2013

PUA school !


Guépardeau rêvant d'une petite Impala !

Si vous lisez les blogs consacrés aux techniques de séduction, vous savez déjà qu'un PUA désigne le fameux Pick Up Artist, le roi de la drague, que tout apprenti séducteur souhaiterait devenir.C'est simplement le mec cool qui a le don de plaire aux filles. Comment ? Nul ne le sait !

Le PUA, c'est juste le type qui a trouvé le "truc" qui fait que les filles sont folles de lui ou que si elles ne l'étaient pas, elles le deviendront dès qu'il passera en mode séduction. Est-ce que tout le monde peut devenir un PUA ? Je le pense, je ne crois même pas qu'il s'agisse d'un problème le au physique même si le fait de ressembler à Delon jeune dans Plein Soleil aide grandement.

En fait, concernant l'apparence, il faut juste faire au mieux avec les cartes que la nature a distribué en jouant un peu à la marge pour améliorer son sort. Si vous êtes un grand maigre, évitez les rayures verticales, si vous êtes un petit gros évitez les horizontales par exemple. Si vous faits trop jeune, habillez vous en vieux et vice versa. Si vous êtes un geek, ayez lu deux ou trois livres pour en parler et l'inverse si vous êtes un pur littéraire, soyez ouverts d'esprit et ne déclamez pas que des vers !Et globalement, soyez propre, pas trop mal fringué et aimable et cela devrait le faire, vous devriez trouver l'âme sœur.

Finalement, de ce que j'ai pu noter, ce n'est pas tant l'apparence qui pose problème que le manque de confiance en soi et surtout l'excès d'imagination. Ainsi, si vous repérez la fille de vos rêves pas très loin de vous, allez lui parler. Au pire, vous vous prendre un râteau mais vous n'en mourrez pas. Cessez de trop penser, de faire défiler les images de possible naufrage sur l'écran noir de votre imagination pour vous dire qu'un guépard non plus, il n'attrape pas son antilope à tous les coups ! 

Une fille qui vous dit non, vous le dit poliment la plupart du temps si vous avez été courtois avec elle. Comprenez qu'elle ne veuille pas de vous pour des raisons tout à fait valables, soit qu'elle ait déjà un mec, soit que vous ne lui plaisiez pas, soit qu'elle soit lesbienne et pas intéressée par les mecs ! Vous dites juste au revoir, et tel le guépard moyen, vous retournez arpenter la savane en quête d'une proie possible.

Le non que la demoiselle vous opposera n'est qu'une fin de non recevoir et certainement pas un certificat définitif signant de manière absolue le fait que vous soyez un gros toquard condamné à vous pignoler devant youporn ! Un refus, quelqu'un soit le motif invoqué n'est rien d'autre qu'un refus. Dites vous que d'autres types avant vous, le même jour ou celui d'avant se sont vu opposer ce même sourire poli et froid sans qu'ils n'en soient morts. Bref, c'est simple et si cela ne marche pas, c'est que vous compliquez fortement les choses en vous imaginant des tas de trucs improbables.

Récemment encore, un de mes jeunes patients trentenaires se désolait d'être seul. Certes, notre travail avait porté ses fruits mais il se désolait de n'avoir choppé que de petites proies et ce jeune guépard piaffait à l'idée de s'attaquer à une belle Impala (pas la Chevrolet mais l'antilope). Alors, on avait parlé du truc et je l'avai smis en confiance. Mais bon, même si je suis un bon gars qui fait beaucoup pour ses patients, je n'allais pas trainer à une terrasse de café pour lui apprendre à ramasser un 06 !

Passant en revue mes patients dont je pourrais dire qu'ils sont de vrais PUA, je songeai d'abord à L mais me souvenant qu'il était maintenant en couple, je ne me voyais pas lui demander de jouer le wingman avec ce jeune guépardeau (oui un guépardeau est une jeune guépard, vérifiez par vous mêmes). C'est donc naturellement que j'ai ensuite songé à Jean Sablon, un grand brun dégingandé dont la légende dit qu'il aurait eu dix mille maitresses ! 

Si je le surnomme du nom de ce chanteur d'avant guerre, interprète inoubliable de Vous qui passez sans me voir, c'est parce qu'il a un peu sa tête et sa dégaine, dans le genre chanteur de charme sur une paquebot de Costa croisières et non parce qu'il est gay bien sur, puisque la légende dit que le vrai Jean Sablon le fut.Je trouve qu'il a aussi un peu la tête du Lieutenant Duvauchel dans La septième compagnie, mais lui on s'en souvient moins, et puis ce film c'est pas une super référence cinématographique sur un blog qui veut conserver une bonne image !

A ce stade de l'article je me di que c'est sympa de me lire parce qu'on apprend tout un tas de trucs.Car qui aujourd'hui parle encore de Jean Sablon ? Pas grand monde à part moi et même que cela m'amusera quand je verrai qu'une des requêtes ayant donné accès à mon compte via Google sera Jean Sablon. Donc voilà le décor planté, j'ai mon guépardeau qui piaffe à l'idée d'attraper une Impala et Jean Sablon dans le rôle du grand chasseur blanc, l'artiste de la chope (du verbe choper). Surtout que j'ai déjà vu Jean Sablon en action et que c'est du grand art. Un sourire faussement désintéressé, une conversation de rien du tout et le voici en possession du sésame : le numéro de portable. Et le tout n'a pas pris cinq mn montre en main.


Je propose donc à mon cher patient, ce jeune guépardeau qui piaffe, cette idée qu'il accepte avec plaisir. Je préviens donc Jean sablon qu'on l'appellera de ma part pour une petite virée destinée à montrer comment on parle à une fille ! Bien entendu, je suis consciencieux et je sais que mon guépardeau est prêt pour la mission. Il ne s'agirait pas d'envoyer un pauvre gusse tout complexé dans une telle mission. L'important des travaux pratiques, c'est justement de mettre les éléments du cours magistral en action !

Et voilà que quinze jours après, guépardeau me rappelle tout content et me demande un rendez-vous le plus rapidement possible. Par chance, j'ai une annulation le même jour et il prend ce rendez-vous, tout content, du moins je l’imagine, à l'idée de me raconter ses exploits. De toute manière, je savais déjà par Jean Sablon que tout s'était bien passé et que dix minutes à peine après s'être assis à table, il avait réussi à brancher deux filles avec qui il avait ensuite passé la soirée. Et comme j'avais demandé à Jean Sablon dans quel endroit ils étaient allés, m'imaginant quelque lieux de drague un peu sélect, il m'avait dit qu'il s'était contenté du café-tabac en face de mon cabinet. Ça c'est tout Jean Sablon, où qu'il soit il chope ce chacal !

Et mon cher patient, Guépardeau, de me raconter avec un luxe de détails la mission de chasse et comment il a pu parler à des filles, passer la soirée avec et avoir un numéro de portable. Le petit goret est si content qu'il a remis ça dès qu'il a pu, trouvant la chose tellement facile ! L'air propre et avenant un sourire et parler, effectivement cela n'a rien de bien compliqué !

C'est une situation qui revient tellement souvent dans ma patientèle que j'ai même proposé à Jean Sablon de lui envoyer du monde. Et comme il semblait interloqué ne sachant pas ce qu'il pourrait apporter, je lui ai dit que ce qui était simple pour lui, jeune chacal, à force de pratique, semblait désespérément hors de portée à bien des jeunes mâles. Comme il a fréquenté des écoles religieuses et qu'il est charitable, il m'a dit qu'il était d'accord.

On se partagera le boulot, moi en vieux prof titulaire de chaire, chargé de remettre les idées en place, et lui en sémillant chargé de TD, mettant en pratique tout cela. L'expérience est plutôt amusante.

Les TCC sont des thérapies de l'action !

Jean Sablon

2 Comments:

Blogger Christine B said...

Impala réponse :

enfin un bon conseil!!! OUI, jeunes guépardeaux ou moins jeunes routards des troquets , abordez les impalas sans crainte...
On travaille, on conduit, on vote, mais on regrette bien de ne plus être séduites (= draguées, abordées, "Jean Sablonnées"...)
La néanmoins sorcière...

14/10/13 9:57 AM  
Blogger chaton said...

Oui, alors quand même: les coups de sabots et de cornes, ça arrive, aussi. Même quand on fait patte de velours!

14/10/13 8:48 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home