21 juillet, 2014

L'amour !


Bon, j'avais envisagé de produire un texte sur ce sujet avant que l'idée ne me soit piquée par un jeune ingénieur de ma connaissance. Je suis toujours stupéfait par l'idée que certaines personnes se font de l'amour, confondant de fait une pulsion hormonale et une construction sociale.

Être attiré par une personne est peut-être une base, si ce n'est la condition nécessaire pour que naisse l'amour mais elle n'est pas suffisante. Comme le remarque Le Touffier, homme aguerri et blanchi sous le harnais, sans cesse émerveillé par la beauté de certaines donzelles qui hantent mon quartier, on ne saurait confondre un début d'excitation (le zizi tout dur) à la vue d'une paire de jambes nues et hâlées et le véritable amour.

L'amour c'est autre chose, c'est une construction sociale qui nécessite du temps et n'est pas forcément corrélé au seul niveau de testostérone. Être amoureux, et je ne parle pas de la passion qui est forcément destructrice et ne peut attirer que les jeunes et les sots, est un sentiment qui nait de la fréquentation assidue d'une personne avec qui l'on se trouve des points communs. Et plus encore, l'amour est ce sentiment qui résiste à la routine. 

D'ailleurs on sait que l'on est vraiment amoureux que lorsque la routine s'installant dans le couple, on n'a pas forcément envie d'aller voir ailleurs. Ou mieux, que l'on pourrait être tenté d'aller voir ailleurs, parce que justement les hormones travaillent toujours, mais que le cerveau dit non parce que justement une construction sociale émane de notre néo-cortex et transcende toujours un état naturel.

Voici quelques années, je recevais une ex-mannequin qui me parlait du mec idéal qui serait forcément "un type qui ne tomberait pas dans la routine mais saurait m'émerveiller en me proposant des weekends". S'il lui fallait pour être amoureuse qu'un type lui sorte comme par magie deux billets en Orient-Express destination Venise avec une suite retenue au Danieli, ce n'est plus de l'amour mais une construction sociale totalement immature. Parce que l'amour est un sentiment humain plus fort que le reste et qu'il ne consiste pas à exiger d'autrui qu'il nous souhaite notre anniversaire tous les jours ni qu'il fasse tirer un feu d'artifice à cette occasion.

Pour autant, l'amour ne saurait être une simple routine, une automatisme, qui ferait qu'une paire solidement appariée puisse ainsi fonctionner sans que l'on ne mette un peu de graisse dans les rouages. Après tout, même une paire de boeufs a besoin d'un minimum d'eau et d'avoir pour travailler sous le même joug. 

L'amour véritable s'il ne nécessite pas d'artifices extraordinaires ni de solutions miraculeuses pour persister, nécessite cependant quelques accomodements pour durer. A l’instar d'un jardin, il suffit d'arroser à bon escient (et nulle gaudriole cachée dans ma métaphore). C'est d'ailleurs là que les hommes pèchent souvent, imaginant sans doute que leur copine ou leur femme est comme un dossier bouclé que l'on pourrait ranger dans un tiroir du bureau.

Les hommes étant ce qu'ils sont, sont souvent pénétrés de rêves de puissance et de gloire. Peu enclins à comprendre que less is more, ils échafaudent toujours des solutions impressionnantes pour capter l'attention de leur dulcinée. Ils imaginent donc que madame attend forcément quelque chose de fabuleux comme preuve de leur amour. Ils laissent donc dépérir le jardin en oubliant de l'arroser, persuadés que le moment venu, ce ne seront plus quelques gouttes qui feront refleurir leur couple mais plutôt la contenance d'un lac de barrage.

Quelle erreur manifeste. Dernièrement encore, un de mes patients tout entier perdu dans la réalisation de son grand oeuvre de scénariste à succès (ils vont voir ce qu'ils vont voir, je serai le plus grand !), se plaignait de l'attitude rogomme de madame. S'il reconnaissait son manque de disponibilité, il ne comprenait pas qu'elle ne saisissse pas qu'il lui fallait un peu de temps mais que bientôt elle verrait ce qu'elle allait voir et qu'elle croulerait sous les bijoux, les soirées people et que sais-je encore.

Avec tout le respect que je dois à ce cher patient et avec toute les précautions que l'on peut avoir face à un natif du signe du lion quand on s'avise de le remettre en cause, j'ai simplement émis l'hypothèse que comme tous les mecs, il ne savait pas être dans le quotidien mais qu'aveuglé par ses rêves de puissance et de gloire et de réalisation personnelle, il remettait sans cesse à demain ses obligations.

Ayant connu son épouse auparavant, je l'ai juste engagé à sélectionner quelques petites choses qu'il pourrait réaliser afin de témoigner que son épouse était une vraie partenaire dont il se souciait et non la simple contemplatrice des exploits du grand homme dont elle était amoureuse en même temps qu'elle serait sa bonniche.

L'amour est donc bien différent de la simple excitation sexuelle comme de la passion adolescente. Il se réalisé dans le quotidien et c'est pour cela qu'il s'entretient dans le quotidien. La plupart des divorces ont lieu quand l'un des deux époux ne trouve plus de plaisir dans le quotidien.

1 Comments:

Blogger Adès Rahmani said...

"... je l'ai juste engagé à sélectionner quelques petites choses qu'il pourrait réaliser afin de témoigner que son épouse était une vraie partenaire dont il se souciait et non la simple contemplatrice des exploits du grand homme dont elle était amoureuse en même temps qu'elle serait sa bonniche."
on veut savoir ces petites choses!!!!Pour le bien des couples qui vous lisent philippe, svp!

22/7/14 7:31 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home