19 septembre, 2007

Lapinou perd son porte-monnaie !

Suite à l'article précédent, j'ai reçu de nombreux commentaires dont deux, émanant d'un quidam inconnu m'expliquant que je parlais de certains évènements "de manière péjorative, destructrice et négative, rien qui puisse aider les gens qui sont déjà assez sous pressions comme ça". Cet inconnu me rappelle aussi à mes obligations déontologiques de professionnel.

Alors, rien que pour lui, je me livre aujourd'hui à la rédaction d'un article qui sera constructif et positif, et qui j'espère l'enchantera.

C'est samedi matin à Lapinville et comme chaque semaine, notre ami Lapinou va au marché. Il est très gai en quittant son terrier car il sait qu'il va pouvoir faire une provision de belles carottes. Sans doute aussi qu'il croisera ses amis !

Il parcourt ainsi le petit bois séparant sa demeure de la ville, d'une démarche alerte et primesautière. Il fait doux et le soleil darde ses premiers rayons au travers des feuilles de la forêt printanière.

C'est ainsi que notre ami parvient à la ville. Il y beaucoup d'activité en ce jour de marché et Lapinou ne cesse de saluer les uns et les autres, car à Lapinville, tout le monde se connait, s'entraide et est ami. Son ami Ourson est là aussi ! Il regarde les différents étals et se dit qu'il y a décidemment de fort belles choses à vendre.

Mais, ne se laissant pas distraire, il va directement chez le marchand de carottes. Là, il attend que ce soit son tour puis, demande deux kilos de belles carottes. Mais au moment de payer, il est pris d'angoisse car il s 'aperçoit qu'il n'a pas son porte-monnaie.

Ce n'est pas si grave que cela, car à Lapinville, il n'y a pas vraiment d'argent. Mais Lapinou est habitué au rituel qui fait qu'en échange de carottes, il donne au marchant une belle pièce. D'ailleurs, il serait bien incapable de savoir d'où vient cette pièce, de la même manière que le marchand de carottes ne saurait expliquer comment les carottes sont arrivées sur son étal.

C'est un des mystères de Lapinville, les choses se font, sans que personne ne travaille vraiment. Aussi loin qu'il se souvienne, le marchant de carottes a toujours été marchand de carottes et Lapinou a toujours été Lapinou. Ni l'un, ni l'autre n'ont eu de jeunesse, pas plus qu'ils ne connaîtront la vieillesse car à Lapinville, on se contente d'être, de jouer son rôle.

- Où est donc passé ma bourse, se demande Lapinou en se grattant l'occiput ? Il fouille ses poches sans résultats. Il faut se rendre à l'évidence, son porte-monnaie à disparu. Le marchand de carottes, regarde sous son étal, sans rien trouver. Il faut se rendre à l'évidence : le porte-monnaie de Lapinou a disparu.

Atterré, Lapinou décidé de se rendre chez le vieux blaireau, Robert, qui sert de juge de paix à Lapinville. Parvenu au terrier de Robert, Lapinou expose ce qui lui arrive et se demande si on ne lui aurait pas volé son porte-monnaie. Robert, qui est âgé et sage, l'écoute patiamment, avant de répondre que Lapinou doit se tromper.

Robert explique en effet à Lapinou qu'à Lapinville, il n'y a pas de voleurs ! Il poursuit en expliquant à Lapinou, qu'il n'a sans doute pas fait attention, et qu'il a du oublier son porte-monnaie chez lui.

Lapinou, doit se rendre à l'évidence, le vieux blaireau plein de sagesse a forcément raison. Il se dit, que ce matin, tout heureux à l'idée de se rendre au marché, il a sans doute du oublier son porte-monnaie dans son terrier. Il explique alors à Robert qu'il va retourner chez lui vérifier.

Et voici notre ami, repartant en sens inverse, traversant de nouveau la forêt printanière, dans laquelle les rayons du soleil dardent au travers des feuilles. Enfin arrivé chez lui, Lapinou s'aperçoit que son porte-monnaie trône en évidence sur sa cheminée.

-Suis-je donc distrait, se dit-il, je l'avais oublié chez moi, et ne voilà-t-il pas que j'allais imaginer qu'il m'avait été dérobé ! Lapinou, ressort donc du terrier, en prenant soin cette fois-ci, de ne pas oublier son porte-monnaie.

Après avoir retraversé encore une fois, la forêt enchanteresse, dans laquelle les rayons du soleil dardent toujours, et dont il ne se lasse pas, Lapinou parvient à Lapinville. Il retourne faire ses achats et le marchand de carottes est ravi de constater que Lapinou a retrouvé son porte-monnaie. Pour fêter cela, il lui donne même une jolie carotte en plus.

Lapinou retourne ensuite voire Robert le blaireau pour lui dire qu'il avait raison. Il n'y a pas de voleurs à Lapinville et il s'excuse d'avoir imaginé cela ! Robert lui pardonne bien volontiers et l'excuse car il sait que Lapinou est encore jeune et prompt à l'imagination.

Ah, si le monde pouvait être comme Lapinville, tout irait bien mieux !

***

Fiche pratique :


Affiche l'image ci-dessus puis, enregistre-là sur ton ordinateur. Ensuite imprime là de telle manière qu'elle ait un diamètre de dix centimètres, ni plus, ni moins. Puis, colle cette image sur un morceau de carton. Découpe ensuite ce collage de manière à avoir un cercle parfait.

Enfin, demande à ta maman, ou si tu n'as pas de maman, à ton papa, une épinge de sureté, dite encore épingle de nourrice. Si tu n'as ni maman, ni papa, c'est triste, mais ne renonce pas pour autant ! Dans ce cas, demande à l'éducateur de ton orphelinat de t'aider. Attention à ne pas te piquer !

Scotche cette épingle de sureté derrière ce cercle.Voilà tu as un joli badge que tu pourras ensuite épingler sur tes vêtements. En arborant fièrement ce badge, tu clameras que toi aussi, tu en as assez de ce monde de violence et que tu voudrais bien que tout se passe comme à Lapinville, le pays où tout le monde s'aime, et où il n'y a pas de violence !

Si au début, tes collègues ou tes amis te regardent d'un drôle d'oeil, ne te vexe pas, et dis toi que tu es un précurseur. Songe que tous les prophètes ont été moqués, avant d'entrainer dans leur sillage des millions d'adeptes.

Explique à ces personnes, quel est le sens de ta démarcher et donne leur l'adresse de ce blog, afin qu'eux aussi puissent réaliser leur badge à eux ! Une fois que vous serez très nombreux, allez sous les fenêtres du ministère de l'intérieur clamer haut et fort votre message de paix et d'union universelle !

***

J'espère que cette fois-ci, je me serais enfin montré suffisamment positif pour plaire à ce connecté !

8 Comments:

Anonymous Anonyme said...

La première des quatre vérités nobles enseignées par Boudha est que "la vie est souffrance".

A partir du moment ou nous savons que la vie est difficile, que nous la comprenons, alors elle ne l'est plus: une fois accepté, ce fait n'importe plus...

et le négativisme non plus :-)

page 7 "Le chemin le moins fréquenté" de PECK, ISBN2-290-34254-8

20/9/07 7:13 PM  
Blogger philippe psy said...

Le stoicisme dit la même chose, quoique non, il enseigne qu'il n'y a même pas de souffrance.

Et puis ce qui est bien avec le stoicisme, c'est qu'on n'est pas obligé de se raser le crane et de se vetir d'un sari orange!

En plus, le stoicisme est bien de chez nous, et non un produit d'importation. Donc je vote pour le stoicisme !

20/9/07 8:35 PM  
Blogger Alexis said...

Je suis également un fan du stoïcisme. En outre je suspect très fort que la lecture européenne du bouddhisme soit déformée par un prisme culturel.

21/9/07 9:12 AM  
Anonymous CG said...

"La vie est souffrance" ...
Il y a un coté "renoncement" dans le boudhisme des Européens qui rappelle furieusement le judéochristianisme et son " on est sur terre pour gagner son paradis...".
Est ce moi qui ne comprend rien ou est ce que les occidentaux ne retiennent du boudhisme que ce qui se rapproche le plus de leur culture ?
En tous cas, ça a l'air un peu chiant ton truc.
Philippe, pourrais tu nous parler un peu du stoicisme un jour ?
Merci pour tes articles. c'est un bonheur !

21/9/07 3:58 PM  
Blogger philippe psy said...

Ben tu te croyais sur terre pourquoi ? Réfléchis deux minutes ! Tss

Le stoïcisme de la période impériale a de la gueule je trouve. Sénèque et Marc-Aurèle me parleront toujours plus qu'un bonze.

22/9/07 4:33 AM  
Blogger Laurence said...

Wouaaaah tu n'as pas encore écrit l'article annoncé et tu as déjà des commentaires ?? t'es trop fort, Phil ;-)

22/9/07 2:24 PM  
Anonymous GCM said...

Heu... Lapinville c'est au Québec ?

22/9/07 10:38 PM  
Blogger El Gringo said...

Une sacrée tête de connecté ;-)

23/9/07 1:17 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home