22 septembre, 2007

Synchronicité !

Des groupies attendant, le cul sur mon capot !

Aujourd'hui, il m'est arrivé un truc terrible, carrément mystérieux dont je tenais à vous parler ! J'ai vécu, au plus profond de ma chair, une synchronicité. D'ailleurs, comment le dire ? J'ai été victime de synchronicité ? Je n'en sais rien. A toutes fins utiles, les lignes ci-dessous expliquent parfaitement ce qu'est la synchronicité ! Je les ai piquées sur Wikipedia.

Carl Gustav Jung, psychanalyste suisse, proposa de nommer synchronicité l'occurrence simultanée de deux événements qui ne présentaient pas de rapport de causalité, mais dont l'association prenait un sens pour la personne qui les éprouvait. Un exemple que chacun a pu expérimenter est de recevoir un appel téléphonique d'une personne à laquelle on était justement en train de penser. Jung intégra ce concept à sa théorie du fonctionnement psychique.

Alors, voilà, j'accompagne mon épouse faire des courses. Je gare donc ma Ferrari 599 GTB. Oui, je roule en Ferrari, je sais que cela peut rendre jaloux. Mais bon, de la même manière, que je dédaigne le menu à 11€ pour celui à 12,50€, lorsque je déjeune avec GCM au restaurant de l'US Métro, vous vous doutez bien que je n'allais pas rouler en Renault Scénic. Soyez sérieux ! Les stars ont des goûts de stars et forcément des voitures de stars. Vous le savez sans doute si vous lisez mes magazines people. Vous m'avez forcément vu en photo avec Angelina Jolie. Par contre, ne croyez pas ce qu'on écrit : il n'y a rien entre elle et moi, que ce soit clair. D'ailleurs j'ai pu m'en expliquer récemment avec Brad à Deauville, qui me fait confiance. La presse people raconte toujours n'importe quoi !

Mais assez parlé de ma Ferrari, dont je ne suis pas si content d'ailleurs, et concentrons-nous sur ce qui m'est arrivé ! Sinon, je vous connais vous allez vous dire "eh oh, eh lui, eh l'autre, eh, comment il se la raconte !". Non, je ne me la raconte pas, j'essaie dans mon récit d'être fidèle et précis, alors tout commence lorsque je gare ma Ferrari, un point c'est tout. Quant à Angelina, elle est sympa mais nettement moins bien en vrai que sur les photos, croyez-moi.

Alors donc après avoir garé ma puissante voiture de sport italienne - comme cela vous voyez je ne cite plus la marque - mon épouse et moi, marchons dans la rue. C'est ainsi que nous parvenons à un feu dont le petit bonhomme est rouge. Nous marquons scrupuleusement l'arrêt ! Le petit bonhomme passe au vert et hop, nous traversons la chaussée, tout en ayant regardé à droite et à gauche, au cas où un mauvais citoyen peu respectueux des lois, aurait été tenté de griller le feu. Ceci dit, j'ai toujours un carnet sur moi, et je prends les plaques d'immatriculation pour dénoncer les contrevenants. J'écris alors au ministère de l'intérieur et quand je le peux, je joins même des photos. C'est mon côté citoyen.

D'un coup, d'un seul, je dis à mon épouse : "Tu as vu ?". Elle me répond que non, elle n'a rien vu du tout. Alors je lui explique que nous venons de croiser un roux ! Un vrai roux, même qu'il n'était pas très joli. Non que cela soit du au fait d'être roux, car il y a de beaux roux, là c'était juste un roux laid. Pas un "roulé", mais un roux pas beau, un moche roux, un roux laid. Il était un peu épais et sans grâce.

Alors si je remarque les roux, c'est parce que j'ai un ami roux. Eh oui, de la même manière que j'ai une voiture d'exception, j'ai un ami d'exception. Il n'y a que 7% de roux en France, et j'ai la chance d'en connaître un ! En plus un roux de Sologne, ce qui est très rare car, si les roux sont légions en Ecosse, par exemple, ils sont plus rares à Vierzon ! Veinard comme je suis, je connais le seul roux de Vierzon ! Même qu'à mon avis, il est venu à Paris, parce que c'est plus facile d'être roux à Paris qu'à Vierzon ou Nouan-le-Fuzelier. Je suis sûr qu'on devait lui jeter des pierres là-bas alors qu'ici il est presqu'anonyme !

D'un coup, mon épouse me demande si on ne serait pas le 22 septembre ? Si, lui réponds-je aussitôt. Elle me dit alors que c'est l'anniversaire de notre ami roux, que l'on surnomme Georges Killian. Nous nous arrêtons donc à la terrasse d'un café où nous prenons commande. Pour elle, ce sera un jus d'orange et pour moi, une boisson énergisante, vu que je me suis mis au VTT comme mes amis vieillissants.

Et là, je sors mon portable serti de diamants et plaqué platine, une petite folie que je me suis offerte alors que j'étais en escale à Dubai, pour appeler George Killian, qui s'appelle en fait Sylvain. Je lui souhaite un joyeux anniversaire et je le passe à mon épouse, qui fait de même. Autour de nous, les gens chuchotent, car ils m'ont reconnu. Je signe quelques autographes, et donne des nouvelles d'Angelina, tandis que mon épouse discute avec George Killian au téléphone.

Fin de la tranche de vie !

Alors vous voyez, c'est cela la synchronicité. Je n'avais aucune raison de voir un roux, parce que c'est rare les roux. J'en croise un justement le jour de l'anniversaire du seul roux que je connaisse ! Et ce, alors même que j'allais oublier de lui souhaiter, moi qui mets un point d'honneur à souhaiter leur anniversaire aux gens que je connais bien.

Je vais vous dire un truc, le monde est bien mystérieux ! Il y a des tas de trucs qui nous dépassent ! En tout cas, Dieu dans son infinie miséricorde veille sur moi et m'envoie des signes !

Bon ça ne vous passionnera pas, mais je dois rédiger un truc sur les troubles bipolaires et c'est un peu plus compliqué. Alors, je me suis dit qu'en attendant, j'allais rédiger un truc simple.

2 Comments:

Anonymous GCM said...

JOYEUX ANNIVERSAIRE GEORGE KILLIAN !!!!!!!!! FAIS PETER LE CHAMPAGNE !!!!!


De loin le plus passionnant de tes articles !

22/9/07 10:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

C'est tellement le bordel dans ce blog que je redécouvre des articles plusieurs jours après leur date affichée.

Mais j'ai une explication. Ils sont mis en ligne, retirés, retravaillés, remis en ligne avec la première date.

Bon, je voulais juste ajouter comme commentaire :

Bon anniversaire Georges Killian !

Te laisse pas faire par Sean, il a des grosses mains qui peuvent se poser sur la peau frêle de ton cou et...serrer, serrer, serrer tout doucement jusqu'à ce que le sang s'arrête, imperceptiblement, tandis que naîtrait au coin de sa bouche un discret rictus de jouissance.

Alors, longue vie à Georges Killian.

Nota : j'ai des prix sur les minerves. Appelle-moi.


Toju.

26/9/07 10:26 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home