15 février, 2008

Elections piège à cons !


Tout le monde connait les expériences amusantes en psychologie. Dans l'une d'elles par exemple, on fait venir des gens auxquels on attribue par hasard une étiquette A ou B. Ce qui est très rigolo, c'est que par la suite, les gens du groupe A sont persuadés qu'ils ont des points communs et ne tardent pas à trouver que ceux du groupe B sont nettement moins doués. Bien sûr, il en va de même pour ceux du groupe B, qui eux aussi trouvent qu'ils ont des affinités communes, tandis que ceux du groupe A sont en revanche de gros toquards.

Dans la même veine, il est très drôle de voir comment on peut tromper le cerveau. Ainsi, Rouge et Bleu deviennent complexes en tant qu'informations puisqu'une couleur est illustrée par une autre, mettant ainsi notre cher petit cerveau à mal.

C'est un peu ce que je vis dans ma liste électorale. Notre liste se veut apolitique, c'est à dire que ne figure sur nos documents aucun emblème se rattachant à un quelconque parti. La tête de liste est pourtant dûment étiqueté PS, de même que notre directeur de campagne.

Pourtant, alors que je souhaitais moi-même me présenter, j'en avais parlé au patron du petit rade que je fréquentais, lui-même étiqueté très très à droite ; plus à droite que lui, je pense que l'échiquier politique s'arrête et qu'on doit tomber dans le vide. Il m'avait dit qu'à cette époque pour faire barrage à notre abruti de maire, il y avait deux listes. Il m'avait expliqué que celle de droite était menée par un âne, tandis que l'autre, plus typée à gauche était menée par un mec très sympa. Et il avait rajouté :"tu connais mes idées, et pourtant ce mec a beau être socialo, si j'étais électeur ici, je voterais pour lui".

Cette profession de foi m'avait un peu désarçonné. Je trouvais amusant qu'un type pareil puisse faire de la promo pour un gaucho. Fort de ces conseils, j'avais donc rencontré les deux. Le type de droite, bien que sympa m'a semblé assez médiocre et sans idées. En revanche, j'ai jugé le type de gauche plein d'idées excellentes et de bon sens. J'avais même été stupéfait en me demandant pourquoi, compte tenu de son discours, ce mec était estampillé PS.

Mon choix avait été vite fait et j'avais adhéré à la liste du mec de gauche. Je lui avais simplement dit, que mon nom ne serait jamais associé au poing à la rose et que je tenais à ce qu'on soit estampillés apolitiques. De commissions en commissions, nous avons bâti un programme sympa. Economiquement cela tient la route, mais bien sur j'ai fait des concessions, ce qui fait que les mots "solidarité et "citoyen" émaillent notre plaquette. Cela restera toujours la lubie des gauchos.

Je reste moi-même étonné d'être dans cette liste car je crois que je n'avais jamais vu autant de socialistes de ma vie. Curieusement, ils ont été triés et à la tête ne restent que des gens dont je ne comprends pas pourquoi ils ont cette étiquette. Remarquez qu'y a-t-il à comprendre puisqu'en face de nous, la liste sortante vaguement UMP, a cumulé les déficits publics en investissant massivement dans des ouvrages publics sans intérêts.

Je suis donc confronté à des informations contraires qui pourraient s'écrire comme cela : UMP vs Socialistes, des gens de droite qui agissent comme les pires des gauchos face aux deniers publics et des socialos qui n'ont que les mots "essor économique" en bouche. C'est une situation paradoxale difficilement traitable par mon cerveau. J'ai parfois l'impression d'être schizophrène tant la bipolarisation droite-gauche entraine de réflexes un peu stupides qui paralysent la raison.

En face de moi, mes amis de l'UMP me ressemblent, ils ont des costards cravates, critiquent la gauche, promeuvent le travail et la responsabilité personnelle. Par contre, lorsque j'analyse leur action, je constate qu'une mairie PCF n'aurait pas renié leurs choix.

A l'opposé, j'entends des gens de ma liste hurler après Sarko, parler de solidarité, de citoyenneté, de démocratie locale, etc. Et dans les faits je suis assez ahuri. Par exemple, vendredi j'ai présenté deux jeunes entrepreneurs à la tête de liste, afin de voir comment on pourrait valoriser un château inoccupé dont la commune est propriétaire.

Tandis que l'actuel maire tendance UMP souhaite encore offrir des services publics inutiles dans ce bâtiment, notre liste voudrait qu'il soit économiquement exploité pour faire cracher de la taxe professionnelle.

C'est ainsi qu'après avoir visité le bâtiment, les deux jeunes entrepreneurs se sont montrés intéressés et ont proposé un projet combinant : restaurant gastronomique, bar et cercle de jeu. J'ai été amusé de constater que la tête de liste trouvait l'idée intéressante. Une fois qu'ils furent partis, il m'expliqua même qu'ils étaient bien, qu'il adorait ces jeunes partis de rien qui étaient capables de monter des entreprises et que l'idée du cercle de jeu était très sympa.

Je me doutais un peu qu'il me dirait cela. Je reste toutefois toujours étonné de voir qu'un maire UMP se conduit comme le pire des gauchos tandis qu'un mec du PS a des idées presque libérales. Le monde change-t-il ou les étiquettes ne veulent-elles rien dire ?

Où je vis, je constate que la droite est de gauche tandis que la gauche est de droite, et c'est assez étonnant. Et moi, j'oscille entre deux états. Parfois je me demande ce que je fous au milieu de ces gauchistes, et d'autres fois, je suis forcé de me dire qu'en fait, les gauchistes sont en face, et qu'il faut juger les gens sur leurs idées et sur les faits.

Dans ma commune, c'est un peu comme si les whisky était conditionné dans des bouteilles d'eau et l'eau minérale dans des bouteilles de whisky : il faut se méfier des étiquettes et c'est une habitude à laquelle on n'était pas habitué.

Alors je me rappelle de cette expérience entre les groupes étiquetés A et B et me souviens que parfois cela ne veut rien dire. Et puis parfois, je me dis que les socialos avancent masqués en m'utilisant, m'instrumentalisant et qu'une fois élus, ils me feront fusiller au petit matin tandis qu'ils établiront des soviets dans la commune !

Bon, si cela m'arrive tant pis, je me démerderai pour écrire une lettre poignante comme Guy Môquet et je deviendrai peut-être une icône de droite. On lira la lettre de Philippe le Psy dans les écoles. J'aurais été abusé et trompé mais je serai célèbre.

6 Comments:

Blogger Laure Allibert said...

Je crois qu'en effet les étiquettes ne veulent rien dire. Peut-être parce que la politique est d'abord l'art de la trahison ? En tous cas, Sarkozy est un gauchiste (comme Chirac l'a été), sinon il aurait profité de "l'état de grâce" pour faire fondre la grâce, pardon, la graisse, de l'état...

16/2/08 7:12 PM  
Blogger °X°e"lymphe said...

J'ai toujours trouvé ça stupide de mettre des étiquettes sur les gens... "Vous venez de la alors vous etes forcement comme ca", "vous vous habillé comme ca alors vous etes forcement ca"... C'est des jugement infondé la plupart du temps...
Tout comme ces groupes de politique, la droite et la gauche, autant être au milieu, parce que parfois la droite a des idées sympa, d'autre fois pas du tout et idem pour la gauche. Et puis les guéguerre qu'ils se font c'est pas toujours top non plus...

16/2/08 7:24 PM  
Blogger El Gringo said...

C'est ton "coming out", ou les séquelles du "socialox terribilis"?

17/2/08 12:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

Hello!
Je découvre votre blog...Va me falloir un bout de temps pour lire certains posts, mais c'est assez excellent!
Je dois dire que ce que pensent les psy sur "nous" m'a toujours intéressée, et d'autres sujets aussi! J'ai l'air un peu cruchotte ainsi, mais çà m'est égale!!! Je reviendrai c'est sûr...
Dany
ps: je sais que mon comment n'a rien à voir avec le post en question, parfois je suis hors sujet...

17/2/08 12:40 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

Houlàlà c'est mal barré.

On commence par faire des concessions sur le mot "citoyen", et on finit par avoir des érections suspectes à la vue d'une faucille croisant un marteau.

Une très longue psychanalyse lacanienne me paraît inévitable.

18/2/08 12:19 AM  
Anonymous Pascal said...

Droite ou gauche ne veut plus dire grand chose pour la majeure partie.

C'est plutot entre etatistes et non-etatistes qu'il faut voir les differences.

Sarko a toujours ete un nabot insupportable. Si j'ai vote pour lui, c'est parce que l'autre conne me faisait encore plus peur, que je me dois de voter, mais surtout parce que les bulletins blancs ne comptent pas. Ce qui est un scandale.

Ce qui fait que je ne suis pas vraiment decu, juste epate de le voir se planter autant et aussi vite.

20/2/08 5:29 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home