28 juillet, 2008

Un peu de recherche fondamentale !

Les dictateurs l'on bien compris : des vestes dotées de cols hauts permettent
de dissimuler le bourrelet de cou révélateur!


Mon article précédent dans lequel je relate le mariage de l'ami Sean a eu des conséquences inattendues.

J'y développais en effet qu'il pourrait y avoir une corrélation nette entre la présence d'un bourrelet de cou, situé à l'arrière de la tête, au niveau de la nuque d'un individu, et des traits sociopathiques. Ayant réfléchi à la question, j'ai même noté que l'acteur Bernard Blier commença dans des rôles de cocu (Quai des orfèvres en 1947, Manèges en 1948) avant de terminer dans des rôles de tenancier de bordel (Le cave se rebiffe en 1961), de méchant flic (Le grand restaurant en 1966) puis de grand patron cynique (Tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil en 1972).

Gageons que si ce grand acteur avait vécu plus longtemps, il aurait pu embêter l'actrice Ingrid Chauvin dans une saga de l'été dont France 2 a le secret, et qui nous laisse chaque fois pantois de tant de créativité. Par exemple, j'aurais bien imaginé Bernard Blier campant un promoteur véreux, acoquiné à un élu UMP (mais ex-Front National), s'accaparant un orphelinat pour petits diabétiques tuberculeux étrangers situé dans la garrigue afin d'y édifier des logements de luxe, construits au mépris de toutes les règles d'économie d'énergie et de la loi Littoral, pour financiers cupides s'étant odieusement enrichis en fourguant des subprimes à des pauvres gens !

La photo du suspect ! Chacun se rappelle de son bourrelet de cou !

Outre le fait que je possède une puissante culture cinématographique et un réel talent pour écrire des fictions pour France2 dans le cadre de l'exception culturelle française, vous aurez aussi noté que je ne recule devant aucune observation scientifique pour tester mes hypothèses de travail. En effet, il y a une corrélation très nette entre l'apparition du bourrelet de cou chez Bernard Blier et l'obtention de rôles de salauds chez cet acteur. Tout ceci en serait resté là, et j'aurais sans doute eu d'autres idées merveilleuses, si je n'avais pas eu une curieuse expérience.

En début d'après-midi, alors que j'étais passé faire un petit "coucou" à Laurence sur MSN, cette dernière pencha la tête en arrière et se tata la nuque. Puis, se tournant vers la cam en relevant ses cheveux m'a demandé si elle avait un bourrelet de cou. Elle semblait si inquiète que je l'ai aussitôt rassurée.

D'une part, d'après ce que j'ai pu observer à la cam, Laurence n'a pas de bourrelet de cou. Je suis prêt à l'attester par écrit sur papier à en-tête. D'ailleurs si Laurence peut avoir un sale caractère, je n'ai jamais remarqué de cruauté gratuite. A l'instar de ces petits terriers bagarreurs et acharnés, Laurence ne montre les dents que si on l'ennuie.

Ainsi, ce n'est pas parce qu'elle s'ingénie à maltraiter les gens de la hotline de Free qu'elle est sociopathe : elle a ses raisons. Il suffit de téléphoner à l'un de ces clampins, de lui expliquer votre sérieux problème et de l'entendre vous demander pour la centième fois, si "ce ne serait pas le filtre", pour avoir envie de cogner. Toutefois, je déconseille fortement à Laurence d'aller faire un tour à Casablanca car sa tête doit y être mise à prix.


Pour replacer les choses dans leur contexte, je précise que cette idée de corrélation entre la présence d'un bourrelet de cou et des traits sociopathiques, n'est qu'intuitive et ne repose aucunement sur les résultats d'une étude scientifique. Il se pourrait que j'aie tort et que la présence d'un bourrelet de cou, ne soit pas la preuve d'un caractère cruel et sanguinaire.

D'autre part, il ne s'agit pas de tout mélanger, ni de s'alarmer pour rien, mais préalablement de bien définir le bourrelet de cou. Le bourrelet de cou est une sorte de masse circulaire et molle dont la présence apparait même lorsque la tête est portée droite.

Précisons ainsi que lorsque l'on penche la tête en arrière, il se peut qu'il existe une protubérance ayant les caractéristiques apparentes du bourrelet de cou, sans en être un ! Dans ce cas, il s'agit alors d'un simple plissement dont la présence est normale et ne prédispose pas à la cruauté.


Dès septembre, j'animerai un Séminaire sur le Bourrelet de Cou (Le SBC Tour) au cours duquel, vous pourrez prêter vos nuques à mes doigts experts afin que je vous dise si vous disposez ou non d'un tel bourrelet. Pour les plus timides, je proposerai aussi des séances individuelles qui auront lieu à mon cabinet. Bien entendu, les honoraires seront à la hauteur de la complexité de la tâche.

Enfin, si alarmés par la conjonction de l'énorme audience de mon blog et cette découverte fascinante, vous êtes persuadé que vous avez un bourrelet de cou et que tout le monde va ainsi deviner votre sociopathie, ne paniquez pas ! Portez les cheveux longs sur la nuque ou une grosse écharpe de laine et tout ira bien. Mieux vaut avoir une coupe de hard-rocker ou jouer les frileux en plein été que d'exposer à la vue de tous vos traits sociopathiques, lesquels ne sont utiles que s'ils sont dissimulés.

Souvenez-vous que ce qui fait le succès d'un homme politique ou d'un tueur en série, c'est le fait que sa victime puisse lui faire entièrement confiance de prime abord. Ce n'est qu'une fois maîtrisée que la victime comprend qu'il ne fallait pas faire confiance au sociopathe. Mais là tout est fini, soit vous mourrez après avoir été violé et torturé, soit vous serez soumis à des impôts iniques et à des décisions aberrantes.

Enfin, ne vous alarmez pas inutilement car on peut faire sa vie en étant cruel, les professions ne manquent pas. Dans quelques années, si la chance vous sourit et que vous avez su utiliser vos traits sociopathiques, il se pourrait même que nanti, repus et décoré de la légion d'honneur, vous puissiez exhiber fièrement votre bourrelet de cou !

9 Comments:

Blogger El Gringo said...

Moi, moi, je veux me faire tâter le bourrelet par Ingrid Chauvin! C'est comment pour s'inscrire au séminaire?

28/7/08 8:38 AM  
Blogger philippe psy said...

Monsieur,

Sachez que je suis dans une démarche scientifique sérieuse et rigoureuse. Je vous prie donc de ne pas tout ramener à de la pornographie de bas étage.

Je suis seul autorisé à vous tâter le bourrelet de cou étant donné que je mettrai des gants de latex. La profession de "cervicobourretologue" ne s'improvise pas mais nécessite de longues années de formation !

SI vous désirez plus, sachez qu'il existe des "maisons" où les plaisirs interlopes que vous appréciez vous seront donnés contre finance.

Cordialement

Philippe

ps : non mais !!!

28/7/08 12:29 PM  
Blogger Laurence said...

wouaaaaaaouuuuhou impressionnant ! je reste sans voix ! je viens de trouver ma vocation et je vais de ce pas songer à une reconversion professionnelle : je vais faire masso-cervibourreletherapeute !!





(oh ouiiiiiii tripotez moi le bourrelet)

28/7/08 2:20 PM  
Blogger El Gringo said...

Et puis Ingrid, elle doit aimer les chauves, hein?

28/7/08 7:02 PM  
Blogger Baudricourt said...

Escroc ! Comment se prétendre sérieusement « cervicobourretologue » et oublier dans une étude à caractère scientifique le cas de notre bien aimé kamarade Kim Il Sung, lumière des sociopathes, guide clairvoyant du peuple affamé !
Heureusement son fil Kim Jung n’est pas en reste non plus coté bourrelés, grand adepte des uniformes féminins qu’il dessine lui-même, jusqu’aux sous-vêtements.
Et grand cinéphile aussi, gageons qu’il financerait volontiers vos feuilletons télévisés de l’été, et jouerait volontiers le gentil au coté d’Ingrid !

28/7/08 10:14 PM  
Blogger Sylvain said...

En morphopsychologie, la tête a trois étages :

- Au tiers inférieur, l'étage instinctif, qui inclut le menton, la machoire, la nuque

- Au tiers central, l'étage affectif et relationnel, sont les organes récepteurs yeux, nez, oreilles, bouche, ainsi que les joues

- Au tiers supérieur, l'étage intellectuel, les sourcils, le front, la calotte crânienne

´L'observation de la taille et de la proportion relative de ces trois étages est déjà riche ´d'informations.

Le bourelet de cou est une marque d'une nuque large et épaisse avec une forte instinctivité.

L'interprétation plus complète de ce trait physiologique peut se faire à la lumière des autres traits.

Par exemple, Sean a aussi le front large, le regard percant et une faible mobilité du visage.

Toju

29/7/08 9:27 AM  
Blogger GCM said...

Ce blog, c'est plus ce que c'était... Jadis c'était un blog sérieux. Depuis qu'il a rejoint la LHC, il est corrompu !

@gringeot : Ingrid elle doit avoir l'âge de ta fille, enfin je veux dire de ma femme ! D'ailleurs qu'est-ce qu'elle fait encore ? Pourquoi elle est pas à la maison ?

29/7/08 1:00 PM  
Blogger Rebellocrate said...

Je ne peux que louer la rigueur scientifique qui caractérise une telle étude, et y contribuer avec l'exemple suivant:
dans l'excellente série américaine "The Shield", le personnage principal, un flic pourri sociopathe chauve, possède un important bourrelet de cou, ce qui tendrait à renforcer la pertinence statistique de votre brillante étude.

J'éspère que le CNRS est sur le coup?

29/7/08 6:04 PM  
Blogger philippe psy said...

Je suis ravi de constater que mes recherches passionnent mes chers lecteurs.

La cervico-bourretologie est une science encore jeune et tatonnante.

Mais je ne désespère d'en faire un jour une discipline à part entière enseignée dans toutes les universités du monde.

Sachez que j'œuvre secrètement pour que dans les années qui viennent existe une agrégation de cervico-bourretologie.

Laurence ton idée de kiné-cervico-bourreto-thérapeute est intéressante.

30/7/08 3:19 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home