28 novembre, 2009

Des irlandais m'arnaquent !




Voici quelques mois, mon cher père qui affiche quatre-vingt ans au compteur, regarde des extraits de Riverdance sur Youtube et le voici passionné par les claquettes irlandaises. Peut-être pas au point d'en faire, mais au point de vouloir aller voir le spectacle quand il passera à Paris. J'ai à peine le temps de me renseigner sur le net, qu'il a déjà trouvé et retenu les places pour le Palais des Congrès. Me voici donc de mission pour le vendredi 27/11 !

Contre toute attente, le trajet est rapide même si je dois me tenir à la poignée au dessus de la porte et fermer les yeux quand mon père aborde le rond-point de la porte Maillot en m'expliquant que le secret, "c'est de forcer le passage, sinon tu n'avances pas". Slalomant avec son Audi entre les bagnoles et les deux-roues, comme s'il conduisait une Fiat 500, il gagne le centre du rond-point, serre à gauche avant de s'extraire prestement sur la file de droite pour rejoindre le parking. Ce sera l'occasion de l'entendre pester contre "les vieux qui ne savent pas conduire et qui ont peur" alors qu'il balance moult appels de phares et coups de klaxons à une Citroën C5 dont le conducteur doit effectivement bien avoir ... cinquante-cinq ans.

Le reste n'ayant aucune importance, nous voici enfin assis dans le Palais des Congrès et je me dis que les pauvres qui occupent les places éloignées de la scène auraient tout intérêt à acheter un DVD, parce que cela leur couterait moins cher et qu'ils verraient mieux le spectacle. Je suis juste agacé par un couple très laid dont les faciès veules et l'inélégance totale témoignent suffisamment de leur sympathie pour la gauche militante, répondre à la pauvre ouvreuse qui leur explique qu'elle n'est payée qu'au pourboire, qu'ils n'ont pas de monnaie. Bande de sales rats me dis-je tout en plaignant la pauvre petite Ondine, car c'est ainsi que se prénomme la mignonne qui a eu l'honneur de nous placer.

Le spectacle commence et là je suis sidéré. Mon ami Toju a coutume de m'appeler le Toutologue, car j'ai coutume de tout connaître. Et il serait fier de voir que ce soir non plus, je ne déroge pas à ma réputation. C'est un vrai maître de ballet qui regarde d'un œil professionnel les demoiselles s'agiter sur scène. Et tandis que les gamines qui se trémoussaient sur Youtube étaient plutôt jolies, dans le genre svelte autant que celte, avec leur taille fine et leurs jolies gambettes, celles que je vois sont affligeantes.

Tout d'abord deux petites rondelettes se trémoussent face à moi ! Deux brunettes, deux petites jambonettes lèvent la jambe en rythme faisant se trémousser leurs bourrelets ! Entendons nous bien, je n'ai rien contre les rondes mais raison sachons garder et admettons que si les rondes peuvent receler une vraie sensualité, elles n'ont pas forcément leur place dans un spectacle de danse celte ! Et ce d'autant plus que le justaucorps a tendance à les boudiner tandis que la jupette à tendance à couper atrocement leur courte silhouette, les tassant encore plus !

Quant aux autres, aucune pour relever les autres ! A part une ou deux acceptables, ce sont des haridelles osseuses qui dansent en rythme. Et le pire c'est qu'elles tirent toutes la gueule ! Certes, elles sont professionnelles. Je compte la mesure et ne détecte aucun pain rythmique même si je constate que la grâce s'en est allée. Aucune générosité pour le public, rien du tout, on a l'impression qu'elles sont venues faire leur boulot et point barre ! On croirait la revue des danseuses de l'URSSAF !

Mais quand la danseuse étoile arrive, je suis prêt à hurler au scandale et à exiger le remboursement du prix des places. En lieu et place d'une rouquine à la peau de lait et aux grands yeux verts, qu'on serait tenté d'appeler Maureen et qu'on est en droit d'exiger. Là, c'est Miss Westphalie qu'on nous propose. Blonde à outrance, l'œil bleu et solidement charpentée, la danseuse pourtant assez jolie n'a vraiment pas sa place dans ce spectacle. Moi qui l'observe, je me dis qu'elle serait bien à l'Oktoberfest, trois chopes dans chaque main en train de se balader entre des tables remplies de bavarois ivres morts. Elle danse bien, on sent sa formation classique mais bon, rien de fabuleux non plus. D'ailleurs elle me rappelle un peu quelqu'un !

Un groupe de danseuses irlandaises !

Je comprends alors qu'on nous a refilé la troupe B. Parce que ces spectacles tournent toute l'année sur tous les continents. Et comme aucun des danseurs n'a le don d'ubiquité, les producteurs malins, créent une troupe B avec des "moins-bons", des sortes de doublures, qu'on refile un peu partout. Et voici que moi, un homme dont le blog fait près de cent-cinquante mille visiteurs par an, on a osé me refiler un ersatz. Je paie pour de la C bien pure et comme au dernier des caves, on me refile du sucre glace ! Au lieu de Maureen et ses gracieuses compagnes, on m'a refilé Greta et ses copines de la sécu ! Même mon père qui n'a pas l'œil dans sa poche, remarque aussi le truc ! On l'a arnaqué sur sa petite rouquine !

On sortira donc de l'endroit modérément satisfaits avant d'échouer Chez Clément, sans doute le restaurant le plus naze du monde mais situé stratégiquement très près de la sortie , vu que nous n'avons pas envie de courir au Congrès où la foule doit déjà faire la queue ! Assis près d'un couple de gays, nous nous rassasions de la célèbre "rôtisserie" composé d'un bout de bœuf plein de nerf, de deux morceaux de magret, d'un morceau de travers de porc pas terrible, et surtout d'une énorme cuisse de poulet géant, le tout étant vendu à prix d'or. Je me dis l'espace d'un instant que j'aurais mieux fait d'ouvrir une cantine comme cela pour me faire de la thune.

Derrière nous, des jeunes arrivent en parlant très fort. Agacé mon père leur demande très gentiment de parler un peu moins fort et ils obtempèrent courtoisement. C'est à ce moment que le gay assis à coté de lui décide de dire à son copain qu'il ne supporte pas "ces gens prout-prout qui ne tolèrent rien des autres". Et l'imbécile poursuit en disant que c'est pour cela qu'il adore aller à Londres parce que là-bas au moins on peut s'amuser. Mon père qui n'est pas le genre à se laisser faire se tourne vers lui et lui demande si c'est de lui qu'il parle. L'autre l'admet et mon père lui rétorque qu'il faut vraiment être un vrai crétin pour vouloir venir s'amuser dans un mouroir comme Chez Clément et que s'il a confondu cette gargote pour gens du troisième âge avec un pub ou un endroit branché c'est qu'il a un sérieux problème. L'autre répond alors que quand il paye, il estime avoir le droit de faire ce qu'il veut. Ce à quoi mon père lui rétorque qu'en ce cas, il n'a aucune éducation et devrait rester chez lui. Je sens l'autre très énervé parce que mon père est du genre très pète-sec comme on dit, pas le genre affable comme moi.

Le nouvel ami gay de mon père, dit alors à son copain qu'il en marre de "ces bourgeois coincés" et que "viens on se casse". Il prend alors sa veste et s'en va payer. Moi, je suis plutôt content parce que mon cher père n'ayant pas sa langue dans la poche, je me suis vu obligé de me battre. Et que cela m'aurait un peu fait chier quand même. Parce que se faire rouler par des irlandais escrocs, bouffer de la merde chez Clément pour finir en garde à vue, on a vu mieux comme soirée.

Enfin, on se casse et je me dis qu'au final j'ai passé un bon moment. J'ai bien rigolé et comme je suis d'un naturel positif, je me dis que ça aurait pu être pire.

En revanche, après cette monumentale escroquerie irlandaise, je revisite un peu mon point de vue sur "la main" de Thierry Henry. J'en suis venu à croire qu'il ne l'avait pas fait exprès le pauvre !

Eh oui, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas ! Et puis je suis content de m'être fait traiter de bourgeois prout-prout" et de "bourgeois coincé" parce qu'à la dernière minute, je me suis aperçu que la chemise bleue toute propre que je portais avait une tâche sur le devant que je tentais de dissimuler tant bien que mal sous ma veste !

Comme quoi, même sale comme un cochon, il y a une sorte de grâce naturelle et d'élégance évidente qui se dégagent de ma personne. Finalement ce rustre gay n'avait peut-être aucune éducation mais je lui reconnais néanmoins une certaine sagacité pour distinguer un homme du monde derrière n'importe quelle déguisement.

Conseils juridiques de mon épouse avocate avant publication :
L'auteur de cet article tient à rappeler qu'il s'agit d'un texte satyrique visant à caricaturer des faits. Bien entendu l'auteur affirme être un écocitoyen solidaire au dessus de tout soupçon et adorer les irlandais, les danseurs irlandais, la production de Riverdance, la Palais des Congrès et les gentils salariés qui y travaillent, les gays en général et les gays désagréables tatoués et portant boucle d'oreille en diamant, les gens qui font du bruit dans les restaurants, la magnifique rôtisserie de Chez Clément (hmm ce petit bout de boeuf !) de même que les établissements Chez Clément, les véhicules de marque Audi, le rond-point de la Porte Maillot et de manière générale à peu près tout, sans oublier la N118 et ceux qui ont la charge de l'entretenir, etc. ! L'auteur rappelle qu'aucun animal n'a été maltraité au cours de cette soirée !

4 Comments:

Blogger El Gringo said...

Pourquoi toi pas mettre cuisse de poulet géant dans anus sien?

29/11/09 3:26 PM  
Blogger philippe psy said...

&El Gringo : Je pense qu'il aurait apprécié. Mais finalement "père mien, asséner réflexions dans gueule sienne".

29/11/09 4:12 PM  
Blogger marie said...

Manger chez Clement donne la frite ! Pub bien déguisée...

29/11/09 8:08 PM  
Blogger Anna said...

Grrr ! Comment osez vous dire cela ! Je ne suis pas "solidement charpentée du tout". Ne confondons pas toutes les blondes. Il y en a de très jolies comme moi et d'autres très médiocres.

29/11/09 8:55 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home