14 mars, 2010

Mourir par la France !

Général Nivelle : aussi efficace qu'un élu moderne !

Le petit Thomas, aujourd'hui âgé de vingt-et-un ans et qui était le plus jeune de mes colistiers est passé nous voir à la maison. Il m'a exprimé sa volonté de vouloir voter PS pour les régionales. J'ai été étonné puis, je me suis souvenu qu'il était jeune.

Il m'a demandé si j'irais voter. Je lui ai dit que je mettrai un bulletin nul dans l'enveloppe enjoignant aux élus d'aller se faire foutre. Mais surtout que je me ferai un malin plaisir de me payer le maire adjoint qui tiendra sans doute mon bureau de vote. Je sais que comme à chaque fois, il me demandera si je veux bien participer au dépouillement ce soir. Alors, rien que pour l'emmerder, je lui dirai que cela dépend de la somme qu'on me propose en échange. Je sais que ce crétin poussera des cris d'orfraie en me parlant de mon devoir de citoyen et autres bêtises.

Et moi, je lui dirai simplement : "vous êtes bien payé pour ne pas faire grand chose en tant qu'élu, je ne vois pas pourquoi mon travail ne serait pas rémunéré ?". C'est imparable, le connaissant il sera tout rouge mais ne dira rien, se contentant d'afficher un air scandalisé et outré. Il tournera la tête à droite et à gauche, cherchant du soutien en me faisant passer pour une sorte d'anarchiste mais ne cherchera pas à polémiquer parce qu'il perdra face à moi. Ma logique est imparable : toute peine mérite salaire. Soit tout le monde est payé soit personne ne l'est.

Et puis s'il la ramène trop je pourrais lui glisser un petit mot sur les notes de frais que lui et ses copains laissent dans les cafés ou restaurants de la commune quand ils vont baffrer à nos frais. Notes qui ne sont payées que très tardivement et encore quand les commerçants osent aller demander leur du. Comprenez que pour un cafetier, aller demander ce qui lui est du, c'est risquer de voir sa terrasse interdite pour le printemps qui vient. Dans un pays ou l'élu a droit de vie ou de mort sur votre entreprise via des textes et règlements fluctuants, l'entrepreneur n'a pas d'autres choix que d'être très précautionneux avec tout ce qui porte une ceinture tricolore ou une cocarde de la même couleur derrière le pare-brise. On vire plus simplement un syndic de copropriété indélicat qu'un maire. D'ailleur sà la différence 'un député, un syndic n'a pas la possibilité de s'auto-amnistier et ne bénéficie d'aucune immunité.

C'est ce que j'ai expliqué à Thomas. Il m'a demandé si je n'allais vraiment pas voter UMP. Je lui ai répondu que cela ne me serait même pas venu à l'idée et que de toute manière que l'Ile de France soit présidée par le PS ou l'UMP, rien ne changerait pour moi. Que ses élections étaient surtout pour ceux qui se présentaient l'occasion d'avoir un job en or ou non mais que ma vie n'en serait pas bouleversée. Mon RER B continuera toujours à afficher des retards exaspérants et je devrai encore supporter les journées d'actions des syndicats.

Il était un peu dubitatif et trouvait ma réponse curieuse sans doute parce qu'à son âge on est encore idéaliste. Idéaliste et suffisamment idiot pour croire que son bulletin de vote fait progresser les choses. D'ailleurs les élus comptent beaucoup sur l'idéalisme des jeunes. Ça permet de leur sortir des discours creux basés sur l'émotion afin de les embobiner.

Il m'a dit qu'en ne votant pas, il avait l'impression de laisser les autres décider pour lui. Je lui ai répondu que ce seraient toujours les autres qui décideraient pour lui. Il a rajouté qu'il tenait à accomplir son devoir électoral et j'ai rétorqué le vote était un droit et non une obligation et que parfois le vote blanc ou nul voire l'abstention étaient des signaux plus forts que de voter pour le premier toquard venu. Je le sentais un peu vaciller.

Mais ses réflexes de jeune militant on repris le dessus. Il m'a parlé du PS de son engagement que je ne remets pas en cause. Je lui ai juste parlé de deux ou trois personnes présentes sur la liste pour laquelle il voulait voter. Je lui ai parlé de vol avec violence, de montres, et d'intermittents du spectacle. Il aurait pu me rétorquer que c'était pareil à l'UMP mais comme je voterai nul, je ne me sens pas concerné.

Après, il nous a fait un laïus sur la justice sociale de l'impôt et sur la justesse de la gestion de Jean-Paul Huchon grâce auquel il avait pu bénéficier d'un bon lycée et de transports publics à un prix abordable. Nous l'avons laissé dire ou presque. Parfois il a sombré dans l'erreur. Il parlait de gestion d'entreprise et mon épouse lui a rappelé des règles de droit qu'il ne connaissait pas. Il est tombé des nues. Il devait se croire dans un pays libre. Son socialisme, pétri d'idéalisme et de justice sociale, en a pris un coup face à la leçon de réel qu'elle lui a infligée. Je lui ai rappelé que la vraie vie était plus compliquée qu'avec ses playmobils ou ses nounours. Bon, il est intelligent et je pense que dans une dizaine d'années, après avoir trimé, il aura enfin perdu son pucelage.

J'aime beaucoup Thomas. C'est un jeune intelligent, cultivé, extrêmement courtois et d'une grande sensibilité. Finalement, je m'en fous qu'il vote socialiste demain. Il sera toujours le bienvenu à la maison.

Ce qui me fait toujours de la peine, c'est de voir qu'en 1917 ou 2010, des jeunes sont toujours prêts à suivre des menteurs et à se sacrifier pour eux, qu'ils soient galonnés ou ceints d'une écharpe tricolore. Près d'un siècle a passé mais pour les jeunes, c'est toujours le même enthousiasme pour faire le Chemin des Dames et crever pour le plateau de Craonne.

Ils croient mourir pour la France et ne meurent que par la France.

(Je suis content de savoir qu'en lisant ce message, Thomas apprendra en plus plein de choses sur le Chemin des Dames)

3 Comments:

Blogger Robert Marchenoir said...

Si vous saviez le nombre de jeunes de l'âge de Thomas qui votent facho...

14/3/10 1:44 PM  
Blogger Philippe said...

Magnifique.

14/3/10 9:27 PM  
Blogger El Gringo said...

Dans quelques années, quand la faillite de la France sera avérée, le (un peu moins) jeune Thomas comprendra peut être enfin à quel point l'enseignement calamiteux et les transports otages de la maffia syndicale lui ont couté cher...

14/3/10 11:58 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home