04 juin, 2010

J'en étais sur !

Je ne sais pas si c'est ma profession qui m'a transformé ou bien si j'étais doué avant de la pratiquer mais toujours est-il que je suis un super profileur. Putain si le FBI n'était pas si tatillon sur ses recrutements, cela fait longtemps qu'ils m'auraient fait un pont d'or pour que je les rejoigne. On aurait fini par faire une série sur moi.

Le plus rigolo, c'est qu'il m'est plus facile de deviner les gens à distance que quand je les ai en face de moi. Qu'un patient me parle d'untel ou que je lise une nouvelle à propos d'un quelconque quidam et hop, mon cerveau se met en branle (derrière un double rideau cf article précédent) et je devine la personne et ses intentions. Je suis donc une sorte de super autiste inadapté qui ne voit rien quand c'est face à lui mais devine les choses à distance.

J'avais entendu parler de l'initiative d'un obscur élu de Moselle concernant l'anonymat sur internet et notamment celui des blogueurs. Je me disais que pour proposer une loi aussi liberticide et méconnaitre ainsi l'Internet, il fallait être le roi des cons et fâché avec le réel.

Partant de là, j'imaginais notre homme plutôt surdiplômé et issu d'une grande école dont notre pays à le secret. Ces usines magnifiques qui fourguent du Minc, du Juppé et de l'Attali à la chaîne avec les succès que l'on connait. Puis, ayant vu son visage, j''ai songé qu'il était polytechnicien ou énarque.

Large front, petite mâchoire inférieure et épaules étroites désignent généralement le fort en thème, le rat de bibliothèque. Sans sombrer dans le délit de sale gueule, ni faire de la morphopsychologie une science réelle, les individus ayant ce genre de visage trouvent leurs places dans des carrières pas forcément rigolotes : huissier, contrôleur de gestion, juge d'instruction, grand inquisiteur, etc. On a finalement tous la gueule de l'emploi et je ne déroge pas à cette règle.

Ce ne sont pas des tendres : pas trop le genre à verser dans l'affectif. Pourvu qu'on les cantonne dans des tâches d'analyse, ils sont très performants. Mais donnez-leur une once de pouvoir et vous verrez bientôt fleurir des interdictions partout. Les pires d'entre eux se signalant par de graves tendances obsessionnelles-compulsives sont plus amateurs de règle que de vraie morale.

D'ailleurs, en clinique on le sait bien, la personnalité obsessionnelle-compulsive peut tout à fait passer une heure à ranger ses trombones dans son bureau tout en trompant allègrement son épouse avec la première pouffiasse venue. L'obsession du contrôle n'est jamais la preuve d'une quelconque moralité.

J'avais totalement oublié l'initiative idiote de cet individu. Parce que s'il fallait se soucier des délires des élus, on finirait par se suicider avant trente-cinq ans. Puis, parcourant un blog parlant d'une pétition, je me suis souvenu de ce sénateur et je suis allé voir sa fiche.

Bingo ! Lisez le si vous ne me croyez pas. L'homme est un X-Mines qui a de plus un doctorat en droit et un autre en économie. A ce stade, on est en droit de se demander si en plus il ne moud pas le café et s'il ne possède pas une touche pour faire les carottes râpées. Son expérience professionnelle est à l'aune de ses diplômes : cadrée, bordée et accomplie dans le giron de l'état. Tout a été accompli dans le secteur du charbonnage. C'est un homme du dix-neuvième siècle égaré à notre époque. Dès lors, comment s'étonner de sa proposition de loi ?

Dans une interview, cet individu explique même que s'il n'avait pas de secrétaire, il ne se servirait même pas d'internet. De même, deux affaires relatées par le Nouvel-Obs montrent que notre homme n'a pas toujours été ennemi de l'anonymat. On est bien là au centre de l'amoralité souvent décrite chez les obsessionnels compulsifs dont je vous parlais précédemment. On censure par plaisir de censurer, par goût de la norme et non pour le bien public derrière lequel on ne fait que s'abriter. Combien d'inquisiteurs ont ainsi du masquer leur sadisme derrière un faux amour du Christ.

Dans un pays véritablement démocratique, cet homme aurait été privé de ses droits civiques après avoir purgé une peine de prison ferme.

2 Comments:

Blogger Pythéas said...

On notera également sa très grande créativité et sa hardiesse à frôler le pléonasme. Appeler son parti (ou courant ? ou groupuscule peut-être ?) Démocratie et République, ça en jette un max.

7/6/10 12:04 PM  
Blogger philippe psy said...

Oui,c'est très osé ! On sent une très grande créativité. Si ce groupuscule devient national je vote pour eux !

12/6/10 1:46 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home