05 juin, 2010

Nouvelle lubie !


Comme vous le savez, je susi sujet aux lubies. Je ne tente même plus de les "soigner" me contentant de les vivre, du moins pourvu qu'elles ne mettent ni mon équilibre financier ou mental en danger. J'ai la grande chance d'avoir des lubies assez simples ne remettant pas en cause mon équilibre. Ainsi, je n'ai pas encore rêvé de devenir danseur classique ou d'ouvrir une pizzeria en Australie. Récemment, ces lubies m'ont juste valu une belle RJ49 et une collection de guitares basses électriques, ce qui n'est pas si terrible.

Ma dernière lubie m'a été inspirée par une de mes patientes que j'apprécie beaucoup. Allemande et très écolo, cette dernière a suivi voici des années une formation en apiculture. Nous en avions parlé ensemble. Je dois d'ailleurs préciser que j'ai été surpris de la maîtrise qu'elle avait de ses dossiers. Si j'ai toujours envie de baffer n'importe quel trou du cul d'écolo urbain qu'on rencontre à la pelle par chez nous - les pires étant les jeunes cons ayant tout juste cessé de téter leur mère et qui se dressent déjà sur leurs ergots de petits coqs pour vous morigéner en tentant de vous interdire tout ce que vous avez toujours fait -, j'ai été séduit par le professionnalisme de ma patiente.

Elle gère tout à l'allemande. On n'est plus dans l'émotion mais dans le factuel. Avec elle, la mort des abeilles, ce n'est plus un truc pour écolo tout mou et ultra sensible qui voudrait nous faire verser une larme sur ces saloperies d'insectes, c'est du réel, preuves à l'appui et calcul de risques effectués. Je n'ai pas Mammère, l'homme qui monte à vélo seulement en face d'un photographe, ou Bové, l'agriculteur bidon, en face de moi mais quelqu'un de sérieux et d'efficace qui ne remet pas le progrès en cause mais juste certains excès. Et finalement on s'entend très bien. De toute manière, je suis le seul mec de droite qu'on pense toujours de gauche. C'est ma malédiction, c'est pour cela que je suis devenu libéral, pour échapper à ce classement qui osait m'ignorer.

Alors il a fallu que je me jette sur Amazone pour acheter des livres d'apiculture. Autant vous dire qu'aujourd'hui, la biologie de l'insecte n'a plus de secrets pour moi. Et que des mots comme hémolymphe ou Warré font partie de mon vocabulaire usuel. Tant et si bien, que je peux aujourd'hui, après avoir amassé une somme de connaissances inutiles discuter avec cette patiente du frelon asiatique ou de la loque américaine comme un vrai pro !

Il me fallait évidemment entrainer un acolyte dans ma lubie parce que c'est toujours plus sympa de faire des trucs inutiles à deux que tout seul. Fort heureusement, un ami médecin et amateur de solex, à qui j'ai parlé de ce sujet s'est emballé et m'a avoué qu'il avait envie d'avoir des ruches depuis un certain temps. Je ne le crois pas plus amateur de miel que je ne le suis (je ne mange jamais de miel), mais la simple idée d'assouvir une lubie semble lui plaire.

Et ce qui est parfait, c'est qu'aussi peu manuel l'un que l'autre (euh en fait il semble l'être plus que moi), nous avons décidé de construire nos propres ruches. Il possède une belle machine à bois et je sens que nous allons nous amuser à nous faire mal avec ces outils tranchants. Dans tous les cas, en tant que puristes, il ne nous ai même pas venus à l'idée d'acheter des ruches du commerce ! Pouah, beurk, de la ruche de série, du produit standard, du prêt-à-porter, plutôt mourir ! D'ailleurs on trouve plein de plans sympa sur le net et nul doute que nos deux cerveaux arriveront à concevoir des habitats parfaits pour nos petites amies. Que tous les apiculteurs tremblent, je débarque dans le milieux et ça va faire mal !

Reste à trouver où les mettre même si nos jardin respectifs semblent répondre aux exigences légales. Le problème ce sont les voisins. Si ma basse ne fait pas trop de bruit et ma RJ49 ne fait qu'enfumer les rues, les abeilles piquent. Et les gens ont peur des abeilles. Un petit souci qu'il va falloir résoudre. Mon nouveau copain de lubie, me disait qu'on pourrait faire cela à l'arrache, discrétos, mais je lui ai dit que si un mouflet du voisinage venait à calancher parce qu'il se trouve que le pauvret était allergique au venin d'abeilles, on viendrait forcément nous emmerder. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai renoncé à mon élevage clandestin de pitt-bulls. Parce que si sur le papier c'était une super affaire, en réalité tout un tas de lois scélérates seraient venues nuire à mon esprit d'entreprise. Qu'un chien morde et on serait venu me chercher querelle ! Putain, on peut rien faire ici !

Bon, on a la connaissance livresque et pour cela nous sommes champions ! On a des plans et des beaux outils pour réaliser des tas de ruches superbes. Ne reste plus qu'à savoir où les mettre et accessoirement peut-être à effectuer un stage chez un apiculteur mais si cela nous fait un peu chier parce que dans les livres ça semble facile alors on ne voit pas pourquoi on irait sacrifier un week-end entier avec des bobos pour voir un mec faire des trucs qui sont expliqué sur Youtube. Moi depuis que j'ai vu Fernand œuvrer sur Youtube, je pense que j'en sais déjà pas mal. Si vous ne savez pas qui est Fernand, vous n'avez qu'à regarder cela.

En fait, ne me reste qu'à savoir où coller les ruches. Mon épouse serait plutôt contre parce qu'elle a peur des abeilles. Pff, je n'ai jamais vu aussi peu de conscience écologique. Les abeilles meurent par milliers et elle s'en fout que son mari veuille leur faire un petit havre de paix. Mais on va trouver une solution.

L'an prochain je vous reparlerai de mes abeilles, soit parce que je fêterai ma première piqure en ayant été récolter mon miel soit parce que j'aurais "cinq ruches neuves à céder pour pas cher, jamais utilisées".

Qu'il ne soit plus jamais dit que je n'ai pas de conscience écologique. J'ai beau adorer les énormes pick-ups avec de gros V8, je ne me soucie pas moins de l'avenir de mes nouvelles amies butineuses en grand danger de disparition.

Je rajoute aussi que la disparition des ours blancs m'attriste alors que je me tape des baleines. Une baleine c'est vilain et moche et c'est assez con pour vivre dans la flotte alors que c'est un mammifère. Est-ce que je vis dans l'eau moi ? Par contre l'ours blanc, c'est très beau et sympa. J'aurais bien élevé des ours blancs mais ce n'est pas facile. Remarquez avec mon nouveau copain de lubie, on pourrait plancher sur le sujet et faire une sorte de ruche à ours blanc.

9 Comments:

Blogger ZeBob said...

> les abeilles piquent

Non les abeilles ne piquent pas ; ou alors seulement si on les fait chier. J'ai vécu toute mon enfance à côté d'un voisin apiculteur (une dizaine de ruches), j'ai jamais été emmerdé, j'ai même survécu sans problème à un essaimage qui a traversé mon jardin alors que je faisais quelques paniers.

5/6/10 8:46 PM  
Blogger Gabrielle said...

Où que vous les mettiez, faites gaffe à pas vous faire voler vos home made ruches !

5/6/10 8:47 PM  
Blogger philippe psy said...

@zebob : vous avez raison, en 43 ans de vie, je n'ai jamais été piqué. Mais pour le commun des mortels, savoir que l'on a à côté de chez soi des ruches abritant en moyenne 60 000 abeilles ça fait peur.
@Gabrielle : oh la la jamais de la vie ! on les surveillera nos ruches.

5/6/10 9:03 PM  
Blogger Nico said...

Il y a bien des ruches sur les toits de l'Opéra de Paris, je ne crois pas que ca pose de problèmes aux riverains.

5/6/10 11:03 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

C'est très à la mode, en ce moment, le vol de ruches. A peu près autant que le vol de cuivre, de fonte et de téléphones portables. Les apiculteurs piègent leurs ruches avec des signes distinctifs pour qu'on puisse les reconnaître en cas de revente.

En revanche, je n'ai jamais entendu parler de gang de voleurs de Microcars.

6/6/10 6:16 PM  
Blogger Epicier vénéneux said...

Ca ne leur pose pas de problème parce qu'ils ne savent pas qu'il y en a. Dites-le leur et la moindre rougeur, démangeaison, écharde ou doigt tranché sera du fait des abeilles tueuses du toit de l'Opéra.

Ca marche aussi avec les antennes-relais et les billes de sucre en tubes remboursés à 35% par la Sécurité sociale.

6/6/10 7:52 PM  
Blogger Laurent J said...

Je me demande si René Goscinny était aussi capricorne. En tout cas, il imite assez bien votre style. J'aime beaucoup vos article. Merci

6/6/10 8:10 PM  
Blogger GCM said...

Merde, fini le naturisme dans le jardin !

7/6/10 3:26 PM  
Blogger isabelle said...

"Je rajoute aussi que la disparition des ours blancs m'attriste alors que je me tape des baleines."
Est-ce un laspus révélateur ?
Très sympa votre blog, je découvre et savoure.

11/6/10 12:52 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home