20 septembre, 2010

Attente !


Fut un temps où seul le facteur existait. Bon, il y avait les télégrammes et même les télégramme téléphonés. Je me souviens ainsi d'avoir annulé un rendez-vous dans une société qui voulait m'embaucher en leur ayant envoyé de nuit un télégramme téléphoné.

C'était en 1993, j'étais juriste en droit immobilier et la crise frappait ce secteur de plein fouet. J'avais trouvé une place de négociateur dans une société importante et ces crétins voulaient me faire porter une veste jaune ! Fort heureusement, le fait de devoir être salarié et de me contenter d'un poste en-deçà de mes compétences n'avait pas éteint toute dignité en moi. J'avais évidemment refusé cet accoutrement, n'ayant aucune envie d'avoir une livrée de domestique sur le dos.

A cette époque quand on attendait des nouvelles, on restait soit le cul collé près du téléphone, celui avec les trous dans le cadran offert par France-Télécom la société monopolistique que le monde nous enviait qui nous vendait à prix d'or les télécommunications pour engraisser ses salariés fainéants. Ou alors, on attendait la tournée du facteur qui nous aurait amené une lettre lors de sa tournée quotidienne.

Une époque bénie ou pas un diplômé en sciences humaines ne figurait dans cette catégorie professionnelle. Un facteur était un facteur : un type qui sitôt sa tournée terminée se livrait à quelques menues activités clandestines pour arrondir ses fins de mois. Mon facteur à l'époque s'appelait Gérard, un qui s'y entendait pour enfourcher son vélo, descendre les verres de blanc et bêcher des terrains.

Bref, on attendait des nouvelles mais cela n'empêchait pas de vivre. Là, compte-tenu de la grève de jeudi prochain, j'ai du bouleverser encore une fois mon emploi du temps. J'ai donc balancé des SMS à tous mes patients de jeudi pour les caser lundi, mardi ou mercredi. Et pas un ne daigne répondre immédiatement ! De la même manière, j'attendais un mail dimanche soir qui n'est pas venu.

Putain de progrès qui m'oblige à rester collé à mon iphone dans l'attente des SMS et du mail. J'ai l'impression d'être une gamine de quinze ans qui attend que son petit copain Kevin la rappelle.

Fort heureusement, je sais occuper mon temps puisque je m'attelle à une formation professionnelle qui sera surement une tuerie rendant grotesques et envieux tous les prétendus spécialistes travaillant dans de prétentieux cabinets de formation soit-disant spécialisés et leurs prestations totalement obsolètes.

Je reste grand même dans l'attente de nouvelles !

3 Comments:

Blogger Caroline (Caro) said...

Mr pSY : "je m'attelle à une formation professionnelle qui sera surement une tuerie ".

Puisqu'il semblerait que personne n'ose vous le demandez, pouvons nous savoir quel est donc cette formation ? Ou est ce TOP secret ?

21/9/10 11:48 PM  
Blogger GCM said...

bah quoi ? Tu sais pas ce que c'est une tuerie ? Formation à la tuerie, c'est explicite il me semble, Philippe part en Afghanistan.

22/9/10 10:43 AM  
Blogger Boudeuse99 said...

@GCM : Ca alors, c'est trop drôle ! Merci de ce sourire !

23/9/10 10:18 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home