07 octobre, 2010

Bienvenue en France !


L'autre soir, une salariée d'origine anglo-saxonne qui me consulte depuis quelques temps se plaint de son directeur général. Elle travaille dans une sorte de "machin" para-étatique co-financé par je ne sais quel ministère et autre instance de l'ONU. Mais, elle y croit et elle est bosseuse. Son rêve, c'était de venir chez nous parce qu'on lui a vendu notre pays comme étant la patrie des arts et de l'intelligence. Malheureusement, ses références historiques datent un peu et pour elle l'histoire de France s'arrête dans les années cinquante. Elle n'a pas vraiment saisi la suite des événements.

Je l'écoute se plaindre de son directeur. Ainsi, elle est outrée qu'il lui fasse rédiger l'éditorial mensuel qui sera publié dans leur journal et qu'il se contente de signer en lisant à peine ce qu'elle a écrit. Elle m'explique que non seulement ce n'est pas sérieux mais qu'en plus c'est illégal, elle semble tout bonnement shocking par cette pratique abusive. Elle se plaint aussi du manque de travail chronique de ce dirigeant qui passe sa vie en mission, c'est à dire qu'il se balade dans le monde entier aux frais de la princesse, selon l'expression consacrée.

Son courroux me faire sourire. On croirait une petite fille qui découvre le monde. Mais bon, c'est simplement une anglo-saxonne qui découvre la réalité française. Elle est un peu comme ces touristes occidentaux en visite dans la défunte URSS lorsqu'ils voulaient déjeuner, entraient dans des restaurants vides et qu'ils se voyaient répondre : "désolé, nous sommes complets". C'est vrai que la pratique était choquante pour un occidental mais vu du côté moscovite, quand on sait que quelque soit son travail, on sera payé très médiocrement, pourquoi bosser ? D'ailleurs, je crois qu'à l'époque, ces salariés disaient : "ils font semblant de nous payer et on fait semblant de travailler". Travailler en France pour qui vient d'un pays anglo-saxon c'est donc faire un bond culturel et maîtriser des spécificités bien de chez nous.

Je prends tout d'abord mon DSM, petit manuel dans lequel figurent toutes les pathologies mentales. Je lui donne lecture des traits diagnostiques de la personnalité narcissique que vous retrouverez ici. Son directeur les a presque tous puisqu'elle le reconnait dans huit des neufs critères utilisés pour diagnostiquer cette personnalité. Je lui explique alors comment fonctionnent ces personnes afin de lui faire perdre tout espoir de nouer un jour des relations fructueuses et honnêtes avec son directeur. Demander à un narcissique d'être empathique relève de l'impossible. On compose avec ces "malades" mais bon ne peut guère espérer échanger loyalement avec eux.

Et puis, comme je suis français et que je vis en France depuis quarante-trois ans, j'ai aussi ma petite idée sur ce fameux personnage dont elle se plaint. Un type qui fait semblant de bosser dans un machin para-étatique où il sera grassement payé à se baguenauder dans le monde entier aux frais du contribuable et qui se paierait en plus le luxe d'être arrogant, cela vous dit quelque chose ? Alors, je demande fielleusement à ma patiente : "dites moi votre directeur, ne serait-il pas énarque en plus d'être narcissique ?".

Elle sourit et me répond qu'effectivement c'est un énarque et qu'elle a déjà entendu parler en mal de notre grande école nationale d'administration. Je lui explique alors fielleusement qu'elle est mal tombée. Que si son poste l'intéresse, elle a intérêt à y passer encore une année, le temps de parfaire son cv puis de se barrer sous d'autres horizons plus cléments. Que la France en plus d'être le pays des vins et des fromages, est aussi celui des énarques.
Bienvenue en France !

5 Comments:

Blogger monoi said...

Juste en passant..."elle semble...shocked..." ou "elle trouve cette situation shocking".

Ca serait plus juste. Comme dans "my taylor is rich, but my english is poor". Ou "sky mon mari".

Ceci dit, je tenderais a penser que le fait d'etre anglo saxonne n'explique pas tout. Dans le sens ou j'imagine difficilement qu'il y ait la moindre valeur ajoutee produite par ces machins, surtout si finance par un ministere et l'onu, et que les branleurs y "travaillant" sont autant branleurs qu'ils soient francais ou anglo-saxons.

7/10/10 4:57 PM  
Blogger Epicier vénéneux said...

- Salut, euh... c'est pas ici les cours d'anglais pas cher?
- If, if ! between !

Être shocking, j'imagine que c'est ressembler à une mémé anglaise avec des dents agressives qui observe d'un air réprobateur un député conservateur boire son eau chaude avec une paille.

Shocking!

8/10/10 10:25 AM  
Blogger emmanuel said...

Il n'y jamais eu aussi peu d' énarques que ds le gouvernent sarkozy et, pourtant, il y a autant de trous du cul. En revanche, jamais un gouvernement n'a été aussi vulgaire et inculte. Moi, je préfère les trous du cul qui ne sont pas analphabète. L'ena a donc du bon

8/10/10 10:08 PM  
Blogger Orage said...

Il n'y a probablement pas qu'ici où l'on trouve des dirigeants grassement payés qui passent leur vie en mission.
Simplement, chez nous ils ont un nom générique.

10/10/10 4:11 AM  
Blogger Gabrielle said...

@ monoi : je pense que "shocking" a été employé volontairement, parce qu'on a coutume de dire "i am shocking" pour parodier les anglais :)


Blague à part, j'ai cliqué sur le lien très intéressant, et j'ai moi aussi reconnu quelqu'un dans 8 critères sur 9.

Trop dure la vie :)

10/10/10 9:09 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home