06 octobre, 2010

Double contrainte !


J'adore la psychologie sociale. Je la trouve parfois bien supérieure à la psychopathologie classique et je pense que le versant "social" des thérapies est trop largement sous estimé. Ainsi, j'ai déjà parlé de la double contrainte. La double contrainte, c'est être pris entre deux choix négatifs.

L'exemple classique serait cet enfant que les parents poussent à l'école pour qu'il devienne le meilleur, tout en lui adressant un autre message, selon lequel il ne devra pas non plus mieux réussir qu'eux. S'il ne fait rien, il a perdu et s'il travaille et a du succès, il a perdu aussi. 

On peut aussi imaginer un homme à qui son épouse offrirait deux cravates, une route et une bleue. S'il porte la rouge, elle risque de lui dire qu'elle comprend que la bleue ne lui plait pas. Mais s'il porte la bleue, elle pourrait lui dire que c'est la rouge qui ne lui convient pas. Bleue ou rouge, il a perdu !

Moi qui suis peu l'actualité, j'ai suivi un peu l'affaire Kerviel vs Société générale. Je pensais que la Société Générale se trouvait justement prise dans une belle double contrainte. En effet, soit elle était condamnée conjointement avec ce jeune trader et les clients auraient eu beau jeu de dire qu'on faisait n'importe quoi avec leur argent et que leur banque ne respectait aucune règle. Soit, Kerviel était condamné seul, et ces mêmes clients auraient pu penser que décidément il était plus facile d'escroquer une grande banque que de voler dans la caisse de l'épicier du coin.

Dans un cas, la Société Générale se montrait sous les jours d'un établissement bancaire voyou n'hésitant pas à violer les règles et à jouer n'importe comment l'argent de ses clients. Dans l'autre, cette grande banque passait pour un établissement dirigé par des crétins.

La nouvelle est tombée hier. C'est Jérôme Kerviel qui assume l'entière responsabilité de la perte de cinq milliards d'euros. Outre de la prison ferme, on apprend aussi qu'il est condamné à rembourser l'intégralité des sommes perdues. Il me semble que l'on ne discute jamais d'une chose jugée mais de l'avis de beaucoup, la condamnation frise le ridicule. D'ailleurs le jeune trader a fait appel.

Dans tous les cas, l'idée a été pour la Société Générale que passer pour des crétins incapables de surveiller leurs positions boursière valait mieux que de passer pour des filous. Après, tout si l'on réfléchit bien, on pardonne sans doute plus à un imbécile qu'à un escroc. Je pense que si j'avais été consulté, j'aurais aussi choisi cette solution avec en plus des excuses à la clé du type : on ne recommencera plus, on a revu nos procédures de sécurité, tout ceci n'aurait jamais du arriver, on ne s'explique pas ce qui s'est passé, mais rassurez-vous on va se reprendre. En bref, dormez tranquille, c'est arrivé une fois mais pas deux.

La double contrainte est intenable et il faut toujours en sortir. Ce qui bloque les gens, c'est qu'ils attendent toujours la solution idéale en imaginant une troisième solution. Mais tel un piège à loup, la double contraite ne vous laisse d'autre choix que l'une de ses mâchoires mais jamais de troisième solution. En bref, pour s'en sortir il faut simplement choisir le moindre des deux maux.

5 Comments:

Blogger Sôter said...

Cette façon de présenter les choses est intéressante mais ne tient pas compte d'un élément strictement juridique : la question de la culpabilité pénale de la Société Générale n'était pas en jeu. Le tribunal était saisi d'infractions reprochées à Jérôme Kerviel et à lui seul. Il n'aurait jamais pu déclarer la Société Générale coupable. Ce n'est pas vraiment la société générale qui a fait un choix, mais la justice qui a fait ce choix pour elle.

6/10/10 7:48 PM  
Blogger philippe psy said...

Certes mais je n'interviens pas en tant que juriste. Et puis, il y a eu une instruction. On pourra trouver étonnant que seul Kerviel se retrouve sur le banc des accusés. Par société générale, j'entendais les cadres dirigeants. Cependant cette grande banque ne doit pas se sentir très propre si j'en crois cette dernière nouvelle :
http://fr.news.yahoo.com/4/20101006/tts-france-kerviel-societe-generale-ca02f96.html

6/10/10 10:49 PM  
Blogger H. said...

Bonjour,

Heureux de savoir que vous devenez le Ted Turner de la psychothérapie même si les accros que nous sommes souffrons de vos trop longues absences.
Sur l'affaire Kerviel ou plutôt sur le jugement rendu dans cette affaire et comme je vous devine nettement plus intelligent et plus professionnel que la grande majorité des journaleux nationaux (vous me rétorquerez, avec un bon sens fouguien, que ce n'est pas difficile), je soumets à votre sagacité ces deux blogs qui l'expliquent intelligemment (le jugement pas votre sagacité): http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/10/06/Tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-jugement-Kerviel et http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2010/10/07/kerviel-questions-et-reponses.html#comments.

Bonne journée et au plaisir de vous lire

PS: un ou des articles sur les mérites (ou non) de l'analyse transactionnelle?

7/10/10 9:09 AM  
Blogger philippe psy said...

@H : je ferai un article sur l'analyse transactionnelle. Je vais aller voir Eolas. Certes il est intelligent, mais son style ampoulé et un peu daté m'agace un peu. Et puis, je le trouvais narcissique. Encore un peu et il se prenait pour moi !!!

7/10/10 4:01 PM  
Blogger philippe psy said...

Lu Eolas. Bon, c'est un cours de droit pénal. Il y a cependant ce qui est légal et ce qui est juste. Les gens retiendront qu'il est plus difficile d'arnaquer un épicier que la Générale.

7/10/10 4:08 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home