14 février, 2011

Geek !


Voici quelques semaines, un de mes patients ingénieurs imaginait son avenir affectif avec pessimisme, m'énonçant une à une ses tares qu'il imaginait rédhibitoires pour intéresser le beau sexe. Parmi celles-ci, il me confiait, le regard baissé et un peu gêné, être un peu "geek" comme si cette caractéristiques eut conduit toutes les femmes de ela création à lui jeter des pierres et à se moquer de lui.

Manifestement, selon lui,  la geekitude aurait été un travers commun aux ingénieurs comme en attesterait toutes les caricatures du geek offrant le portrait de types affublés de grosses lunettes, d'une peau acnéique, de vêtements un peu datés et passionné d'informatiques s'exprimant forcément avec un zozotement prononcé. 

Personnellement, je n'étais pas du tout certain qu'être un geek fut l'apanage des ingénieurs ni que la geekitude soit un handicap réel face aux femmes.  D'ailleurs, peu de temps après, un autre de mes patients, jeune bellâtre plaisant sans aucun doute aux femmes, m'expliquait en parlant de lui et de ses passions, que "comme tous les hommes, il était "un peu geek". J'ai trouvé sa réflexion intéressante et très vraie. En effet, il faut l'admettre, l'homme est un geek par nature, c'est à dire un individu dévoré par sa passion. 

Non que la femme ne puisse être elle aussi une "geek", mais ce sera bien plus rare me semble-t-il. Et puis, admettons-le, elle se passionnera pour des choses un peu idiotes (fringues, maquillage, humanitaire, bébés, etc.) et sera de toute manière la plupart du temps incapable de comprendre les passions masculines sans doute trop élaborées. 

Car affirmons-le, la geekitude ce n'est pas seulement une passion mais évidemment une passion approfondie passant par une maitrise de la technique. Ainsi on pourra admettre qu'une femme adorant les chaussures n'est totalement geek que si elle maitrise totalement le processus de fabrication de la chaussure et si elle peut vous expliquer le regard fiévreux pourquoi le pécari sauvage est plus complexe à travailler que le galuchat. La femme geek est rare même si j'en connais deux dont Laurence la faouine, présente sur ce blog, qui est capable de vous démonter un PC en mitraille et de le remonter ou de vous parler de gymnastique (beurk le sport c'est laid et ça rend idiot) comme Nadia Comaneci alors qu'elle ne pratique que depuis six mois, à tel point qu'on m'a dit que Décathlon lui aurait fait des propositions en or pour être chef de rayon dans leur magasin de Toul !

S'il n'y a pas autant de passions que d'hommes, admettons que nos passions sont variées et que la geekitude peut emprunter des canaux fort différents d'un individu à l'autre. Ainsi, je me souviens que Laurence et moi avions accompagné le Gringeot chez un concessionnaire Harley-Davidson, à Southbend dans l'Indiana. Et bien le Gringeot, individu affable et généralement bon camarade, s'était dès l'entrée dans la boutique, mué en une sorte de super-geek assez inquiétant. 

Laurence et moi étions restés quelques instants avec lui, mais nous avions constaté que la communication était devenue impossible. Voir le Gringeot ébahi, les yeux grands écarquillés, devant un catalogue de pots d'échappement était une expérience traumatisante. Comme me l'avait confié Laurence, alors que nous avions décidé d'attendre le Gringeot, au soleil sur la terrasse du Mac Do voisin : "c'est fou, on dirait une nana un jour de soldes dans un magasin de chaussures !".  

Oui, vous m'avez bien lu ! Le Gringeot dont on dit que les femmes qui ont reçu sa semence sont plus nombreuses sur terre que les étoiles dans le ciel est un geek lui aussi ! Et pourtant ce même monstre que nous avions vu l'air hagard et absent se passionner pour des pots d'échappement le jour avait été capable le soir venu, de "jouer le joli cœur" au Hunt, le bar à pouffiasses réputé de Chicago.

Dans le même registre, mais je n'ose pas trop lui en parler pour ne pas le gêner, je sais que mon ami GCM, lui aussi natif du signe du taureau et ladre à ses heures, peut passer des heures sur le net pour acheter des choses moins chères. C'est ainsi qu'une fois, fier de lui et le regard halluciné, il m'avait montré un gonfleur de pneus acheté une misère en Chine sur Ebay dont il était très fier. Oui, encore une fois, cet homme roule en Lotus le jour mais la nuit venue, fait courir fiévreusement ses petits doigts sur le clavier de son PC (pas cher) pour traquer la bonne affaire, quitte à acheter un truc inutile pourvu que cela ne soit pas cher.

Hier encore, le pourtant très jeune Lapinou, seulement âgé de vingt-deux ans m'avouait qu'il était en train de surfer sur les sites féminins pour être sur de trouver la meilleure manière de repasser du lin !?! Lapinou que je connais toujours entouré d'accortes jeunes femmes et coureur de soirées, est un geek dont les passions sont les fringues et  le ménage. Lapinou passe l'aspirateur chez lui chaque jour et devient fébrile dans un rayon d'électroménager. D'ailleurs je conseille à mes lectrices ne sachant quelle centrale vapeur acheter de demander conseil à Lapinou !

Et des exemples comme ceux-ci j'en aurais des tonnes et des tonnes à vous en fournir. Je pourrais vous parler de Bruno, motard possesseur de Ducati, dont le regard s'illumine dès que vous lui parlez d'Apple et qui pourrait vous égorger si vous osiez lui dire qu'un PC est aussi bien. Ou encore d'un jeune bellâtre aux succès féminins constants qui voue une passion absolue pour les samplers et les drum machines et pourra vous expliquer pourquoi la Roland SP55 et Boss DR-670 n'est pas convenable. Mon confrère H16 qui pond trois articles par jour est aussi un geek, cela se sent. La geekitude est partout !

Et moi-même qui vous écrit, oui moi, celui dont la plaque professionnelle est couverte de mots  doux et torrides écrits au rouge à lèvres, je confesse aussi n'être qu'un geek de la pire espèce. Et comme je suis sujet aux lubies, je suis un geek multiple, le genre de type capables de vous parler sérieusement des micro-voitures, des ruches ou encore de la guitare basse. Le genre de mec qui peut vous expliquer pourquoi une Minicomtesse est plus recherchée qu'une Arola mais pourquoi la RJ49 a marqué un tournant dans la production des micro-voitures. Le genre de type capable de soutenir une conversation sur les mérites comparés de la Warré face à la Dadant ou la Voirnot. Le type assez monstrueux pour avoir reproché à un bassiste professionnel de ne pas savoir faire la différence entre une Rickenbacker 4003 et une Alembic. Je suis un geek, je le confesse.

Alors en quoi être un geek serait un handicap social et surtout une infirmité empêchant de trouver l'amour ? Mais en rien ! En rien du tout, la geekitude est un état assez commun aux hommes et ce n'est pas une infirmité mais sans doute le produit de l'évolution de notre espèce qui veut que l'homme aime  démonter, approfondir et comprendre. 

Toutefois, en tant que spécificité à priori masculine, puisque rappelons-le, la femme est rarement une geek, la geekitude ne doit jamais dépasser le cercle strictement circonscrit des l'amitié masculine et ne jamais vouloir être partagée avec les femmes ! Ainsi, si je reprends l'exemple du Gringeot, l'étalon putéolien* aux dix-mille conquêtes, vous ne l'entendrez jamais saouler une femme en lui parlant de Harley-Davidson. Sa passion pour les motos américains reste aussi secrète que la pratique de la masturbation et il a compris qu'en matière de geekitude, la pudeur était une vertu !

Ainsi, fin de soulager les ingénieurs à lunettes passionnés d'herbiers ou d'informatique, posons les trois axiomes suivants : 

"L'homme est un geek par nature".
"N'ayez jamais honte de votre geekitude mais voyez-y l'aboutissement du processus merveilleux de l'évolution ayant contribué à nous créer nous les hommes".
"Gardez vos passions secrètes et ne les partagez qu'avec ceux capables de vous comprendre et n'ennuyez jamais les femmes avec car elles sont incapables de nous comprendre".

J'espère que cet article aura pu décomplexer nos amis ingénieurs à lunettes et leur permettre de choper autant de gonzesses que le Gringeot, l'étalon putéolien à la verge d'acier et aux dix-mille conquêtes. 

 NB :
Je rappelle aux ignares qu'un putéolien n'est pas un homme allant aux putes mais simplement un natif ou un habitant de Puteaux dans les Hauts-de-Seine. De la même manière que lorsque je surnomme Laurence "la faouine", il ne s'agit pas d'une contraction de "fouine" mais simplement du fait qu'elle ait vécu à Foug, une drôle de ville dans l'est de la France, loin là-bas où personne ne va mais où des gens vivent quand même comme le bœuf musqué vit lui dans le froid glacial.

10 Comments:

Blogger Caroline said...

Si on s'en tient à ce passage : "Non que la femme ne puisse être elle aussi une "geek", mais ce sera bien plus rare me semble-t-il. Et puis, admettons-le, elle se passionnera pour des choses un peu idiotes (pourquoi idiote ? Harley davindson ce n'est pas idiot ? lire des bouquins de psychologies ce n'est pas également idiots ????) (fringues, maquillage, humanitaire, bébés, etc.) et sera de toute manière la plupart du temps incapable de comprendre les passions masculines sans doute trop élaborées." C'est magnifique. Quelques fois vous me donnez le sentiment d'être au bout du rouleau de toucher le fond ou d'être homo ??? Si vous aimez tant l'être masculin dont les goûts ou les couleurs sont toujours supérieurs à celles des femmes pourquoi vous ne vous mariez pas avec le Gringeot ? Ou ne pas créer une nation entière masculine, comme les amazones ??? Un monde d'homme que pour les hommes par les hommes sans aucune femme.

A la lecture de cet article, on pourrait se dire, qu'il est nul d'être à la fois une femme et un homme... bravo, vous viendrez même jusqu'à me faire adorer ma laideur de n'être ni femme ni homme mais un monstre....(n'allez pas conclure que je suis également hermaphrodite::::: XD) .

Une femme peut pas être geek ? Il faut quelques fois tout savoir pour aimer ? Est ce que si je dis que j'adore la nature, mais que je n'y connais strictement rien en biologie excessivement élaboré, cela signifie que j'aime moins que ceux qui se disent tout connaitre de celle ci ???????

La femme est sans doute plus sensitive quelques fois, comme l'homme l'est avec la femme. IL ne veut pas la comprendre, il veut juste éprouver des sensations, s'en tenir à la surface et au sensitif. Pourrait on dire qu'un homme ne comprenant pas sa femme, l'aimerait moins que celui qui tente de tout connaitre d'elle et d'oser affirmer qu'il la comprend ?

Est ce parce qu'une femme aime "la surface" ou le plaisir d'une chose sans démonter, violer le secret des mécanismes qu'il renferme signifie qu'elle est plus idiote que le mec ayant les mains qui baignent dans l'huile de moteur ?

Vous n'êtes pas assez nuancé ici et depuis quelques temps vous nous ressortez toujours un peu les mêmes idées. Sans doute les geeks ingénieurs seront ils heureux de lire ceux ci..

Bon et V vous n'en avez des nouvelles ?

14/2/11 1:27 PM  
Blogger Caroline said...

Et puis il faut être honnête : Si un ingénieur passionné d'informatique reste seul c'est uniquement en raison de deux circonstances : soit c'est 'il est effectivement un peu trop geek, complètement passionné au point de considérer un autre être vivant qui ne se range pas dans un bocal à la forme rappelant celle d'un écran d'ordinateur, comme une plante verte des zones désertiques ; soit il ressemble effectivement à cette photo et souhaite une jeune fille bécheuse et super mignonne avec un pois chiche entre les deux oreilles.

14/2/11 1:33 PM  
Blogger El Gringo said...

J’allais à l’école primaire de la rue de la République, à Puteaux mais à l’époque, les classes n’étaient pas mixtes et c’était bien dommage car les filles étaient toutes des petites putéoliennes...

14/2/11 1:51 PM  
Blogger monoi said...

" jeune fille bécheuse et super mignonne avec un pois chiche entre les deux oreilles"

La nature etant bien faite, ca se trouve assez facilement ce genre de choses.

15/2/11 5:16 PM  
Blogger Thomas said...

Ahaha, j'imagine GCM la nuit devant son PC !

Sinon, j'avoue que j'aimerais bien plus connaître Caroline, elle m'intrigue !

16/2/11 10:29 PM  
Blogger Stephanie said...

Vouloir connaître Caroline dénote une bonne vieille part de masochisme à mon humble avis ! Elle est un archétype de l'ado ou post-ado bourrée de clichés qui enfonce des portes ouvertes en se prenant pour Don Quichote...

Trêve de bavardages, j'aime bien cet article qui me rappelle que je ne suis pas une geek contrairement à ce que je croyais, mais juste une femme qui n'aime pas les hobbies de femmes, ce qui doit être plus courant qu'on pense.

18/2/11 2:41 PM  
Blogger Caroline said...

"juste une femme qui n'aime pas les hobbies de femmes, ce qui doit être plus courant qu'on pense." si ça c'est pas cliché "femme qui se croit libre parce qu'elle n'aime pas les hobbies des femmes" qu'est ce qu'un hobbie de femme et d'homme ? ... Je préfère rester ado don quichote que d'être une femme libre mais cul de plomb qui n'arrive à rien parce que trop libre.

Je confirme que ce jeune homme doit être masochiste, il a dit que j'étais gelée il y a quelques temps ! Il aime peut être qu'on le fouette?

22/2/11 5:04 PM  
Blogger Caroline said...

De plus je ne défonce pas des portes ouvertes, je constate que d'autres s'amusent à les refermer même pour rire. (ou pas ?).

Et puis je n'ai jamais été ado !!!

22/2/11 5:12 PM  
Blogger isha said...

... longtemps que j'étais pas venu sur ce blog ... toujours aussi excellent ...

25/2/11 12:49 PM  
Blogger LiLi JaZz said...

C'est dommage de penser que les femmes survolent leurs passions. Je vous ferai bien un court sur le galuchat, le tannage vegetal, la technique du point sellier, la difference entre une machine à coudre pfaff 145 et une Durkopp Adler (en n'oubliant la date de fusion ces entreprises) equipée d'un moteur efka 1500. C'est vrai les hommes sont plus enclin à la geekitude, mais ce n'est pas signe d'une intelligence ou d'un interet plus intense pour un sujet. Quand un geek passe des heures devant son pc à jouer au même jeu (hum hum) ça se rapproche plus d'une addiction que d'une geekitude qui aime approfondir le sujet qu'il adore..

2/1/12 1:14 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home