28 juin, 2011

J'ai un nouveau copain !


Ce matin, je sors de chez moi, enfin pas trop tôt et ne voilà-t-il pas que je me retrouve face à face à un volatile qui s'était invité chez moi. Fort heureusement, il se trouve que parmi mes nombreuses lubies, j'ai eu celle consistant à m'intéresser aux oiseaux d'ornement. Ce qui m'a valu une fois un petit succès d'estime dans la mesure où en promenade au Parc Montouris, j'ai tout de suite identifié un couple de Céréopses. Mais j'aurais su tout autant distinguer une sarcelle Puna d'une sarcelle Laysan.

Certains font du jogging, d'autres sont abonnés à la cinémathèque, tandis que moi j'adore ingurgiter des connaissances improbables. C'est ma manière de nourri mon gros égo. Car croyez-moi, s'il est courant de trouver quelqu'un qui sera vous dire qui a joué dans tel film, ou que sais-je encore, il s'en trouvera beaucoup moins pour vous entretenir de la Serama. Quand on a peu d’aptitudes pour le sport ou que le cinéma vous endort, il faut vaille que vaille trouver des niches dans lesquelles exceller. En marketing si mes souvenirs sont bons, on appelle cela le savoir faire différenciateur.

C'est pourquoi fixant le gros volatile du regard, je m'exclamai : "mais que fait un cairina moschata dans mon jardin !". Pour les béotiens, il s'agit tout bonnement d'un canard de barbarie, un gros volatile courant dans les campagnes avec lequel on fait le foie gras.

Sur de lui et imposant, il me fixait impavide de son œil rond et bleu et déposa une grosse bouse sur les pavés. Je décidai sur le champ de le surnommer Gringeot. Il faut dire que le Gringeot a les yeux bleus et qu'en plus il m'a rendu ma Fiat que je lui avais prêtée dans un tel état de saleté, que la bouse du canard me rappela cet incident. J'ai parfois de drôles d'associations d'idées.

Comme je ne pouvais décemment pas laisser Gringeot tout seul dans la cour à chier par terre, je décidai de l'emmener sur la pelouse où il serait mieux installé et pourrait faire des bouses tranquillement. Et puis, un petit bassin situé non loin de là aurait pu lui permettre de faire ses ablutions. Car si le canard de Barbarie n'a pas vraiment besoin d'un bassin, il aime toutefois y tremper son bec.

Tel un naturaliste des temps passés, une sorte de Buffon moderne, un Linné contemporain, un Geoffroy Saint Hilaire francilien, je décidai d'observer mon nouveau compagnon. Lui ayant amené une gamelle d'eau propre près de lui, j'observai alors sa débauche d'activité. Couché sur l'herbe, son bec allait de l'herbe à l'eau et il resta ainsi des heures durant à ne rien faire d'autre. C'est ainsi que je sortis et revins à plusieurs reprises et que le canard n'avait pas bougé d'un centimètre. Je tentai alors une expérience folle en le prenant dans mes bras pour le poser un mètre plus loin, endroit d'où il ne bougea pas plus.

Je le trouvai immédiatement sympathique, le débaptisai aussitôt pour le renommer comme moi : Philippe. J'avais enfin trouvé un être vivant allergique aux mouvements inutiles comme je le suis, une sorte de sage ayant décidé une fois pour toute que puisque l'herbe était déjà suffisamment verte à portée de bec, il n'irait jamais ailleurs pour savoir si il y en avait de plus verte. Ce canard avait du lire Sénèque et être né sous le signe du capricorne.

Soit il est d'une rare sagesse et sait se contenter de ce qu'il a, soit tellement déprimé qu'il sait que quoiqu'il fasse il finira par mourir.

8 Comments:

Blogger V. said...

... Il marche au moins ce canard ?
Il n'aurait pas une patte en vrac ?

4/7/11 11:52 AM  
Blogger philippe psy said...

Oui il marche parfaitement ! Il est sans doute si sage qu'il n'a pas envie de brûler inconsidérément des calories sachant combien il est difficile d'en amasser en ne mangeant que de l'herbe et quelques insectes.

4/7/11 1:19 PM  
Blogger Lousk said...

Il faudra lui préparer une petite serre avec un mobilier miniature rigolo pour l'hiver, ou lui apprendre les bonnes manières. :D

4/7/11 6:40 PM  
Blogger Lucie Trier said...

Moi je pense qu'il a senti que ton jardin était le meilleur endroit au monde pour entrer en méditation de Lughnasadh, jusqu'à momification complète. Et qu'il menace les nombreux ours de la propriété.

4/7/11 8:30 PM  
Blogger V. said...

soit que tellement déprimé il sait que quoi qu'il fasse il finira par mourir...

Diable, mais j'ai compris ça y'a des décennies !
c'est donc ça...
je suis née lucide et j'ai sombré dans le délire pour oublier...

ou je suis un lapin.

5/7/11 12:00 AM  
Blogger V. said...

mais c'était pas un lapin ! c'était un canard !

nawak :o)

8/7/11 11:31 PM  
Blogger Io said...

Cette histoire de canard philosophe et contemplatif m'est allée droit au coeur.

Qu'est-il devenu, finalement?

22/8/11 11:38 PM  
Blogger Kevin Macarry said...

Il ne te restes plus qu'à le gaver (avec un système de gavage fait exprès pour) et à en faire du foie gras :D

4/7/15 3:47 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home