15 janvier, 2013

Clope électronique !


Comme tout fumeur, j'avais parfois envie d'arrêter et puis je ne me décidais pas vraiment parce que j'aime bien cloper. Non seulement j'aime ça mais en plus je crois que mon côté rebelle apprécie de faire un peu chier le monde en continuant une pratique que l'on abhorre aujourd'hui. C'est un peu con, je sais mais que voulez-vous chaque époque apporte ses combats. Entre 4à et 45, peut-être que j'aurais choisi le maquis et aujourd'hui, je clope.

Bon, évidemment, je ne suis pas idiot et je sais que cela nuit plus à moi qu'aux autres mais j'avoue avoir un vrai plaisir à être contre ces putains de mouvement healthy qui veulent nous faire vivre vieux et en bonne santé en nous empêchant de fumer et en nous obligeant à bouffer des fruits et des légumes. J'avoue prendre parfois le même malin plaisir à allumer ma clope qu'à ne pas faire de tri sélectif en foutant tout dans une seule poubelle.

Faire face au consensus aujourd'hui n'est pas plus compliqué que de virer la cellophane d'un paquet, de retirer l'opercule d'alu puis de saisis une clope et de l'allumer. C'est vraiment cool d'être rebelle. D'ailleurs, regardez un film américain policier récent et vous verrez qu'il n'est pas dur de mener l'enquête puisque le vilain, c'est toujours celui ... qui fume !


Mais bon, en lâche que je suis, il suffit que je toussote un peu pour que viennent à moi les images d'une tumeur se métastasant ! Dans ces moments là, plus que coupable, je me sens un peu anxieux et je tente de me rassurer comme je peux. C'est ainsi que depuis quelques années, j'aime bien voir de vieux fumeurs. Dès que j'en vois un, hop je me dis qu'après tout avaler cette merde de fumée de clope et en prendre plein les poumons, n'est pas si grave que cela.

Bref, je suis comme tout bon toxico, accro à ma dope et parvenu au stade où j'aimerais bien arrêter tout en voulant continuer mais sans endurer les syndromes de sevrage. Parce que j'ai beau faire le beau face aux alcoolos et autres toxicos venus me consulter, en ce qui concerne ma dope à moi, la clope, je manque d'un élémentaire courage. Bref, jusqu'à présent j'attendais le produit miracle, le genre de pilule magique qui m'aurait sevré du tabac sans aucun effort. Après tout, pourquoi est-ce que les héroïnomanes ont leur méthadone et leur subutex et nous que dalle ou presque ?

Bien sur l'industrie pharmaceutique, alléchée par l'appat du gain s'est penchée sur la question. Mais à part des trucs aux effets indésirables monstrueux comme le Champix ou des daubes comme les patchs et les trucs à mâcher, je n'ai rien vu de miraculeux. Peut-être que ces trucs ont fonctionné avec d'autres mais pas sur moi. Et je ne crois pas que ces produits aient été à l'origine d'arrêts du tabac, tout au plus ont-ils été un modeste support. Parce que dans la clope, y'a bien plus que la nicotine. D'ailleurs, si la nicotine était aussi dangereuse que cela, on se réveillerait pour cloper. Dans la clope, il y a le geste, les beaux paquets, les briquets, les articles du fumeur comme on disait à une autre époque. C'est une dépendance peut-être bien plus comportementale que biochimique.

Je ne me voyais pas non plus consulter un tabacologue. J'ai toujours trouvé ce job marrant en fait. Certes, le tabac est une came en soi, mais de là à ne recevoir que cela, putain moi je regretterais toutes mes années de médecine. Mais les gens font ce qu'ils veulent et si ça marche sur d'autres pourquoi pas. Quant à moi, imaginer que je vais payer une consult' out plutôt la faire payer à la collectivité parce que je veux cesser la clope me semblait un peu dingue. Pour qu'on me dise quoi ? Sans doute rien de bien nouveau que je ne sache déjà. Cependant, le créateur de la tabacologie, le professeur Molimard a eu des réflexions intéressantes sur le sujet, s’éloignant fort heureusement des conneries qu'on avait l'habitude d'entendre sur le sujet.

A la base pour s'arrêter, il faut juste en avoir envie. Rien de plus. Tant que l'envie de prendre votre clope l'emporte sur l'envie de ne pas la prendre, on n'arrête pas. La volonté ne sert à rien de toute manière ! C'est comme pour tout, ça nous titille durant un jour, un mois, un an ou plus et paf, on trouve le moyen de cesser. Mais je crois que dans notre tête, on ne cesse jamais d'être un peu toxico parce que l'addiction c'est plus fort que nous finalement, on trouve simplement des trucs de substitution.

C'est pareil pour toutes les addictions. Il faut toucher ses limites pour cesser un comportement d'addiction, se prendre le mur en pleine face ou du moins être si proche du mur qu'on se sent obligé de braquer le volant fissa. Tant qu'on n'a pas fait cette expérience, on ne cesse jamais l'addiction. Et puis de toute manière, on connait par cœur les mécanismes psychologiques de l'addiction, du moment où l'on y entre jusqu'à ce que l'on en sorte.

Ce qui marche aussi, c'est de trouver des trucs pour se motiver. Bon, bien sur il y ala santé et c'est sensé compter. Mais on a beau voir des cas de cancer un peu partout, on se dit que c'est pour les autres et non pour soi. On vit tous avec un biais d'inférence positif consistant à se dire que la merde c'est pour les autres et non pour soi. Heureusement d'ailleurs, sinon on se flinguerait dès que l'on prend conscience des dangers inhérents à la vie.

Moi, j'ai réfléchi un jour que je faisais une carte bleue pour payer ma cartouche de JPS noires. Bon, que je file du blé au producteur de tabac me vendant sa merde, pourquoi pas. C'est un contrat loyal entre mon dealer et moi et ce d'autant plus que je ne peux plus ignorer que la clope tue vu que c'est marqué sur les paquets. Je peux me filer des tas de mauvaises bonnes raisons de continuer mais sur le côté létal de l'objet, j'ai été prévenu, je ne suis pas pris en traître. Et puis bon, sans être riche, je ne suis pas à plaindre non plus et je peux me payer mes clopes. Mais, je me suis amusé à imaginer quel montant de taxe je pouvais filer à l'état socialiste en fumant et là, je me suis fait peur. 

J'ai beau savoir en bon écocitoyen que l'impôt est un instrument de justice sociale, je me dis que quand je raque 80% de taxes sur mon paquet de clopes, il y a comme une depardieudisation de ma situation fiscale ! J'ai beau être un clodo à côté d'eux, mais là avec ce que je raque sur ma ration de tabac, je me range carrément dans la catégorie des Arnault, Bettencourt et consorts au niveau du prélèvement fiscal sauf qu'aucun étant ne m’accueillera pour fuir cette pression intolérable vu que le fumeur aujourd'hui est le paria par excellence. Imaginer que dans toute clope que j'allume, il y a une fraction du prix qui ira payer le salaire de Cécile Duflot par exemple m'a tout de même foutu un coup !

Et puis j'en était là de mes réflexions, alternant entre le légitime souci de prendre soin de ma santé et celui de ne pas soutenir la politique socialiste, quand tel Jésus descendu du ciel pour m'apporter son aide, apparu le jeune J. Sauf que Jésus avait les cheveux longs et pas de rouflaquettes tandis que le jeune J porte le poil court dessus mais touffu sur les joues, un peu comme Tom Jones, Engelbert Humperdinck ou encore Elvis Presley. Les plus sagaces auront noté qu'on peut être comme Jésus et Elvis, être natifs du même signe astrologique sans pour autant suivre la même voie ni avoir le même style capillaire, mais assurer comme des bêtes en étant chacun à sa manière un king !

Il se trouve que le jeune J, ingénieur de formation, en avait un peu raz le cul de bosser pour d'autres. Alors il s'est demandé ce qu'il pourrait faire, et allez savoir comment il a trouvé cette idée, mais le fait est là, il a ouvert une boutique qui vend des clopes électroniques. Bon, ce n'est pas le premier mais si je ne parle que de son business, c'est parce que je le connais. Et puis peut-être que tout au fond de moi j'espère un tout petit peu qu'il me fera 5% sur les trucs que je lui achèterai !

Alors, il se pointe un jour de décembre et comme deux chiens, on se colle en terrasse d'un rade, vu qu'on est fumeurs. Et c'est là que le jeune J me parle de son projet tout en sortant une mégaclope électronique. Bon, au début, je lui dis que l'idée n'est pas mauvaise mais pas neuve tout de même.

Deux ans avant, sur les conseils de GCM, j'avais acheté une pauvre clope électronique. J'ai du téter mon morceau de plastique deux semaines avant de la la lâcher. Faut dire que le père GCM en bon pingrounet qu'il est avait acheté une merdouille pas chère qui n'envoyait que des taffes merdiques. Et pour le gros fumeur que j'étais, c'était un peu comme passer de mes deux paquets quotidiens à rien ou presque. Alors j'avais remisé l'objet dans sa boîte où elle prenait la poussière dans mon bureau.

Voilà ce que je racontais au jeune J qui m'expliqua le pourquoi du comment en bon ingénieur qu'il est. Et me tendant son drôle de truc, il me dit d'essayer pour voir si je sentais une différence. Et là, moi en bon gros con revenu de tout, j'attrape le bouzin et je me mets à tirer dessus comme sur une clope, comme un gros fou. Et woooow, je manque de m'étouffer et me mets à cracher mes poumons comme le gosse de quatorze ans que j'étais lorsque j'ai cessé de crapoter sur mes Marlboro à cinq francs cinquante le paquet.

Et comme je suis gars un peu emporté et enthousiaste, je lui dis que je veux la même. Et là, il me dit qu'il ne sera livré que dans deux semaines. Moi, je m'entête et je veux lui acheter son truc et il me dit d'attendre. Bon, ben j'attendrai et en attendant on parle. Et vient le jour où il inaugure son échoppe, moi je bosse et c'est Chico qui ira voir les lieux.

Et Chico me ramène alors un beau coffret avec deux clopes électroniques grand modèle et des tas d'accessoires. C'est tout beau, on croirait le bordel sorti de chez Apple, c'est vous dire ! Comme chez Apple, y'a même pas de mode d'emploi, c'est vous dire si c'est bien. Je m'en saisis et hop, je me mets à vapoter comme on dit maintenant vu que c'est de la vapeur d'eau que l'on inspire. Et ma foi, tant en termes de nicotine, que de consistance de la fumée, je suis ravi ! Bref, je fume sans fumer tandis que j'épargne mes petits poumons.

Bon, j'ai tout de même eu quelques merdes dues à un mauvais fonctionnement du bordel mais le jeune J a tout pris en garantie et c'est cool (et normal aussi). De passage à sa boutique, j'ai même acheté une troisième clope électronique et d'autres parfums de tabac rien que pour tester. C'est vendu en petites fioles qu'on met goute à goutte dans un tit réservoir sur la clope. Enfin, bon je ne vais pas vus expliquer le fonctionnement mais sachez qu'une batterie chauffe un produit qui produit de la vapeur d'eau que l'on inhale. Ensuite, chaque produit peut contenir un certain dosage de nicotine en fonction du fumeur que vous êtes. Voilà en gros ce que je peux vous dire dans le cadre de ce blog.

Bref, j'ai le machin depuis le premier janvier et je suis passé de deux paquets de clopes quotidiens à un demi paquet sans ressentir le moindre manque. Je crois même que je préfère vapoter que cloper maintenant. J'aime bien la saveur et la texture de la vapeur d'eau, plus que celle de la fumée de clope. Et puis dans l'idée, j'aime bien le fait de fumer sans fumer. Ca emmerde les fâcheux comme toutes ces assoces anticlopes bourrées de paranoïaques sadiques qui auraient rêvé de nous voir nous sevrer dans la douleur alors qu'avec la clope électronique, ça se fait en douceur comme dans du beurre.

En ce qui concerne le danger, je n'en sais rien. Toute le monde s'accorde à dire que certes, si l'on se fout encore de la merde dans les poumons, cette merde serait quatre mille fois moins nocives que la fumée de clope. Moi, je n'en sais rien. certains tabacologues soutiennent l'idée tandis que d'autres s'insurgent. Mais bon avec le lobby des pharmaciens, des médecins et des labos pharmaceutiques, auxquels se rajoutent l'opacité des autorités de santé publique, allez donc savoir qui a raison ou tort.

D'ailleurs à titre personnel je m'en branle, je verrai bien. Je suis un être fondamentalement libre et tant qu'on ne m'a pas apporté la preuve flagrante que cette vapeur est plus nocive que ma clope habituelle, je continuerai, constatant qu'il y a un mieux entre ce que je me foutais dans les poumons et ce que je me colle aujourd'hui. En tout cas, cette clope électronique m'aura permis de faire ce que jamais je n'aurais cru capable de faire. Parce qu'à moins de me trouver tout crevard avec un poumon en moins dans un service de pneumologie, je crois que jamais je n'aurais renoncé à mes clopes.

C'est un peu cela, cesser une addiction, c'est le faire jour après jour en enregistrant les petits progrès. Je suis plein de bonne volonté et cela me suffit. Suivre les conseils d'un médecin qui n'a jamais fumé de sa vie ne me semble pas une voie que je veuille suivre. Car si j’imagine qu'il possède tout un tas de connaissances sur le sujet que je n'ai pas, j'ai du fait de mon expérience de fumeur, trente ans de pratique qui me valent bien une certaine expertise. C'est mon coté officier sorti du rang. Et puis, je vous le disais et j'en suis convaincu, tout fumeur est un rebelle par nature.

Voilà, donc ma modeste expérience. Bien sur elle n'engage que moi. Prenez conseil auprès de votre médecin, pharmacien et autre représentant de l'état préféré afin d'avoir un avis dument autorisé ou appeler le numéro payant de tabac info service. Moi, ici je n'écris que de petits chroniques et rien de plus. Voilà, je crois que je suis couvert légalement ! Je me suis couché devant tous les puissants, c'est bon je peux publier !

Alors il ne me reste qu'à vous filer l'adresse de la boutique du jeune J, c'est au 32 de la rue Custine dans le 18ème arrondissement de Paris et ça s'appelle NOMEGO.


11 Comments:

Blogger filleàgentils said...

Ça envoie vraiment du lourd ce truc?
Mon petit ami a essayé la cigarette électronique mais il a eu la même réaction que vous au début, ça ne l'a pas du tout emballé, et il a continué de fumer ses cigarettes habituelles en même temps.
Sa mère était grosse fumeuse aussi, elle a eu un vilain truc à la gorge et a arrêté la clope. Après cet épisode, il a essayé d'arrêter, ça n'a pas marché.
Il a la maladie de Crohn depuis un an: ça ne l'a pas arrêté.
Il commence un traitement pour ses dents, ça n'a pas l'air de le motiver davantage, bien que les radios lui aient bien déplu.
Il a vu un tabacologue.
J'en ai parlé à mon médecin qui m'a répondu:"essayez de lui faire la gueule".
Je ne vois pas du tout l'intérêt de ce genre de stratégie. Surtout que nous avons affaire à un homme old-school qui a passé sept ans dans l'armée en Israël. Pas un gamin!
Le seul truc qui a l'air de le contraire un tout petit peu, c'est quand je dis que je voudrais essayer de fumer pour comprendre pourquoi il est accro.

30/1/13 11:31 AM  
Blogger olaf said...

C'est quelle marque ?

30/1/13 8:09 PM  
Blogger ☆•.¸.Mildred.¸.•☆ said...

J'ai l'esprit rebelle aussi et tous ces coups de sabre donnés à notre liberté me font royalement "suer"...pour rester polie!
Néanmoins, j'ai arrêté de fumer car je m'aime et je me veux du bien;o)

***
Bonne soirée ami psy****

30/1/13 9:13 PM  
Blogger GCM said...

Moi et ma pingrerie, on te merde.

31/1/13 2:15 PM  
Blogger yxe ygrec said...

Ah ouais : ça envoie bien, l'iclope. Presque trois mois que je m'y suis collé, après 35 ans de roulées tirées à la chaîne.

Les biomormons détestent l'iclope, mais je les emmerde, ces épluchés sinistres.

1/2/13 3:08 AM  
Blogger Fanchon said...

Un article intéressant car on entend vraiment tout et son contraire à ce sujet et ça fait plaisir d'en apprendre un peu plus, donc merci pour votre témoignage.

1/2/13 12:56 PM  
Blogger philippe psy said...

Je ne suis ni pneumologue ni tabacologue, je relate ma petite expérience et rien de plus. Pour moi ça envoie suffisamment. C'est mieux que la clope que GCM m'avait fait acheter mais c'est plus cher ;)

1/2/13 5:32 PM  
Blogger filleàgentils said...

Monsieur a souffert horriblement chez le dentiste aujourd'hui...pour un détartrage. Qu'il va devoir faire en trois séances sous anesthésie.
Lorsque je lui ai suggéré qu'il pouvait peut-être exceptionnellement ne pas fumer sa cigarette du matin avant d'aller chez le dentiste, il m'a répondu:"tu m'emmerdes".

Ça me fait gerber rien que d'y penser, mais j'attends une semaine et je m'en allume une devant lui. Je ne sais plus quoi faire. S'il arrêtait, ça lui éviterait tout un tas d'emmerdes.

1/2/13 6:17 PM  
Blogger yxe ygrec said...

@ psylippe

Les liquides à vapeurs, ils sont pas à base de flotte, mais de glycérine et de propylène glycol... ce qui ne change rien à l'affaire.

Le truc, c'est de préparer ses petites sauces soi-même : c'est facile, carrément pas cher et encore meilleur que les tout prêts.

Y a un bon gros forum (non commercial) où ça cause impeccablement de tout ça, ici :

http://www.forum-ecigarette.com/

La bisouille bien bavoteuse à tout le monde ici ;-)

2/2/13 3:13 AM  
Blogger olaf said...

J'ai une Sedansa leo pro :
http://www.sedansa.be/shop/shopdisplayproducts.asp?id=68&cat=LEO%20PRO

La rolls y parait...

4/2/13 9:04 PM  
Blogger L said...

je suis passé dans cette boutique la semaine dernière pour essayer, c'est pas mal du tout effectivement. Je suis passé d'1 paquet par jour à presque rien.

de plus le taulier est très commerçant et m'a offert une recharge, bref je recommande aussi

24/2/13 3:52 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home