14 octobre, 2013

Et les femmes dans tout ça !? 2


Bon alors, soucieux de coller à la norme, j'ai parlé des histoires classiques entre un homme et une femme moyens ! Maintenant, tentons d'imaginer la même chose avec un homme hypersensible. J'ai dans ma clientèle, un bon nombre de ces petits surdoués extrêmement sensibles. Et tandis que leur intelligence vive et acérée leur permet de triompher de n'importe quel algorithme, la femme leur reste un continent désespérément inconnu dont ils ne parviennent pas à deviner le fonctionnement.

Il faut dire et même le clamer qu'une femme, ce n'est pas un homme avec des cheveux longs, un vagin et des talons hauts, c'est plus compliqué n'en déplaise aux thuriféraires de la parité et de l'égalitarisme à tout crin. Ça ne veut pas dire que ce soit moins bien ni mieux, mais juste un peu différent.

A priori, ça semble humain et cela devrait se comporter en être humain mais c'est bizarre parce que les fonctions simples comme "non" et "oui" sont parfois équivoques, mais pas toujours, et que la manifestation de leur volonté est suffisamment ambigüe pour qu'elles veuillent vous faire deviner leurs attentes sans vous les dire. en revanche, ce n'est pas parce qu'elles vous disent quelque chose, qu'il fallait le prendre au pied de la lettre, cela pouvait dire le contraire.

Alors face à un tel comportement, certains, par exemple les ingénieurs en perdent leurs équations parce que c'est diablement compliqué de mettre au point un programme avec un langage de programmation aussi erratique et complexe qui toutefois possède sa logique, n'en doutons pas. Quant aux autres, les hypersensibles (qui peuvent aussi être ingénieurs !), qui mettent dans la bataille, dans la conquête du beau sexe, tout ce qu'il y a en eux, c'est périlleux d'engager un combat alors que l'ennemi semble tellement insaisissable. On a beau les inviter, faire ce que l'on peut pour elles, elles se manifesteront rarement de manière franche et sans ambiguïté. Et le pire, c'est que fussent-elles franches, cela ne veut pas dire pour autant qu'en fait vous leur plaisiez tant que cela.

Bref, là ou n'importe quel mâle normal (encore cette norme) soit attaquerait sans problème en se disant qu'au pire, en cas de râteau, il suffit d'aller vers une autre, notre petit mâle hypersensible se fait un cinéma monstrueux. Pour lui, soit il réussit et il est le géant de ses rêves, soit il rate et il devient le nain de ses cauchemars ! Et il existe une autre catégorie qui projette tellement sur la femme aimée qu'il ne sera rien pardonné à l'élue de son cœur : soit elles correspond parfaitement à l'image qu'il s'est faite de celle digne de son amour soit au premier faux pas, elle sera éjectée car jugée indigne.

On voit de suite les problèmes que rencontrent les femmes extrêmement intelligentes désireuses de rencontrer des hommes à leur niveau. Pour ma part, j'ai toujours pensé que la douance confinait à une forme d'androgynie. Ainsi tandis que la femme brillante a un pôle masculin important, au risque d'être un petit dragon quand elle ne le canalise pas, l'homme surdoué possède un pôle féminin important qui risque de le rendre un peu fiotte s'il se noie dedans.

De là on imagine aisément le problème lié à la rencontre d'un dragon et d'un timide peu sur de lui ! La première va s'irriter du peu de risques pris par le mâle tandis que ce dernier s'énervera du manque de manière avec lequel il est traité par cette femelle. C'est vrai qu'au-delà de son caractère, une femme très intelligente challenge terriblement les pauvres mâles que nous sommes en malmenant notre fragile virilité ! Alors si en plus d'être très intelligente, la donzelle est jolie, le pauvre petit mâle surdoué et hypersensible qui se pâme pour elle, voit ses chances de réussite comparables à celles d'escalader l'Everest. C'est juste à ce moment là que le pauvre devrait canaliser cette sensibilité, remettre gentiment le dragon à sa place et se souvenir que le rendez-vous n'est qu'une rencontre et non un examen.

Et même lorsque la dame brillante est parvenue à intégrer ce pôle masculin, à briller intelligemment sans provoquer le monsieur dans ses retranchements, rien n'est gagné. Ainsi, il m'arrive que certaines femmes brillantes me parlent d'un type qu'elles estiment très intelligent mais dont elles ne comprennent pas le manège ! Elles ont beau, dire à ses blagues, diner avec lui, sortir et même remuer leur cheveux en bougeant la tête parce qu'on leur a dit que c'était un signal sexuel sans ambiguïté, rien n'y fait, le type ne bouge pas, ne se décide pas ! Comment peuvent elles imaginer que le mâle est en plein doute et qu'à chaque attention qu'elle lui prodigue, il répond par un biais cognitif consistant à dire qu'il se trompe et que ce n'est pas pour lui parce qu'elle est trop bien pour lui !

Elles ont beau me dire qu'elles on fait un sans fautes, qu'elles ont mis le type en valeur, ramené la voilure et fait tout bien comme il faut, rien n'y fait, le type reste à distance. Un certain nombre de ces femmes en vient à penser qu'il y aurait une prime à la bêtise et regrette de ne pas être une idiote. Sans doute que pour bien des hommes, s'il n'y a pas une dimension "touchante" chez la femme, il leur manque quelque chose. Peut-être sont-ce leurs gènes masculins qui les poussent à vouloir être utile et qu'il leur est plus difficile de trouver leur place aux côtés de femmes totalement abouties et n'attendant pas un homme pour vivre.

Tandis que certains se lamentent, ne sachant sur quel pied danser, d'autres font de même en se demandant pourquoi le type en face d'elle n'a toujours pas compris que c'était bon, qu'il avait une autoroute et que tout les feux étaient au vert !

Parfois de guerre lasse, les messieurs se font friendzoner et les demoiselles vont voir ailleurs si leur charme aurait plus d'effet sur un autre. Elles finissent toujours pas trouver, soit un type moins bien soit un autre aussi bien qui a enfin compris comment se comporter.

11 Comments:

Blogger Christine B said...

Et bien voilà le second volet, l'autre côté de la lorgnette... Complexité des femmes aux yeux masculins, et lubricité des hommes aux yeux féminins! Alors que l'on retrouve bien évidemment du lubrique féminin, de la complexité masculine, du sensible masculin et de la hargne féminine...
Mais quand on rencontre son légo, on s'imbrique et .....
Merci encore pour ces réflexions jubilatoires!

14/10/13 11:32 PM  
Blogger Marie Tro said...

Ouf !
Le billet précédent m'avait laissée perplexe. Celui-là me parle bien plus. Le nombre de fois où je me suis dit que j'aurais mieux fait de naître idiote et jolie. Et j'aime ces hommes sensibles qui ne savent comment faire. Et je déteste qu'ils ne sachent pas comment faire. Pfff
Allez, zou, je suis mûre pour la thérapie de groupe. En route pour les zones potentielles de développement. Go !

N'empêche, savoir que la douance existe, ça change le regard sur la vie. Pas les interactions complexes.

15/10/13 11:02 AM  
Blogger chaton said...

" Peut-être sont-ce leurs gènes masculins qui les poussent à vouloir être utile..."

Un effet qui peut jouer, c'est aussi la projection dont tu parlais. Après tout, si le surdoué en question a une sensibilité mal gérée, donc douloureuse, il doit forcément se trouver une femme vulnérable pour la projeter. Alors que si, au contraire, il la vit bien, la projection ne le gêne plus!

15/10/13 3:10 PM  
Blogger Solisiter said...

Je voulais mettre mon petit commentaire mais en fait je vais faire +1 pour Marie Tro et Chaton :)

16/10/13 3:40 PM  
Blogger El Gringo said...

Quand j'étais petit (adolescent, en l'occurrence), j'avais trouvé une combine pour récupérer des revues "masculines" style Playboy, Lui etc. J'en avais donc une sacrée collection.

Ces femmes dénudées me fascinaient mais je n'arrivais pas à comprendre pourquoi elles posaient nues alors qu'elles étaient si belles. J'imaginais qu'elles devaient être payées de véritables fortunes pour condescendre à se dévoiler.

Il m'en restait beaucoup à apprendre...

17/10/13 12:58 AM  
Blogger Margaux Clare said...

Merci pour cette petite revalorisation narcissique qui fait du bien par où elle passe.

18/10/13 3:05 PM  
Blogger menvusa gerard said...

ne trouvez vous pas dommage,Philippe, de passer a cote d'une vrai histoire d'amour a cause d'un manque de confiance en soi et de trop de sensibilite de la part de l'homme?si la femme est sure qu'elle a l'amour de sa vie en face d'elle et le fait comprendre a celui ci,ca ne fait pas d'elle une salope;alors,pourquoi l'homme se dit il qu'elle est trop bien pour lui??et la laisse chercher ailleurs un autre qui ne lui arrivera même pas a la cheville!...et on dit que les femmes sont compliquees!

20/10/13 3:20 PM  
Blogger philippe psy said...

Les hommes sont bien plus compliqués croyez moi chère Gérard ;)

20/10/13 9:06 PM  
Blogger menvusa gerard said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

20/10/13 9:20 PM  
Blogger Clément said...

Je voulais faire une blague, mais vu que les commentaires son modérés à priori, je ne vais pas la faire.
Du coup, mon intervention n'a aucun sens :@

22/10/13 6:53 PM  
Blogger June said...

Que prodiguez vous comme conseils à vos chers patients et patientes pour canaliser respectivement leur pôle féminin et leur pôle masculin qui semblent si envahissants et obstruer un poil leur épanouissement affectif ?

24/10/13 2:03 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home