29 octobre, 2013

Hommage !


J'ai de la chance, je suis né dix ans trop tard pour avoir connu la grande fièvre du rock. Si tous les grands groupes se produisaient encore quand j'étais jeune, ils étaient installés et la fièvre était retombée. J'ai bien assisté à la sortie de The wall des Pink Floyd mais je n'en garde pas un souvenir impérissable. Le plus drôle à leur propos c'était d'avoir vu le hit, Another brick on the wall, traduit chez un disquaire espagnol pour devenir Otro ladrillo en el muro. Ça fait mince comme expérience.

J'ai juste le souvenir de l'affrontement factice entre fans de Téléphone qui chantaient La bombe humaine et ceux de Trust qui braillaient Antisocial. Je suppose que c'était un succédané sauce française de l'opposition tout aussi factice, stérile et vaine qu'il y eut entre les amateurs des Beatles et ceux des Stones, les premiers étant sensés être de gentils garçons sages tandis que les seconds auraient été de vrais rockers.

Certes à cette époque, la scène rock déménageait un peu plus, il y avait des morts dans les concerts mais bon, dans l’ensemble, ça reste assez médiocre, malgré d'excellents compositeurs, et guère plus qu'une énorme mise en scène proposée par les producteurs à un public constitué de ce qu'il y a de plus crétins au monde : les jeunes.

Né trop tard, j'ai la chance d'avoir échappé à cette époque et j’en suis ravi. Je me souviens encore de mon pote Philippe, décédé l'année passée et né en 1956, qui ne pouvait pas écouter Kashmir de Led Zeppelin sans avoir une érection ou avoir envie de se saisir de sa Danelectro bicolore 1959, la même que celle dont joue Jimmy Page sur le morceau. Ça lui donnait un côté vieil adolescent un peu pathétique, comme ces gars de la campagne qui s'obstinent à se faire une banane et à porter une veste à franges pour ressembler à Jauni Halidé.

Bref, si j'admets évidemment bien volontiers qu'il y ait de grands morceaux et de très bons compositeurs, je ne suis pas fan au point d'admirer la vie trafiquée de ces rock stars qui de toute manière, quand elles ne sont pas mortes de cirrhose ou d'overdose, ont vite fini par arrêter les excès en général. Jaeger doit d'ailleurs avoir une vie de nonne pour durer aussi longtemps et je gage qu'il doit boire plus d'eau minérale que d'alcool.

La scène rock de cette époque appartient à cette époque quand on a décidé de créer l'adolescence, ce moment factice ou la dépense est désaccouplée du travail. Parce qu'avouons qu'il faut être jeune ou bien crétin, même si ça va souvent ensemble, pour se ruiner en achat de disques ou de places de concert pour écouter ou voir ces milliardaires défoncés. En tout cas, il faut vraiment que l'argent que l'on y dépense ne soit pas gagné à la sueur de son front pour le balancer ainsi par les fenêtres. Et puis c'est à cette époque que l'on comprend que l'oisiveté est la mère de tous les vices.

Hier, c'est du Lou Reed qu'on a du bouffer sur toutes les chaines comme si sa disparition était un drame planétaire. Lou Reed n'était pourtant pas un génie. Si tout le monde connait Walk on the wild side, qui connait d'autres titres ? Quant au fameux Velvet Underground, je suis persuadé que si beaucoup connaissent le mot, peu seraient capable de dire de quoi il s'agissait. Bref, c'était un honnête tâcheron de la musique n'arrivant pas à la cheville d'un Mc Cartney ou d'un Brian Wilson, voire même d'un Michel Delpech ou d'un Joe Dassin ! Certes, il avait une gueule, un look et puis il était américain, et de New-York en plus, la grande ville pleine de buildings qui fait rêver les pauvres gens !

Quant à sa vie, heureusement qu'il y a le marketing pour transformer une existence tragique mais banale (pôpa et môman ne m'aimaient pas comme je l'ai voulu) en épopée. Certes, il était homosexuel, toxicomane, abrupt à la limite du désagréable à un point tel qu'il en fit sa marque de fabrique et guitariste. Et alors ? S'il fallait que l'on porte tous notre malheur en bandoulière pour devenir des héros, je serais devenu producteur parce que j'en ai plein mon cabinet des malheureux dont certains sont par ailleurs d’excellents musiciens. Mais bon, tout cela n'empêche pas les articles sur la mort du chanteur de fleurir.

Mais sans doute que le plus drôle là dedans est de voir des puceaux tout juste âgés de vingt ans venir vous en parler parce que papa leur a fait écouter un jour un disque, un vrai en vinyle, en leur disant que pour l'époque c'était vachement osé de dire toutes ces saloperies. Saloperies dont ils n'auraient d'ailleurs jamais compris un traitre mot si on ne leur en avait pas fourni la traduction. C'est sur que pour une génération goinfrée de boy's bands, Lou Reed fait figure d'ovni !

Bref, je ne me réjouis évidemment pas de la mort de Lou Reed mais je m'en tape. Ce type aura été un mauvais héros pour la jeunesse. Je me demande même combien de jeunes il aura amené à se défoncer pour lui ressembler.

Je déteste ces histrions grotesques.

C'est pas du Lou Reed !

12 Comments:

Blogger chaton said...

C'est toujours amusant de voir les rockeurs modernes se croire super provoc alors qu'ils chantent tout juste des bluettes pour ados (enfin, selon les standards du black metal, j'entends)

29/10/13 9:15 AM  
Blogger Bernard Sanz said...

Comment??? VouS n´aimiez pas Loulou Reed??? REAC!!!!!!!

29/10/13 2:55 PM  
Blogger Bernard Sanz said...

Même Lefigaro en a parlé longuement de Louloureed.....REAC!!! :-)

29/10/13 2:59 PM  
Blogger H. said...

Bonjour,

Cet excellent morceau de Led Zeppelin reste pour moi associée au non moins excellent film de Schoenderffer "Le Crabe-Tambour" dont il forme une partie de la bande son.

Sinon, de Trust, "Saumur" est nettement plus vacharde (https://www.youtube.com/watch?v=j70J8iz744Q)

Bonne journée

29/10/13 3:15 PM  
Blogger philippe psy said...

@Bernard : Non, l'apologie de la came m'emmerde. Perfect day ne peut que séduire les adulescents.

30/10/13 2:06 AM  
Blogger Bernard Sanz said...

@psy

5 sur 5 avec vous....

30/10/13 2:56 PM  
Blogger Bernard Sanz said...

@psy
5 sur 5 avec vous mais que le Figaro consacre une page pour ce type....

30/10/13 2:57 PM  
Blogger V. said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

31/10/13 8:31 PM  
Blogger El Gringo said...

"l'adolescence, ce moment factice ou la dépense est désaccouplée du travail"
Harlem Désir serait donc encore adolescent? Et Bruno Julliard? Et... tant d'autres.

1/11/13 3:16 AM  
Blogger apero said...

Lou Reed a fait des chansons remarquables, surtout du temps du Velvet.
Leur froide dureté sont un moment classique du Rock, et méritent parfois bien plus d'attention que ceux des who.

Etonnant que cela échappe à un psychologue. Quant aux textes sur la came... je ne pense pas qu'on doivent les réduire à une apologie, pas plus que "walk..." ne serait vraiment un encouragement à changer de sexe.
Ceci dit, il est difficile de dire que sans la came, ces oeuvre auraient été les mêmes. Cela réduit leur impact, j'en conviens, tout comme les révélations sur Armstrong réduisent le lustre de ses trophées.

2/11/13 1:32 AM  
Blogger loran popol said...

je voulais juste vous dire que je vous lis souvent et que je suis trés souvent en accord avec vous !!! vos posts sont lucides et truculents et ça ca fait plaisir surtout celui a propos de lou reed.. c'était juste un toxico qui a fait en effet 2, 3 tubes et initié un "concept"? grace a andy warhol et encore est ce que ce clown pseudo capitaliste est un concept ? il n' y plus rien a suivre puiqu'ils sont morts..

2/11/13 4:30 PM  
Blogger loran popol said...

je nesais pas si vous aurez eu mon commentaire d'avant mais pour resumer je suistotal ok avec vous.. bonne continuation

2/11/13 4:32 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home