08 novembre, 2013

Mon ami ministre !

Mon nouveau copain Manu s'éclate grave avec sa nouvelle femme !

Je vais rarement sur Facebook. Je ne nie pas que cela puisse être utile ni amuser certaines personnes d'utiliser ce réseau social mais moi il m'ennuie. Mettre des photos ou des vidéos sur mon mur ne m'offre aucun intérêt pas plus qu'avoir des amis virtuels. Les gens que je connais bien, je les vois et on échange en direct sans qu'il n'y ait besoin de recourir à la technologie.

Sans doute ai-je passé l'âge d'utiliser Facebook et qui sait si voici trente ans je n'aurais pas été un gros fan de ce service. Aujourd'hui, comme beaucoup j'y ai un profil inutile sur lequel je ne publie jamais rien. J'y vais quelques fois dans le mois pour voir. J'accepte la majorité des demandes d'amitié que l'on m'y fait parce que je trouverais mufle de refuser et je regarde ce que proposent quelques pages auxquelles je suis abonné. Comme je ne sais toujours pas me servir d'un agrégateur de liens (c'est comme cela que l'on dit ?), j'utilise donc Facebook pour voir certaines informations.

Tout à l'heure en allant lire mes mails, j'ai donc ouvert Facebook machinalement. Une femme que je connais un peu, me proposait de "liker" une page concernant un hebdomadaire pour lequel je professe le plus grand mépris mais j'ai "liké" tout de même pour lui faire plaisir. Et puis, j'ai vu que Facebook, avec sa logique interne faite de requêtes et de tris croisés et de que sais-je encore, m'avait trouvé plein de nouveaux amis potentiels.

Certains me semblaient familiers et je me doutais de la raison pour laquelle Facebook me les proposait. Comme il ne s'agissait pas de demandes directes, je n'ai pris aucune de ces personnes ppur amis. Pour leur dire quoi de toute manière ? Pour avoir un réseau de mille personnes ? A quoi bon !

En revanche, j'ai vu le visage de notre bon ministre de l"intérieur, celui qui sait rouler des yeux et des épaules mais que l'on n'a pas vu en Bretagne dernièrement durant ce qu'il est convenu d'appeler la révolte des bonnets rouges. Facebook dont la logique informatique ne saurait être prise en défaut me proposait donc de prendre Manuel Valls comme ami, à moi ?!?

Et comme je me demandais bien quel drôle de virus avait ravagé la logique facebookienne de me proposer Manuel Valls en ami (pourquoi pas Michel Sapin tant qu'on y est ou bien Vincent Peillon), j'ai immédiatement vu que lui et moi avions un ami en commun. Et effectivement j'ai dans mes "amis facebook" une personne qui a notre ministre de l'intérieur en personne parmi ses amis. A froce de dire oui à tout le monde, de me montrer trop gentil voici que je suis l'ami d'un ami de Manuel Valls ! Comme quoi, on a bien raison de dire que l'on n'est jamais à plus de cinq poignées de mains du reste de la population ! 

Alors je m'interroge ! Dois-je :
- Refuser l'amitié de manuel Valls ?
- Virer le cuistre qui l'a pour ami de mes contacts ?
- Accepter l'amitié de notre bon ministre ?

J'avoue que je me tâte. La première solution consiste à ne rien faire tandis que les deux autres m'engagent psychologiquement. Si la personne constatait que je l'ai virée de mes contacts, elle pourrait en concevoir une grande peine, même si j'en doute, mais être un peu choquée. Même si l'on ne doit pas se croiser plus d'une fois par an, finalement je l'aime bien. Alors accepter Manuel Valls dans mes contacts ? C'est la seule solution qu’il me reste si je veux agir ! Mais bon je me tâte encore.

Bon comme mardi prochain j'ai rendez-vous dans un commissariat parce que j'ai été témoin d'une rixe, peut-être qu'avoir Manuel Valls dans mes contacts me serait utile ? Quoique ! De toute manière, je vais adopter la corsitude de mon épouse dans cette affaire me contentant de dire que j'ai séparé l'un des protagonistes de cette baston tandis que le serveur du café entrainait l'autre, mais que pour le reste je n'ai rien vu du tout. 

Le témoignage à la corse c'est une bonne tactique quand vous assistez à des événements sur lesquels vous n'avez aucune envie de vous étendre. Le témoignage à la corse, c'est ce drôle de phénomène qui parait-il, si l'on en croit la rumeur, vous empêche de parler à tout ce qui porte un uniforme en prétextant que vous ne vous souvenez de rien. C'est une forme d'amnésie administrative dont ne parlent jamais les neurologues. Que font les chercheurs !? Parfois il paraitrait même que cela prendrait une autre tournure au cours de laquelle, le petit brun que vous avez vu et dont vous vous souvenez fort bien devient un grand blond ! La neurologie reste bien un vaste continent inexploré.

Ce n'est certes pas très citoyen, mais d'une part témoigner pour une banale rixe de café durant laquelle personne ne fut blessé ne me fait pas plaisir parce que j'ai autre chose à foutre que de perdre mon temps. D'autre part, je ne vois pas pourquoi j'aiderais la police étant donné que lorsque j'ai été cambriolé l'an dernier, cette même police m'a expliqué que passer le vendredi ou en semaine après vingt heures chez moi serait impossible alors que j'avais la tronche même de l'intrus gravée sur le vidéophone, ce crétin ayant d'abord sonné sans faire gaffe à la caméra. Ils font semblant de me protéger ? Et bien je ferai semblant de les aider et tout le monde sera content.

Et puis au pire, je m'en fous, Manuel Valls sera bientôt un de mes amis et quand on a le ministre de l'intérieur dans sa poche, croyez-moi le gardien de la paix baisse d'un ton ! Peut-être même que je pourrais rouler à la vitesse que je veux avec un tel soutien ? Tant mieux parce que ma Jaguar dépasse largement les deux-cents kilomètres heures et qu'il faut que le six en ligne se lâche un peu. Allez, c'est décidé je clique sur Manuel Valls et je le prends comme poteau. Qui sait, peut-être que je serais invité chez Anne et Manuel prochainement ?

Bien sur, si comme je l'imagine dans quelques mois le vent venait à tourner sévèrement, je me débarrasserait bien vite de Manuel Valls et de son encombrante amitié.

On voudrait parfois se prendre pour un héros et on n'est que le résistant de la vingt-cinquième heure.

5 Comments:

Blogger El Gringo said...

Euh... Si je suis cette logique qui veut que les amis de mes amis etc.,
moi aussi je vais devenir pote avec Manu?

9/11/13 12:58 AM  
Blogger philippe psy said...

@Gringeot : Ben oui, tu vas sans doute être le poteau de Manu ! Enfin, il n'a pas encore répondu alors je m'avance un peu.

9/11/13 4:26 AM  
Blogger laurett said...

Il y a au moins 3 Manuel Valls sur facebook, et le plus crédible ne peut pas être demandé en ami. Etes vous sûr que c'est le vrai ou êtes vous tombé sur un ersatz ? Votre amie a peut être un ami affabulateur avide de prestige qui se prend pour notre cher ministre !

9/11/13 4:34 PM  
Blogger philippe psy said...

@Laurette : Ma chère Laurette dans la mesure où ce Valls là et moi avons pour ami commun un ancien commandant de police, je ne doute pas qu'il puisse s'agir d'une seul et unique ministre de l"intérieur et non d'un ersatz ! Mais comme nous sommes en weekend, Anne et Manuel doivent être aux champignons aussi n'a-t-il pas encore répondu à mon acceptation. Je vous en dirai plus cette semaine.

9/11/13 7:35 PM  
Blogger menvusa gerard said...

Aux champignons en plein mois de novembre ???( mis à part certains champignons poussant dans les champs rhm rhm peut être...Mais bon, si vous connaissez des coins dans ma région, ça m'intéresse Philippe!; euh pour les girolles et les cèpes j'entends...); par contre "Manuel", il était en direct a la tv aux infos de ce matin pour l'incident du spectacle des amants de la Bastille...ou alors c'était du différé(connaissant la gauche, ils sont capables de tout.!!.); ça explique peut être le fait qu'il n'ait pas eu encore le temps de répondre à votre acceptation sur Facebook...bonne soirée ;)

9/11/13 8:51 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home