26 avril, 2014

Cafing et normalisation !


Lorsque je cesse de fréquenter des gens comme moi, et que je suis en société avec des gens "normaux", il y a des questions que je redoute parce que je ne sais jamais quoi répondre. J'ai alors l'impression d'être un petit garçon perdu dans un monde d'adultes auquel il ne s'intégrera jamais.

L'une des pires questions que l'on puisse me poser, c'est lorsqu'après m’avoir demandé ma profession, on me demande si j'ai des "hobbies". Comme si une vie pleine et entière devait de s'articuler autour d'un travail et de passe-temps, en nombres limités, mais suffisamment chronophages et entrepris sur une période suffisamment longue pour que l'on puisse estimer que la personne qui les pratique est sérieuse et assidue.

Manque de pot, je n'ai pas de "hobbies". Je fais plein de choses mais rien d'assez précis ni d'organisé pour que cela mérite le nom de "hobby" et soit reconnu comme tel par tous ces normopathes qui m'assaillent de questions bêtes. Car si effectivement, je fais des tas de choses, il est bien rare que je persévère dans la même direction. A moins qu'il ne faille considérer que la direction soit justement de ne pas en avoir afin de faire des tas de choses successives, au gré de mes lubies. 

Mais cela ne porte pas de nom. Si l'on peut expliquer aux gens que l'on fait de la cuisine, du patin à glace ou du jogging, il est impossible de leur faire admettre qu'avoir des lubies soit un hobby. Que se passionner successivement pour les viaducs, les hérissons, les marcassins, les caravanes et la smoltification, les planes invasives, etc., est un hobby tout à fait sympathique qui en plus de faire passer le temps permet aussi d'engranger une culture éparse et farfelue. Ce serait plutôt vu comme le signe d'un esprit un peu dérangé et il me faudrait user d'arguments compliqués pour me justifier. Or, justement je n'ai pas à me justifier auprès de personnes dont je me sens trop éloigné.

J'ai cependant besoin de normaliser mes relations quand je suis confronté à ces gens normaux, sans pour autant passer pour un original. Il me faut donc lisser ma personnalité et apparaitre aussi neutre et terne que n'importe qui, un peu comme on transcrirait une partition chiante avec des tas de dièse à la clé en do majeur (les touches blanches du clavier). C'est ainsi qu'un patient me décrivant son nouveau passe-temps, le "land paddle" ou un truc de ce genre, m'a donné une idée. L'important n'est pas de faire quelque chose d'intéressant ni d'intelligent, surtout pas, mais quelque chose de novateur ayant si possible un nom anglais en trouvant à l'adite activité un intérêt significatif.

S'il est certain que personne ne me verra jamais me propulser sur une planche à roulettes au moyen d'un bâton, en revanche il est courant de me voir assis au café, seul en train de lire ou en bonne compagnie. C'est là, une activité à laquelle je peux m'adonner plusieurs heures de suite et ce plusieurs jours d'affilée. Le problème étant que cela ne porte pas de nom prticulier et que ce soit donc vu, non comme une réelle activité, avec ses codes, mais comme une simple perte de temps, un truc de branleur.

Il m'a donc semblé qu'en donnant un nouveau nom à consonance anglo-saxonne et en mettant quelques règles basiques, cette activité pourrait devenir un passe-temps tout à fait convenable prompt à me valoriser auprès des personnes plus convenues que je ne le suis. Je me déclare donc dorénavant adepte du "cafing". Et comme le soulignait Jean sablon qui a fait un trimestre de basket au lycée et qui s'y connait donc bien en catégories sportives, nous on pratique le cafing option terrasse de centre-ville, ce qui en fait un loisir urbain branché et non plus un passe temps de glandos.

Ce serait donc une sorte d'outdoor urban cafing que l'on pratique. Non que l'on ne soit pas doué en pratique indoor mais depuis qu'une loi scélérate prise sous la présidence de Sarkozy, le crétin qui se prenait pour un américain, nous interdit de fumer dans les troquets, on est à la porte comme des chiens.

2 Comments:

Blogger Lucie Trier said...

:))

27/4/14 4:42 PM  
Blogger Adès Rahmani said...

Je suis sure qu'être "commun" ne vous convient pas, mais nous sommes rassuré de voir que vous êtes...un Etre Humain!

28/4/14 12:52 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home