07 avril, 2014

Statophobie !

L'état est bon pour nous !

J'ai eu de nombreux patients phobiques quoique cela touche essentiellement les femmes. J'ai eu des agoraphobes, des claustrophobes et des émétophobes et d'autres encore, je vous en passe et des meilleures !

Depuis quelques années, et sans doute qu'ils sont enclins à me consulter parce que je me réclame libéral, je reçois des gens qui sont statophobes. C'est à dire que là où tout un chacun, ayant reçu, admis et compris le catéchisme républicain, serait tenté de voir le progrès d'un état de plus en plus obèse ayant le souci de régir l'ensemble de notre vie pour notre plus grand bien, eux y voient un danger !

Aussi fou que cela semble, ils ne font pas confiance à la justice de leur pays, se méfient des élus tout particulièrement, conspuent les fonctionnaires et jugent attentatoires à leur liberté les irruptions étatiques dans tous les domaines de la vie civile ! A croire qu'ils rejettent notre société civile fondée sur le pacte social et seraient plus heureux dans un état de nature ! Incroyable !

Mais trève de plaisanterie, puisque je parle sérieusement. De plus en plus, l'état fait peur. Les récents événements donnent à penser à certains que loin de les protéger l'état ne serait qu'une fiction constituée par un groupement de personnes tout occupé à sa réélection et financé par des lobbies divers et variés. Fichtre nous ne sommes pas loin de la théorie du complot ! Brr..., ça fait peur !

Certes le traitement pénal apparemment différent selon que l'on soit pris dans la Manif pour tous ou dans une opération menée par des Antifas pourrait donner à réfléchir. Mais comment préférer des crânes rasés suivant la Barjot à des chevelus animés par le vivre ensemble ! De même, des esprits chagrins se demandent sans doute ce qu'est devenu notre bon ami Cahuzac. Je suppose simplement que notre ancien ministre prépare sa défense soigneusement dans sa retraite tandis qu'un juge instruit l'affaire sereinement à l'abri des passions ! 

Et les pires auront carrément des soupçons quant aux déclarations de patrimoine de nos élus alors que certains poussent pourtant la transparence jusqu'à déclarer jusqu'à leurs vélos. Certains soulignent aussi que la France soit aussi devenue championne de la suppression des contenus Twitter (Trotteur pour le Gringeot) comme une insoutenable atteinte à la liberté d'expression alors qu'il s'agit, à n'en pas douter, d'une saine opération de police destinée à éloigner des fâcheux du débat démocratique soigneusement encadré pour notre bien. D'ailleurs, si vous ne me croyez pas, lisez vos journaux, et vous verrez que Manuel Valls est accusé d'être un libéral ! Même le Huffingtonpost l'écrit ! Et un libéral aime toujours la liberté. Alors pourquoi se plaindre !

Que n'entend-on pas ?! Bien entendu, je ne vais jamais dans leur sens et je laisse ces grands paranoïaques à leurs idées tout en tentant de les ramener à de plus saines réalités. Pour ma part, qu'il s'agisse des élus ou de la justice, je fais une confiance absolue à ceux qui décident pour moi parce que je sais qu'ils ont bien plus de hauteur de vue que je n'en ai. Fidèle à l'enseignement de l'Angkar, qui n'est qu'un des avatars nombreux du socialisme, j'affectionne d'être comme un bœuf. A quoi bon lever la tête de mon sillon puisque d'autres savent ce qui est bon pour moi ? Je sais que j'appartiens à une grande démocratie et j'en suis fier ! 

Quand je pense qu'un de mes chers patients a osé me dire qu'en tant que mâle blanc chrétien hétérosexuel et solvable, il se sentait comme un lapin à l'ouverture de la chasse. Après tout il n'a qu'à faire comme moi qui appartiens à la même catégorie et se dire qu'il est ontologiquement coupable même s'il ne sait pas de quoi. De la variole des indiens à la traite négrière, en passant par les femmes battues, c'est notre faute. Tant pis si on n'a jamais frappé une femme ou vendu un individu, il suffit de se dire qu'on aurait peut-être pu le faire et cela suffit à régler le problème. Le doute ne doit pas profiter à l'accusé, ce serait lui laisser trop de liberté de manœuvre.

Bon si effectivement ces statophobes avaient quelques raisons de redouter l'iniquité de l'état ? Si dans ce salmigondis paranoïaque, surnageaient quelques craintes légitimes ? Alors dans ce cas, que faire ? En appeler au putsch et à la révolution ? Personnellement je n'ai rien d'un factieux et je ne me vois pas encourager les gens à prendre les armes. Ce ne sont pas mes idées et encore moins mes fonctions.

En revanche j'ai pu noter que mes statophobes souffraient tous d'un grand isolement social, noyés qu'ils sont avec leurs idées sur l'état au milieux de statophiles convaincus. De ces statophiles qui, pour peu que vous émettiez la moindre soupçon sur l'avenir du monde ou la corruption des élus, vous répondent aussi sec : ah non tu ne vas pas croire à la théorie du complot ! C'est sur que passer sa vie à se faire traiter d'illuminé, de paranoïaque ou encore de poujadiste n'aide pas à retrouver le chemin de la santé mentale.

Alors à tous ces statophobes, convaincus à tort ou à raison que l'état est mauvais, je conseille de trouver des gens comme eux, de parler, d'échanger afin de ne plus souffrir de cet isolement terrible. Dans la même veine, on peut aussi trinquer (avec modération) à la santé des élus et des corps constituée en leur souhaitant une chiasse ou la vérole, sachant que l'un et l'autre se soigne très bien de nos jours.

Pour ma part, quand parfois, je me sens moi aussi statophobe, je me reprends, je me souviens des stoïciens que j'ai mus mais aussi du fait que je sois né sous le signe du temps et je fais mienne cette phrase :  "Si quelqu'un t'a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre". Lao Tseu devait être capricorne ! 

Bref, amis statophobes, ne restez pas seuls, fréquentez des gens qui pensent comme vous, sur le net ou, c'est encore mieux, dans la vraie vie. Ayez de l'humour en toutes circonstantes. 

Et surtout gardez la foi !

6 Comments:

Blogger Adès Rahmani said...

"...en tant que mâle blanc chrétien hétérosexuel et solvable, il se sentait comme un lapin à l'ouverture de la chasse" Très juste!!! :)

7/4/14 7:29 PM  
Blogger laurett said...

Ah, mais les gens qui pensent comme nous sont difficiles à dénicher...

7/4/14 10:45 PM  
Blogger Maxime said...

Les statophobes sont-ils isolés à cause de leurs opinions peu communes, est-ce l'isolement social dans lequel ils étaient qui a eu peur conséquence que ceux-ci ont rejeté (consciemment ou pas) le reste de la société, ou bien encore est-ce la résultante de ne pas subir la doxa étatiste du moment qui leur a permis de développer ces idées peu communes, mais probablement plus proches du réel ou plus justes ?

@laurett : tu peux aller sur liberaux.org. Bon, le problème est un peu le même que pour les collectionneurs. Moi aussi je suis libéral (mince, j'avoue, je ne vais plus pouvoir sortir, les enfants vont me jeter des pierres), mais de là à discuter sans fin de John Locke, Benjamin Constant ou Ayn Rand, moi il y a un moment ça me gonfle. Très vite en fait. J'ai de forts doutes sur le réchauffement climatique, mais là aussi, j'ai mieux à faire que de maîtriser tout ce qui a pu être dit à ce sujet.

Bref, c'est pas une solution pour moi non plus. (sinon, si t'es sur Genève et que t'aimes la bière, on peut tenter de transformer ce blog en Meetic du libèralisme).

10/4/14 10:41 PM  
Blogger Maxime said...

D'ailleurs liberal-rencontre.fr et liberal-rencontre.com sont libres...

Alors soit j'ai trouvé un nouveau marché, soit je viens de trouver une preuve qu'on est tellement minoritaires que personne s'intéresse à nous.

10/4/14 10:53 PM  
Blogger philippe psy said...

@Maxime : exact, les forums libéraux tournent en rond. Non, je ne suis pas sur Genève mais sur Paris !

11/4/14 10:15 AM  
Blogger laurett said...

@Maxime, ah mais j'y suis, sur liberaux.org, mais c'est pas la top ambiance en ce moment, et les discutions techniques m'ennuient...
Sinon, je suis sur Paris et mariée... ;)

12/4/14 4:41 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home