02 mai, 2014

Consécration !

 Académie française !

Dernièrement, un de mes chers patients, et pas le dernier des crétins puisqu'il est ingénieur des mines, m'expliquait qu'il était "lubique". Sachant qu'une lubie est une fantaisie soudaine, on peut en déduire qu'une personne lubique est quelqu'un soumise à des fantaisies soudaines. Je peux d'autant mieux l'expliquer que je crois être le seul, le premier même, à avoir employé ce terme afin de qualifier mes inclinations qui m'inclinent à me passionner pour tout et n'importe quoi sans qu'aucun lien logique apparent n'existe. Plutôt que de me dire sujets à des lubies, j'avais créé le néologisme lubique, dont je ne suis pas peu fier. 

Certes les esprits chagrins diront que tandis que des génies inventent ou créent des choses extraordinaires, j'en suis réduit à m'enorgueillir d'un simple mot, d'un minuscule trait d'esprit. Et donc ? Au moins, ai-je la décence d'accepter mes limites. Et à défaut de déposer des brevets qui changeraient la face du monde, d'écrire des livres qui seront lus dans mille ans ou encore de composer des symphonies que l'on jouera dans le monde entier,  d'être traité en bienfaiteur de l'humanité, je me contente de ce que je peux. 

Si je reçois souvent des surdoués, j'accepte de ne pas l'être, je me contente de mes quatre-vingt-douze points de QI que je tente d'optimiser comme je peux. De même que je roule en Visa, je pense finalement en Visa et mon bicylindre cérébral m'entraine tout de même vaillamment ! Ainsi, j'ai pu accoucher de ce mot : lubique ! J'en suis fier.

Et je suis encore plus fier quand un ingénieur des mines, tentant de se décrire, me dit, l’œil bleu acéré pétillant d'intelligence planté dans mon regard atone : je suis lubique. ah même si je n'en ai rien laissé paraître, j'étais pétri de reconnaissance, abasourdi de gratitude ! Encore un peu et c'est larmoyant que je me serais jeté à ses genoux pour lui baiser la main afin de le remercier.

Si j'étais pétri d'orgueil, je pourrais tout arrêter là et me trouver un travail salarié tranquille. Pourquoi pas un poste de jardinier municipal où mes capacités innées en matière de jardinage feraient merveille ? Oui, j'ai la main verte ne vous en déplaise, tout ce que je plante pousse ! Je pourrais digérer la gloire légitime d'avoir inventé un nouveau mot en devenant le petit roi de l’œillet d'inde ! Je vais réfléchir à tout cela !

Donc rappelons les définitions :
Lubie : nom féminin, de lubere, plaire en latin. Fantaisie soudaine, caprice extravagant.
Lubique : adjectif. Se dit d'une personne sujettes aux lubies. 

Bon, dernier cap à franchir, que l’Académie française retienne ce mot !

Œillets d'Inde !

3 Comments:

Blogger Adès Rahmani said...

@Philippe: Vous qui pensez visa...connaissez-vous la différence entre la Visa classique et la Visa sport?

3/5/14 12:24 AM  
Blogger Adès Rahmani said...

Bon ok vous donnez votre langue au chat...Dans la Visa sport le conducteur est en survêtement!

3/5/14 1:35 PM  
Blogger Prophète Imposteur said...

92 points de QI... Allez faire croire ça à qui vous voulez, mais pas à vos chers lecteurs...

Personnellement, je n'ai jamais fait de test, ça m'a permis longtemps de rêver et de me croire un génie incompris... et j'aurai eu trop honte de découvrir que j'avais moins de 120 !
Maintenant, après 4 ans de thérapie grâce à la lecture de votre blog, je suis guéri.

5/5/14 12:05 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home