02 novembre, 2015

THQI suite et fin !

"Trop intelligents pour être heureux", les zèbres ne font pas gaffe aux lions !

Bon, je connaissais globalement la notion d'intelligence et de quotient intellectuel de même que les tests permettant de le mesurer. Je sais reconnaitre assez rapidement quelqu'un d'intelligent de quelqu'un qui ne l'est pas. Je sais même prédire avec un taux de fiabilité frisant les cent pour cent dire quel est le QI d'une personne. 

Ainsi voici quelques années, tandis qu'une amie proche m'expliquait être désespérément "normale", je lui avais répondu qu'elle avait sans doute un QI supérieur à 120. Elle ne m'avait pas cru mais le test qu'elle avait effectué avait été fatal puisqu'elle avait obtenu 126. Pour le reste, je suppose que je plais plus avec des gens intelligents. Ceci dit, encore faut-il que l'intelligence s'accompagne d'humour et d'une certaine originalité. La fréquentation de singes savants du type "bêtes à concours" n'est pas forcément ce que je recherche. 

De plus, les gens réputés moins intelligents ont aussi leur intérêt. Je suis toujours surpris de voir comment fonctionnent d'autres personnes qualifiées de moyennes voire d'idiotes par certains. C'est un peu comme ma Visa. Dotée d'un bête bicylindre refroidi par air ne développant que trente-cinq chevaux, elle n'en reste pas moins d’une fiabilité redoutable avec un véritable agrément de conduite que ne proposerait pas un modèle puissant plus récent. Comme le dit l'adage, mieux vaut une petite courageuse, qu'une grosse feignasse, ce que Audiard illustrait dans les dialogues de Un taxi pour Tobrouk par "un con qui marche ira toujours plus loin que deux intellectuels assis".

Autant vous dire que je suis donc assez loin d'associations comme Mensa ou même de forums comme celui, désormais célèbre, des zèbres où la fine fleur de l'intelligence se donne parait-il rendez-vous. Je suis même toujours un peu surpris que l'on veuille à tout prix aller dans ce genre d'endroits. Mais étant libéral par essence, je me dis que chacun trouve son plaisir où il en a envie. De toute manière, pratiquant pour ma part plus la lubie que l'intérêt sur le long le terme, il ne m'est pas permis de fréquenter un forum, quel qu'il soit plus de deux semaines. Après, je zappe et file vers d'autres cieux.

La remarque de ma patiente concernant mon éventuel QI qu'elle appelait THQI m'a juste intrigué dans la mesure où je ne savais pas ce qu'était réellement un THQI. Cependant, ayant du temps à perdre, je me suis amusé à taper THQI dans Google et à lire les liens vers lesquels la requête pointait. Si quelques liens, fort rares, expliquent ce qu'est un THQI en illustrant de quelques traits de caractère ceux qui en sont atteint si tant est que l'on puisse considérer le fait d'être intelligent comme une maladie.

C'est pourtant ce qu'il semble que ce soit puisque les autres liens m'ont plutôt dirigé vers des discussions sur des forums ou vers des blogs personnels, dans lesquels je ai pus constaté que ces fameux THQI, réel ou auto-proclamés, qu'en sais-je, passaient leurs temps à se plaindre ! A croire que l'intelligence devenait pour eux une sorte de malédiction. Là où des individus moins doués, auraient sans doute rêvé d'être plus intelligents pour réussir telle ou telle chose ou pour en comprendre telle autre, voici que nos THQI présents sur la toile se plaignent, eux, de cette malédiction que représenterait leur grande intelligence.

C'est à n'y rien comprendre. Certes, on peut envisager l'ennui que peut représenter quand on est intelligent et cultivé, l'obligation de fréquenter des abrutis mais personne n'y est contraint. Sachant que "qui s'assemble se ressemble", il y a fort à parier qu'une personne intelligente fréquentent d'elle-même d'autres personnes intelligentes tout à fait naturellement. Ainsi, sur un plan plus prosaïque, je n'ai pas d'amis proches qui soient supporters de football. Non que je les exècre, mais qu'eux comme moi ne saurions pas vraiment quoi nous dire.

On peut aussi envisager une certaine frustration durant la jeunesse notamment à l'école où l'intelligence risque d'être contre-productive dans la mesure où elle risque de générer de la frustration. L'école est faite pour la moyenne et que l'on soit en deçà ou au dessus, on court le risque d'être inadapté. Mais fort heureusement, les études supérieures permettant de faire enfin ce qui nous plait permettent de corriger tout cela. L'enfance comme l'adolescence ne durent pas la vie !

En revanche on pourra admettre que l’intelligence lorsqu'elle se double d'un réel TDAH soit un handicap dans la mesure où les formations et la plupart des professions sont plutôt faites pour des gens plus conformes. Dominique Dupagne, médecin généraliste de profession, l'illustre assez bien dans ce petit livre que l'on peut consulter en ligne.

Alors pourquoi être autant malheureux parce que l'on est si intelligent ? A moins que l'intelligence ne soit confondue avec la propension à se poser moult questions, à se regarder le nombril et à se perdre en lamentations stériles ? Auquel cas, ce n'est plus à de l'intelligence à laquelle on a à faire mais à de l'hystérie, à ce que l'on appelait au début du siècle passé du Bovarysme.

Comme l'explique fort bien l'article de Wikipedia, le bovarysme est « un état d’insatisfaction, sur les plans affectifs et sociaux, qui se rencontre en particulier chez certaines jeunes personnes névrosées, et qui se traduit par des ambitions vaines et démesurées, une fuite dans l’imaginaire et le romanesque. »
C'est une affection dont est atteinte l'héroïne du roman de Flaubert, Emma Bovary, et qui consiste à construire sa vision du monde à partir de la lecture de romans. L'invalidité des univers romanesques à servir de modèles au monde réel entraîne une série de désillusions. Selon l'auteur, le bovarysme serait « la rencontre des idéaux romantiques face à la petitesse des choses de la réalité » qualifiée par le même auteur du terme de mélancolie.

Comme le fait remarquer l'une des lectrices de ce blog, Augustine, dans l'un des commentaires, "Si les THQI sont incapables de fonctionner dans le monde réel et peinent à interagir avec leurs semblables, alors ils n'ont rien d'intelligent, puisque l'intelligence devrait précisément leur permettre cela, qu'ils désirent ardemment, à les lire". Pour tout dire je suis entièrement de son avis. Je me demande toujourspourquoi ces THQI passent leur temps à se plaindre de leur intelligence. 

A moins justement que l'on ne confonde l'intelligence et l'hypersensibilité. Malheureusement, on ne peut que constater que l'on peut être hypersensible sans être très intelligent. C'est justement le cas d'Emma Bovary qui ne parvient jamais à sortir de ses ressentis et e sait que surnager dans ses sentiments sans jamais rien élaborer de vraiment intelligent. Emma Bovary pour tout dire n'est qu'un gros système limbique qui capte tout sans jamais qu'un néocortex ne vienne jamais ordonner une réponse valable à se maelstrom de sensations. Emma Bovary est vaine mais c'est un délicieux personnage romanesque.

Je ne saurais donc jamais ce qu'est réellement un THQI. J'en resterai donc prudemment à ma définition de l'intelligence. Est intelligent celui qui raisonne rapidement, capte vite les choses, canalise ses émotions et pratique l'humour afin de se défendre des agressions du monde. Je ne serai donc jamais un grand théoricien de l'intelligence.

Le reste, je n'y comprends rien. Mais ma chère patiente a pu se tromper. Je n'ai sans doute rien d'un THQI, c'est pour cela que je ne peux les comprendre. Quand un ver de terre s'intéresse aux étoiles, ses remarques ont bien peu d'importance.

sinon vous savez quoi ? Comme le mauvais temps arrive avec son cortège de pluie et de froid et que ma vieille Honda m'offrait bien peu de protection, je me suis acheté un scooter ! Ca m'a bien pris deux semaines pour totu connaitre des scooters. J'aurais bien repris un Piaggio mais finalement j'ai pris un Sym, un taïwanais. Si c'est pas un passe-temps d'abruti ça de lire des forums spécialisés dans les scooters !?!

Si vous saviez ce que cela fait du bien d'être bête !

13 Comments:

Blogger Jean-Christophe Manzoni said...

Comme le chantait le Grand Jacques dans "la Chanson de Jacky":

Être une heure, une heure seulement
être une heure, une heure quelque fois
être une heure, rien qu'une heure durant
beau, beau, beau... beau et con à la fois !!!

https://www.youtube.com/watch?v=epYnUMN7mD4


Ou cette autre, méconnue et immense: "L'air de la Bêtise"

[...]
Salut à toi, Dame Bêtise
Toi dont le règne est méconnu
Salut à toi, Dame Bêtise
Mais dis-le moi: Comment fais-tu
[...]
Pour me faire oublier
Que les putains les vraies
Sont celles qui font payer
Pas avant mais après
Pour qu'il puisse m'arriver
De croiser certains soirs
Ton regard familier
Au fond de mon miroir

https://www.youtube.com/watch?v=yDBErhdjGi4

2/11/15 10:29 PM  
Blogger Kevin Macarry said...

"Si c'est pas un passe-temps d'abruti ça de lire des forums spécialisés dans les scooters !?!" euh en quoi s’intéresser aux scooter serait plus con que de s’intéresser aux voitures ou aux motos,bon je veux bien qu'un scooter soit inférieur à ces deux catégories de véhicule,mais quand même y'a le coté technique avec le débridage,et il y'a pas mal de puissance dans le moteur ce qui évite de se trainer comme dans une voiture sans permis ou une autolib,surtout que c'est un chouette moyen de transport individuel en ville(juste faire gaffe au vole)(et c'est même mieux que le vélo de retour à la mode pour les écologistes)

3/11/15 8:54 AM  
Blogger Le Touffier said...

Cher Monsieur Philippe,

Adepte des TCC, vous êtes peut-être sans le savoir dans le haut de gamme de la bêtise, le niveau TTC, les 0,01 % de la courbe de Gauss, les Très Très Couillons.

L'important en toute chose est de fuir le centre de la courbe. Merde, quoi, Seigneur, délivrez-moi du commun, de la vulgate.
Plutôt psychopathe que contribuable !

3/11/15 2:41 PM  
Blogger Maxime said...

La définition de THQI est "QI supérieur à 3 écarts-types" ou 145 sur l'échelle de Wechsler. Enfin, ça ne t'auras pas échappé.

La très grande majorité (voire tous) des THQI qui officient avec cette appelation sur internet sont officiellement diagnostiqués comme tels (par un test de QI sérieux) ; c'est à dire que si tu trouves qu'ils ne brillent pas par leur intelligence, c'est qu'il y a autre chose...

Qui est à mon avis que les THQI et zèbres les plus bruyants ne représentent pas l'ensemble des gens à QI supérieur à, respectivement, 145 et 130. Un peu comme "les chiennes de garde" ne représentent pas toutes les femmes de France, même si elles en sont persuadées. Et peut-être tout simplement qu'une grande intelligence n'est pas incompatible avec une certaine forme d'hystérie, voire peut être une prédisposition à.

En général même, les hauts QI gardent cette information pour eux : de toute façon, leurs interlocuteurs ne tarderont pas à se rendre compte d'eux-même qu'ils ont affaire à quelqu'un d'intelligent. De même que les gens réellement riches ne s'amusent pas à faire étalage de leur richesse partout ou ils vont (au moins en France). Le riche achète des vêtements qui lui siéent bien (et n'aurait aucune honte à porter des vêtements acheté chez Tati), quand la racaille de banlieue a besoin de marques de sport bien visibles sur le vêtement pour simuler avoir les moyens de bien s'habiller (ie ailleurs que chez Tati).

D'ou j'employerais bien le terme qu'ils "compensent une infériorité" (supposée) en étalant leur QI ces zèbres bruyant, mais d'une part je ne suis pas sur de maitriser la psychanalyse adlerienne, et d'autre part, je n'ai pas de zouave de ce genre-là dans mon cabinet, n'étant pas psy.

3/11/15 7:54 PM  
Blogger Clo said...

Je vous lis depuis un moment pour votre côté décalé et intelligent. Même que ça m'aide à ne pas être trop formelle dans ma propre pratique psy.

Trois articles sur le HQI/HP/douant/Zebre, etc vous défendre ne pas en être, ben ça ressemble à un mécanisme de défense. M'enfin, je ne vais pas vous apprendre votre métier, hein. J'ai ri de bon cœur.

Après on peut vivre très heureux sans savoir qu'on a un fonctionnement de cerveau "douant". Comme certain vivent très heureux sans psy, ni thérapeute.

4/11/15 10:51 AM  
Blogger Le Touffier said...

C'est quand même troublant les réactions induites par l'évocation des niveaux de QI.

Il est de bon ton d'en réduire la signification, d'en rappeler l'absurdité face à la complexité humaine, de constater son effet compensatoire dans une vie sociale ou professionnelle médiocre, que les zèbres sont de tristes sires, que les Mensa font pleurer par le pathétique de leur fraternité artificielle.
Avoir un bon THQI pour un diner de cons semble être un must.
Tout cela est habituel.
Tout cela est convenu.

N'empêche que les commentaires se multiplient.

Alors que si vous regardez bien, votre psychothérapeute préféré a aussi été considéré comme un gay, un Asperger et un lubique à scooter. Ce qui n'a provoqué aucun commentaire.

Alors que si l'on réfléchit simplement, qu'un psychothérapeute soit particulièrement intelligent ne devrait soulever aucune émotion. Il y a peu de chance que cela lui pose le moindre problème dans sa pratique. Il n'est pas interdit d'y voir un potentiel positif.

Par contre, un psychothérapeute flirtant avec le spectre autistique, gay et atteint de lubies répétées, le débat aurait pu avoir une toute autre portée. Réfléchir au potentiel spécifique de ce type de praticien, voilà qui aurait de la gueule.

Mah non, c'est toujours la même ritournelle, le QI ça ne veut rien dire. Moi, je veux bien, mais vous n'êtes pas logiques. Que des personnes se trifouillent les muqueuses en payant des test couteux, pour se retrouver avec des personnes dont les résultats sont proches, pourquoi pas ? Ils ne font de mal à personne. Au pire, ils s'enferment dans un mode social déprimant.
Mais pourquoi cela poserait-il le moindre problème à qui que ce soit d'autre ?
Pourquoi prendre la peine d'écrire des commentaires pour une qualification que vous estimez fausse, grotesque, inutile ?

" Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu'à l'affecter ". "Je suis THQI" me parait vain. "Être THQI ne signifie rien" me parait aussi insignifiant.

A croire que dans notre France égalitariste, tout le monde espère avoir le plus d'argent et de QI possibles, mais qu'il est dangereux ou indécent de l'afficher.

Je ne connais pas mon taux de QI, je n'ai jamais passé de test, si je le savais je ne vous le dirais pas, parce que si vous supposiez que le votre est inférieur (quand je n'y connaissais rien, les jours de fol optimisme, je rêvais de disposer d'un QI d'au moins 107-108) vous allez me détester automatiquement. Vous allez me supposer une arrogance.

Qui sont les précieuses ridicules ?

Juste pour vous situer ma réflexion sur les test de QI, à suivre un extrait d'un de mes commentaire sur l'utilité de passer un test quand on dispose d'une intelligence suffisante pour nouer ses lacets et comprendre le journal de TF1.

5/11/15 11:04 PM  
Blogger Le Touffier said...

Extrait :

Je savais qu'historiquement l'usage du test d'Alfred Binet avait été dévoyé par les amerloques élitistes, qu'il avait été conçu à l'origine pour dépister les débiles dans les classes. A l'époque on disait les débiles. Ce qui est faux. Aujourd'hui, tout le monde sait qu'il s'agissait en réalité de "surdoués ayant affadi leur potentiel par un faux-self imposé par une société de classe, l'alcool et les travaux aux champs". Reconnaissons-leur au moins le sens de la formule, aux testeurs de cette époque heureusement révolue.

Et en regardant la vidéo sur youtube de cette psychologue spécialiste des tests, cette mignonne et gentille tâcheronne, expliquer à l'assemblée le drame d'être surdoué, les difficultés de l'entourage, l'isolement, la dépression, le pourquoi leur cerveau fait des bulles, les tenants et les aboutissants de leur singularité, je me suis dit, connard, comment as-tu pu prendre ce truc au sérieux ?

Voici donc une gentille et mignonne crétine de base qui vient m'expliquer qu'en passant son test à la con (oui, je prends la carte bleue), je vais enfin avoir une image fiable de mon univers intérieur !

Un test de QI ne sert à rien à un surdoué. Ce qu'il veut c'est des amis, des femmes, de la bière et déconner le plus souvent possible en en foutant le moins possible. Comme tout le monde. Peut-être encore plus que tout le monde.

Et que pour ces gens-là, les psychologues marchands de tests, il faut mettre des cases dans des protocoles, des fiches cartons dans des classeurs, et que l'intelligence, ma brave dame, il y a des tests pour ça.

Eux ne considèrent pas du tout qu'il s'agisse d'une arnaque. Pour eux c'est logique. Un problème, un protocole. Et 300 boules pour un chiffre magique. Pour eux, c'est rationnel de faire débuter une prise en charge psychologique d'un supposé surdoué par un test prévu pour les débiles.
C'est tout le problème, ils essayent d'utiliser avec les surdoués les démarches psychologiques bien standards, bien lourdingues, psychanalyse tout ça, et c'est eux qui ont besoin d'un test de QI pour s'y retrouver, pour tenter d'établir un dialogue avec Monsieur Spock.

Et encore, là, je vous parle du haut du panier.
Pas de la ménagère de moins de 50 ans qui ne connait qu'éveil intérieur, estime de soi, œdipe, séquelles d'une enfance douloureuse, et que ma brave dame, QI ou pas QI, je vois pas pourquoi ça ne marcherait pas avec vous.
Le problème n'est pas qu'ils ne veulent pas accepter de vous faire passer un test. Le problème est que leur merde ne marche pas. Avec personne. Mais que les autres sont trop cons pour s'en apercevoir. Ils sont contents, ils ont raconté leur vie, ils ont abordés des contextes psychologiques. Y sont contents.

Accepter de réduire son intelligence au résultat d'un test de QI c'est aussi débile que mettre du lainage à 80° c dans la machine. Faut pas. Ça rétrécit au lavage.

Les tests de QI sont conçus pour les crétins.

Vendus par des crétins.

Avec une logique de crétins.

Maintenant c'est à vous de voir.


Et j'ai publié ça sur un site de prétendus surdoués !

Le pire c'est que ça leur a plu. Les surdoués ou supposés surdoués sont aussi cons que la moyenne nationale. Mais pas forcément plus. Certains ont même de l'humour.

Maintenant si quelqu'un s'amuse à m'indiquer son taux de THQI, ça me fera autant d'effet que s'il me donnait le numéro de sa place de parking ou son dernier résultat de glycémie. Mais il ne viendrait pas à l'idée de le mépriser pour autant, ou de vouloir lui démontrer que ça ne veut rien dire.
De toute façon, je vais me foutre de sa gueule. Quel que soit son QI.

5/11/15 11:21 PM  
Blogger Kevin Macarry said...

Tiens à propos des remarques du touffier en classe j'avais entendu des mecs parler de leurs qi et à un moment j'avais entendu le prix du test qu'ils avaient passé qui s'élevaient à 300€ je m'étais fait la réflexion après avoir ris vite fait qu'au final tu passes véritablement le test au moment ou tu donnes ta carte bleue :)

sinon pourquoi débourser 300 balles dedans alors que philippe peut donner un chiffre arrondi de votre qi gratuitement "je lui avais répondu qu'elle avait sans doute un QI supérieur à 120. Elle ne m'avait pas cru mais le test qu'elle avait effectué avait été fatal puisqu'elle avait obtenu 126"et pour 60€ vous avez droit à une thérapie en plus de votre qi!


"'en rappeler l'absurdité face à la complexité humaine"

m'ouais,c'est vrais qu'une personne possèderait "8 types d'intelligences" mais bon de là à parler de complexité,une fois qu'on a bien cerné une personne il est facile de comprendre ses actions et ses choix.


6/11/15 9:06 PM  
Blogger biglion said...

Cher Monsieur,

J'ai parcouru un peu votre blog. Dans cet article, je ne comprends pas pourquoi vous critiquer par exemple Mensa, qui est une association tout à fait intéressante.

Egalement quand vous dites: "Si les THQI sont incapables de fonctionner dans le monde réel et peinent à interagir avec leurs semblables, alors ils n'ont rien d'intelligent."

cela montre que vous ne savez même pas ce qu'est l'intelligence, et pourtant vous répétez partout que vous êtes intelligent. Etre incapable de fonctionner dans le monde et être intelligent il n'y a aucun rapports.

En plus votre lecteur le touffier s'acharne sur la notion de QI qu'il répète mille fois qui ne vaut rien et qui ne sert à rien.

Cela montre simplement qu'il n'a pas compris ce que le QI est, ou qu'il est jaloux parce qu'il a moins que ce qui voudrait ou alors les deux.

Essayer avec telle force de convaincre les autres que quelque chose ne vaut rien c'est que soit on peut pas l'avoir soi-même, soit on essaye de se convaincre soi-même. En tout cas un problème à régler.

8/11/15 1:47 PM  
Blogger philippe psy said...

@Biglion :
Erreur, je n'ai jamais prétendu être intelligent puisque je me surnomme moi-même le maçon de la psychologie ! C'est vous dire. On m'a dit que j'étais intelligent ; nuance ! En fait, je suis plutôt moyen en tout et sans doute jaloux de ne pas être à Mensa. Quant au Touffier, pensez donc que c'est un chirurgien, à peine un boucher amélioré, c'est vous dire s'il n'est pas malin non plus. D'ailleurs ici, sur ce blog, vous ne trouverez pas d'intelligence. On fait semblant. Un peu comme ceux qui font du tuning sur leur pauvre voiture tente d'avoir un véhicule aussi bien qu'une Ferrari. Ici, on se "tune" le cerveau pour avoir l'air moins bête.

En tout cas, merci de votre passage et vos remarques sont les bienvenues.

8/11/15 6:55 PM  
Blogger Le Touffier said...

Cher Biglion,

Le contenu de votre bloc, c'est-à-dire l'unique phrase de l'unique article, est une merveille de concision :

" Le hasard a voulu, cher lecteur, que vous arriviez sur cette page. Hélas, pour l'instant, il n'y a rien que du néant. "

L'esprit de synthèse au plus haut niveau, le tout réunifié, tout est dit en une seule phrase. Je vois qu'en ce qui vous concerne le qualificatif d'intelligence perd de sa pertinence, le vocable adapté reste à inventer.

Après le Culotte Gate, je reconnais que se dégotter une noble cause existentielle à défendre, quelque chose d'encore plus valorisant, nécessite de viser l'absurde. Mais là, quand même ! Ce n'est plus un plaidoyer, c'est un attentat.
Vous violentez la plus élémentaire susceptibilité visuelle du surdoué de base, avec votre prose approximative, l'absence de majuscule et... non j'arrête, la migraine me gagne.
Selon des sources sures, 98 % des THQI ont les gencives qui saignent à la lecture de votre " ce que le QI est ", la hernie de la faux les guette. A l'énoncé des neuf catégories d'intelligence de Gardner, soyez fier, tenez-vous droit, tête haute, de toute façon, vous passez sous la couverture radar.

Mais vous m'avez convaincu, le QI a bien son utilité, Alfred Binet l'avait bien précisé quand il déclarait que l'intelligence était ce que son test mesurait. Encore faut-il avoir quelque chose à mesurer.

Trouvez-vous une noble cause, des moulins à poivre en danger, le réchauffement des gazinières, l'horrible massacre printanier des gazons de la capitale, enfin, je vous fais confiance, quelque chose à la mesure de votre intelligence.

En vous souhaitant un destin glorieux, je vous prie de croire, chère belle âme, à l'assurance que vous m'avez bien fait rigoler. Quand même !

9/11/15 6:06 PM  
Blogger Le Touffier said...

Et pour les connaisseurs, je me décerne moi-même dix points Kalthu.

9/11/15 6:10 PM  
Blogger Naneda said...

De l'intelligence, je ne sais pas, mais de l'arrogance et des jugements à l'emporte-pièce, ça oui, ça prolifère ici. Dommage de la part d'un praticien, ce ne sont pas franchement des qualités recherchées pour accompagner autrui. Sans parler de la fausse modestie de l'auteur, aussi crédible qu'une mouette dansant la carioca. Bref, après avoir pondu cette fiente, je passe mon chemin.

1/7/16 10:12 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home